6 options que l’on aimerait bien avoir sur Facebook

OPTION 1 : Recevoir une notification lorsque l’on reçoit un message dans le dossier « Autre ».
Comme bien des gens, c’est par hasard que j’ai découvert qu’existait ce dossier.  En fait, je l’ai découvert quand une amie perdue de vue de longue date l’a elle-même découvert, et m’a écrit ceci:

D’après ce que j’ai pu voir dans ma boite Autre, c’est là que se retrouvent les messages que nous ont écrit les gens qui ne sont pas nos amis FB.

Faisabilité de la chose: En fait, techniquement, on la reçoit, cette notification.  C’est juste que contrairement qu’au sujet des messages envoyés dans la boite de réception, elle est très discrète:

OPTION 2 : Pouvoir se réconcilier en douce.
Mise en situation : Un contact FB a fait/dit/écrit quelque chose qui vous a offensé. Vous retirez donc cette personne votre liste d’amis. Parce que fuck le concept de la discussion entre deux personnes civilisées.

Plus tard, vous réalisez que dans le feu de l’action, vous avez complètement oublié quelques détails importants au sujet de votre relation avec cette personne. Par exemple, que vous êtes obligé de la revoir car elle fréquente quelqu’un qui vous est proche, ou bien qu’elle vous a emprunté votre précieux coffret de la série Twilight autographié par Paul McCartney. Voyant que vous avez peut-être agi un peu vite, vous lui refaite une demande d’amitié FB. Et c’est là que l’étron percute quelque peu le ventilo, puisque c’est en lui demandant de vous rajouter qu’elle comprend que vous l’avez enlevée.

Voilà pourquoi il serait bon qu’un bouton Réconcilier apparaisse sur le profil de ceux que vous avez retirés de votre liste d’amis. Vous pourriez ainsi redevenir amis avant même qu’elle sache que vous ne l’étiez plus, ce qui éviterait quelques drames.

(On le voit mal mais le pictogramme est un symbolique pot cassé)

Faisabilité de la chose: Pourquoi pas? Cependant, histoire d’éviter les abus à la je-vais-cesser-d’être-ami-avec-cette-personne-et-utiliser-le-bouton-Réconcilier-pour-l’espionner-par-surprise-plus-tard, il faut s’attendre à ce que Facebook y mette certaines conditions. Genre:

  • Vous n’avez que 48 heures pour changer d’idée. Passé ce délai, le bouton Réconcilier disparait et vous devrez vous remettre amis à la dure.
  • Le bouton Réconcilier n’apparaitrait pas sur le profil d’une personne que vous aurez mis dans votre liste de bloqués.
  • L’Option Réconcilier ne fonctionne qu’une seule fois par ex-ami, pour éviter qu’un utilisateur contourne le concept en allant espionner un ex-ami-devenu-ennemi à tous les 48 heures.

OPTION 3 : D’autres types de relations.
Parce que parfois, votre situation est tellement compliquée que même C’est compliqué n’arrive pas à la décrire adéquatement.

Faisabilité de la chose: Pas sûr! Parce que soyons franc, si votre situation de couple n’est pas couverte par les options actuelles, est-ce vraiment le genre de relations dont vous voulez parler en public?

OPTION 4 : Un logiciel de reconnaissance faciale.
Lorsque quelqu’un poste une photo dans laquelle vous apparaissez et que cette personne vous y identifie, vous recevez aussitôt une notification qui vous permet de choisir si vous voulez ou non avoir votre nom attaché à cette image. Sauf que… Qu’arrive-t-il lorsque l’on poste une embarrassante photo de vous sans vous y identifier? Ou pire encore : Que l’on vous y identifie en texte, mais pas en lien? Tout le monde se moque de vous dans votre dos et vous êtes le dernier à le savoir. Et c’est là qu’une telle option serait utile, en vous envoyant une notification dès que le logiciel vous reconnait la binette.

Faisabilité de la chose: Oui, ce serait possible. Sauf que quand on voit les résultats sur les sites qui utilisent ce genre de logiciel, on risquerait de recevoir pas mal de fausses alertes.

OPTION 5 : Un compteur de visiteurs / une liste de visiteurs
Je suis sur Facebook depuis janvier 2006 et ça fait depuis ce temps-là que je vois des gens tenter de mettre cette fonction sur leur page et/ou la demander à FB. Neuf ans plus tard, on ne l’a toujours pas. Ça n’a pourtant pris que quelques mois aux programmeurs de FB pour introduire la fonction hashtag, à force de voir les membres l’utiliser ironiquement en référence à Twitter. Alors pourquoi ne pas rajouter cette fonction si longtemps demandée?

Faisabilité de la chose: Nulle! Pourquoi? Pour la même raison pour laquelle ils refusent de nous donner l’option suivante qui est … :

OPTION 6 : Le bouton Dislike / Je n’aime pas.
Combien de fois avons-nous vu le commentaire « Où est le bouton dislike / Je n’aime pas? » de la part de quelqu’un qui dislike / n’aime pas ce que vient de poster un facebookiste? Alors qu’est-ce qu’ils attendent pour nous le donner?

Faisabilité de la chose: Ça n’arrivera jamais, ni cette option, ni la précédente, et c’est pour une simple et banale raison de marketing.

C’est que les proprios et programmeurs de Facebook ne sont pas fous. Depuis qu’internet est dans nos foyers, ils ont bien dû voir les conséquences de ces options sur les autres sites qui, eux, les offrent. Oui, ça flatte l’Ego d’avoir un compteur qui divulgue le nombre de visites que l’on a. Sauf que si vous voyez que vous avez quotidiennement entre zéro et une visite par jour, vous allez perdre intérêt à Facebook et partir. Et ça, ils veulent l’éviter.

Quant à savoir qui vous a visité, il y aura toujours quelqu’un qui va utiliser cette fonction pour humilier un autre.  Par exemple en l’accusant de harcèlement ou de stalking, avec comme preuve à l’appui une capture d’écran mise en public démontrant son nombre de visites. Et en sachant qu’une seule visite peut être suffisante pour offenser quelqu’un qui a décidé de vous prendre en grippe, ça engendrerait du drame à la tonne métrique. Plus personne n’oserait aller voir la page des autres par peur du ridicule et autres représailles. Ce qui engendrerait un autre problème: Ceux qui frustrent en voyant que leurs amis et/ou conjoints ne visitent pas leur page assez souvent. Voyant que l’on peut être dans le tort, et ce que l’on visite ou non, on finirait par trouver Facebook chiant et partir. Et ça, ils veulent l’éviter.

Quant au bouton Dislike / Je n’aime pas, il n’y a rien de mieux pour pourrir l’ambiance d’un site public que d’avoir une option qui permet en un simple clic de frustrer les autres et déclencher les hostilités. On finirait par s’écoeurer de Facebook et partir. Et ça, ils veulent l’éviter.

Bref, si Facebook est devenu le site le plus populaire au monde, c’est en enlevant à ses membres l’opportunité de poser des gestes abusifs. Comme par exemple débloquer quelqu’un pendant quelques minutes, le temps de l’espionner, avant de le bloquer de nouveau. Juste le fait d’imposer 48 heures de délai durant lequel le bloqueur peut être vu par le bloqué, c’est suffisant pour lui enlever l’envie de jouer à ça.


Ce qui fait que techniquement on ne peut même pas en vouloir à Facebook de nous enlever ces libertés, puisque ça signifierait que nous sommes frustrés de ne pas pouvoir déranger les autres.

Preuve de plus comme quoi Facebook fait tout pour éviter les sentiments négatifs: Avant, si une personne qui nous a bloqué écrivait un commentaire sur la photo ou le statut d’un ami commun, on ne pouvait pas voir son commentaire.  Par contre, on pouvait voir la réponse de notre ami commun, et ainsi comprendre que quelqu’un quelque part nous a bloqué.  Depuis peu, on peut répondre directement aux commentaires individuels.  Alors si une personne qui nous a bloqué écrit à un ami commun, on ne voit ni son commentaire ni la réponse de l’ami.  Donc, pas de frustration de voir que X nous a bloqué, ni de sentiment de trahison de voir que Y continue d’être amical avec.

Ainsi, plus l’expérience Facebook reste positive, moins il y a de drames, et moins leurs membres ressentent l’envie de quitter la place pour chercher mieux ailleurs, chose que l’on voit trop souvent dans les forums. Et ça marche, car malgré les efforts de Tumblr (420 millions de membres), de Google+ (300 millions) ou de Ello (1 million), pour s’afficher en tant que comme-Facebook-mais-en-mieux, le nombre de leurs abonnés restent ridicule comparé à Facebook et leur 1.35 milliards de membres. Et plus il y a de membres, plus cher ils vendent leurs espaces pub. Pas étonnant qu’ils tiennent à ce que les membres restent.

___
Source des statistiques : The 800+ Top Social Medias Stats

30 autres comportements qu’il faudrait cesser d’avoir sur Facebook

Vous vous souvenez de l’article 30 comportements qu’il faudrait cesser d’avoir sur Facebook?  Et bien en voilà 30 autres:


 COMPORTEMENT 31: Étaler son manque de vie amoureuse
Il y en a qui souffrent de la solitude et ressentent le besoin de l’exprimer. C’est normal. Mais quand on insiste sur le sujet encore et encore, ça devient vite pathétique.


COMPORTEMENT 32: Faire du vaguebooking
Si t’as quelque chose à dire, dis-le!


COMPORTEMENT 33: Se représenter en Bitstrips
Au début c’était amusant. Mais à la longue, ça a fini par manquer d’originalité.


COMPORTEMENT 34: La photo de couple avec le mec possessif
Une photo de couple sur le profil d’une fille, passe encore, surtout au début de la relation alors qu’elle est toute émerveillée du charme de la nouveauté d’être en amour. Mais quand le gars a une attitude possessive dans la vraie vie, et qu’il la confirme en occupant le 2/3 de la photo de la fille, c’est déjà un peu moins mignon.


COMPORTEMENT 35: La vantardise physique injustifiée
Il y en a qui diront que d’agir comme si on était beau alors qu’on a une tronche de cul, c’est une attitude positive.

N’empêche que positive ou non, il reste qu’on a une tronche de cul.  Cette pratique donne alors l’impression qu’on cherche désespérément à se déconnecter de la réalité.


COMPORTEMENT 36: La modestie hypocrite
Pratique inverse de la précédente, ça consiste à poster une photo qui nous a pris dans un angle particulièrement flatteur.  On veut la montrer pour se la faire complimenter, mais en même temps on ne veut pas passer pour vaniteux.  On fait donc semblant de s’y trouver laid, dans le but que nos amis FB nous contredisent sous une avalanche de compliments.


COMPORTEMENT 37: Être impatient d’avoir des réponses
On comprends que le but de poster des statuts, c’est de susciter des réactions chez vos contacts. Mais laissez-leur le temps de répondre, bout d’bonyeu!


COMPORTEMENT 38: Laver son linge sale en public
Surtout lorsqu’on le fait d’une façon aussi psychopathe.


COMPORTEMENT 39: Passer du français à l’anglais lorsqu’on est frustré(e)
Exemple: Voir le premier commentaire de l’image précédente. Étrange comportement, en vérité.

Et puisqu’on parle d’écrire en anglais:


COMPORTEMENT 40: Écrire dans un anglais médiocre

Quand on croit que Please log in signifie S’il te plaît bûche dedans, on évite.


COMPORTEMENT 41: Les FUCK YOU en photo de profil.
Sérieux là, vous vous trouvez cool à faire un doigt d’honneur à tout le monde? Manque de classe total.


COMPORTEMENT 42: Quêter des suggestions d’activité par ennui
Surtout si c’est pour refuser systématiquement chaque proposition.


COMPORTEMENT 43: Essayer de faire passer pour sien
les statuts (ou Twitters) des autres.

D’autant plus difficile à réussir lorsque le statut est dans un français impeccable alors que l’on est incapable d’enligner cinq mots sans faire dix fautes.

… ET que l’on insiste dans la mauvaise foi après s’être fait prendre.


COMPORTEMENT 44: #Abuser #Des #Hashtags
Quand il y a dix fois plus de liens que de mots dans le statut, y’a d’l’abus.


COMPORTEMENT 45: Poster des images supposées contenir de grandes vérités
Bitch, please! Ces « vérités » sont ou bien des évidences ou bien de simples généralités.


COMPORTEMENT 46: Le masque de cheval
qui transforme la photo la plus sexy en redoutable vision d’horreur.
Non! Sérieusement… Juste non!


COMPORTEMENT 47: Les nouvelles écrites de manière à nous donner envie de cliquer sur le lien pour voir la suite de l’histoire…

… pour réaliser, une fois sur la page, que la nouvelle est insignifiante à en faire chier un rat mort


COMPORTEMENT 48: prendre en photo tout ce que tu
manges et/ou bois.

Je suppose que pour certaines personnes, manger et/ou
boire est un événement marquant.


COMPORTEMENT 49: Voler des photos de nourriture pour se vanter mensongèrement d’avoir préparé et/ou mangé tel plat
S’il y a pire comportement que le précédent, c’est bien celui-ci. Le plus pathétique, c’est quand le fautif est tellement concentré sur son mensonge qu’il oublie d’enlever de la photo la signature ou le watermark d’origine.


COMPORTEMENT 50: Se vanter d’avoir fait une purge de contacts
Vous voulez passer quoi comme message? Que c’est un privilège d’avoir comme ami FB quelqu’un qui se vante de laisser tomber n’importe qui n’importe quand sur un coup de tête?


COMPORTEMENT 51: Être parano au point de se défendre avant même d’être attaqué.

Ou, variante, être sur le INB4 (« in before« ), une façon de dire « Vous êtes tellement prévisibles que je suis capable de deviner ce que vous allez me dire« . 


COMPORTEMENT 52: Vivre ses amours dans la négativité
On dirait qu’il y a des gens pour qui la seule motivation d’être en couple, c’est la controverse.  Chaque fois qu’ils parlent de leur relation, c’est toujours sur la défensive.  Pourtant, personne ne leur a jamais passé le moindre commentaire sur le sujet.


COMPORTEMENT 53: Ne pas s’appliquer pendant qu’on écrit, ne pas se relire avant d’envoyer, et ne pas corriger après avoir posté.
Aussi incroyable que ça puisse paraitre, il y avait une logique et un contexte derrière ce statut avant qu’il soit écrit…

…Mais on dirais bien qu’entre le cerveau et la main, quelque chose s’est perdu en chemin.


COMPORTEMENT 54: Les paroles de chansons
en guise de statuts

Il devrait y avoir moyen de décrire comment on se sent sans tomber dans ce cliché.


COMPORTEMENT 55: Transformer son Facebook en blog quotidien d’entrainement / de remise en forme / de régime amaigrissant
C’est vantard. C’est prétentieux. C’est ennuyant. C’est looooooong…

… Mais surtout: Ça n’intéresse personne à part celui qui le fait.


COMPORTEMENT 56: Ne jamais avoir rien de positif à dire
Au début, ça peut attirer la sympathie.







…mais c’est le genre de comportement qui devient très agaçant très vite.


COMPORTEMENT 57: Donner de condescendantes leçons de grammaire
S’il y a pire que quelqu’un qui fait des fautes de français dans son statut, c’est bien le pseudo intello qui pète un câble à chaque fois qu’il en repère.  Le ton exaspéré avec lequel il commente donne l’impression qu’il prend chaque erreur comme une attaque personnelle.

  En réalité, il s’agit généralement d’un conflictuodépendant qui n’est que trop heureux de s’être trouvé une raison légitime de rabaisser autrui.


COMPORTEMENT 58: Le statut checklist

Ennuyer nos contacts avec ça, check!


COMPORTEMENT 59: Poster des photos embarrassantes de nos amis
Surtout si en plus on les identifie dessus.

 


COMPORTEMENT 60: Accorder une importance démesurée à la quantité de nos amis FB
Surtout si on le confirme en le niant à ce point-là.

 

Il y en a qui vont dire: « Si le comportement de certaines personnes sur Facebook t’agace, la solution est simple: Désabonne-toi de leur fil de nouvelles. »  À ceci, je ne peux que répondre: Quoi?  ET ME PRIVER DE TOUT CE MATÉRIEL SI INSPIRANT POUR MES BILLETS DE BLOG? 😀


REMERCIEMENTS par ordre alphabétique à ceux qui ont accepté de figurer dans cet article à la con: Damien Bourdages, André Brunet, Olivier Champagne, Karine Church, Sandina Fox, Stéphanie Gagnon, Alexandrya Joly, Virginie Kuy, Rubis Lantier, Daniel Morency, Valérie Parent, Émilie Potter-Tanguay et Jennifer Stivers. Les autres figurants sont fictifs. La majorité de ces captures d’écran ont été fabriquées de toutes pièces pour cet article.

Pour me suivre: twitter.com/steverequin, ou bien sur Facebook à  https://www.facebook.com/MesPretentionsDeSagesse.

Pas obligé de rester loser, 8e partie: Peut-on vraiment changer pour le mieux?

 Parmi ceux qui m’ont demandé comment j’ai pu sortir du loserisme, il y en a qui demeurent sceptiques.  Par exemple, voyez ce que m’a écrit Toni ici : Vous savez quoi?  Je vais vous raconter les grandes lignes des trois périodes marquantes de ma vie, qui correspondent avec mes trois longues relations sérieuses.  Vous en jugerez-vous-même:

PÉRIODE 1.
Moi:
J’avais 22 ans.  Physiquement, j’étais maigre et laid.  Je travaillais au salaire minimum au Dunkin’ Donuts à faire des beignes, un boulot que je n’aimais pas et qui me rapportait tout juste de quoi survivre.  Je rêvais d’une vie d’artiste, sans vraiment avoir assez de talent pour l’obtenir.  J’étais contre le travail manuel parce que je n’avais pas la vaillance physique et morale requise, chose que j’essayais de cacher sous une attitude à la Je-vaux-mieux-que-ça.  J’avais une libido à tout casser, et mon besoin de satisfaire mon appétit sexuel m’obligeait parfois à prendre ce qui passait parce que mon physique peu attrayant ne me permettait pas d’être sélectif.
Elle: 19 ans, petite, grosse, laide, les dents croches, ne s’aimait pas donc ne pouvait pas imaginer pouvoir vraiment plaire, donc cherchait à coincer un gars dans une relation avec elle. Aucun plan de carrière à court ou long terme.  Dépensière compulsive.  Manipulatrice, profiteuse et parasite.
La relation: Nos seuls points en commun étaient le célibat et l’hétérosexualité.  Elle a utilisé le sexe avec pilule pour m’attirer, et a utilisé le sexe sans pilule (et sans me le dire) pour me garder. Mais puisqu’elle savait qu’en faisant ceci elle me faisait rester par obligation paternelle et non pour elle, elle me l’a fait payer en me faisant régulièrement subir 22 des 30 situations décrites dans le questionnaire Landru: Harcèlement, harcèlement psychologique, manipulation, tentative d’extorsion, extorsion, tentatives de fraudes, fraudes, accusations mensongères contre moi à la police, chantage, menaces de suicide, menaces de mort, menace de voies de faits, voies de faits, menaces d’atteinte à la réputation, atteinte à la réputation, vol et vandalisme. Et bien sûr, lorsque je suis parti après tout ça, les problèmes ont continué de façon légale sous forme de pension alimentaire et autres obligations décrétées en Cour.

PÉRIODE 2.
Moi: J’avais 30 ans. Travaillais pour des magazines, ce que j’aimais, bien que ça me procurait un revenu instable. Je m’étais quelque peu entraîné aux exercices muscu ces dernières années en plus de prendre du gras, deux choses qui ont radicalement amélioré mon look.  Ma libido était forte mais contrôlable.  Ça faisait 3 ans que je me contentais de n’avoir que des amantes, puisque mon ex m’avait radicalement guéri de ma dépendance affective.
Elle: 20 ans, petite, maigre, pas laide mais pas un canon non plus.  Un brin tomboy. Gentille, respectueuse, bon sens de l’humour, bonne imagination, artiste, positive, joyeuse, sensée, débrouillarde.  Travail de bureau stable et bien payé.  A publié quelques livres pour enfants.
La relation: Nous étions tout deux auteurs de bandes dessinées, ce qui fait que pour une fois je pouvais être dans une relation dans laquelle l’autre n’allait pas me demander sans cesse quand est-ce que me trouverais un vrai travail au lieu de rêver à une vie d’artiste comme un ado attardé.  Pour être franc, on a commencé à sortir ensemble un peu parce qu’on se disait chacun de notre bord qu’on ne pourrait probablement pas trouver quelqu’un d’autre avec qui on s’entendrait aussi bien.  On s’aimait vraiment, mais disons que ce n’était pas la grosse passion. On a quand même vécu en harmonie pendant 12½ ans, et même la rupture a été sans heurts.

PÉRIODE 3.
Moi: J’ai presque 45 ans.  Physiquement au sommet de ma forme, malgré ces 10 lbs en trop qui ne me dérangent pas.  Ma vie d’artiste n’existe plus que comme passe-temps puisque je suis l’homme à tout faire de mon édifice à 260 logements.  Travailler dur et savoir faire de la menuiserie, de la plomberie, de l’électricité, savoir faire de la rénovation et les connaissances techniques pour réparer poêles et frigos, ça garde en forme, ça paye bien et ça attire le respect, surtout des parents de celles que l’on veut fréquenter, ce qui n’était pas le cas ni en tant qu’auteur/artiste ni pâtissier de Dunkin.  Célibataire depuis deux ans, j’avais tout de même une mignonne amante de 36 ans depuis huit mois.
Elle: 25 ans, belle, grande, mince, coquette et féminine. Graphiste et dessinatrice, chroniqueuse pour des blogs de mode, et, ce qui ne gâchait rien, lectrice de Mes Prétentions de Sagesse.

De nature joyeuse, douce, gentille et respectueuse.  Collectionneuse de bandes dessinées qui aimerait bien en faire. Elle était célibataire après avoir cassé trois ans plus tôt avec un douchebag manipulateur condescendant. (Quand ton chum t’exaspère au point où tu finis par utiliser tes connaissances en taekwondo pour le rentrer dans l’mur, c’est qu’il est temps de rompre.)  Elle avait un amant depuis un an qu’elle espérait transformer en relation stable.
La relation: Le soir où je l’ai rencontré, j’ai vu que nous étions tellement semblables là où ça comptais que j’ai compris que c’était une fille dans son genre qu’il me fallait.  Ça m’a fait réaliser que, au point où j’en étais rendu dans mon évolution personnelle au sujet des relations, je n’avais plus envie de faire le moindre compromis.  Ce serait une fille comme celle-là ou rien. Le lendemain je rompais avec mon amante. Notre relation fut d’abord amicale, et à chaque fois où on se rencontrait, on ne manquait jamais de sujets de conversations. Plus on se connaissait, plus on se rendait compte que nous étions ou bien semblables ou bien complémentaires. Et surtout, tout entre nous était positif. Deux semaines plus tard, je lui ai fait des avances, mais elle a reculé.  La 3e semaine, elle a réalisé qu’elle aussi avait des sentiments pour moi.  La 4e semaine, elle me les a exprimés.  Aujourd’hui, après un an, nous habitons ensemble.  Nous planifions nous fiancer l’année prochaine et se marier l’année suivante.  Quand l’idée de n’être qu’avec une seule personne ne te cause aucune hésitation, quand l’idée d’en fréquenter d’autres n’a plus aucun attrait pour toi, c’est là que tu sais que non seulement tu as rencontré la bonne, tu es également prêt pour elle.

Donc, d’une période à l’autre: J’ai fait l’effort physique d’améliorer mon cardio et ma musculature, et l’effort mental d’apprendre quelques connaissances de base de métiers utiles et universels.  Ça a amélioré les emplois que je peux décrocher, mes revenus et mon train de vie, ce qui a à son tour amélioré mon humeur et ma personnalité, et tout ça ensemble a amélioré le genre de fille  que je peux attirer, elles aussi, autant du côté look que de la personnalité.  Alors, est-ce que je suis sorti du loserisme?  Je pense bien que oui.

Une semaine sur Facebook lors du décès d’une personnalité publique

LUNDI
On apprend la nouvelle.


MARDI
Plein de statuts colportent la nouvelle


MERCREDI
Apparition des premières blagues au sujet de la personne défunte, la moitié de celles-ci étant sur le thème « Faisons semblant qu’on ne sait pas de qui on parle ».


JEUDI
Apparition des premières comparaisons moralisatrices.


VENDREDI
Une autre personnalité publique meurt


SAMEDI
Les nouveaux statuts R.I.P.

…et la triste constatation que ce disparu-là est moins connu qu’il devrait l’être.


DIMANCHE
Apparition d’un autre genre de comparaison moralisatrice.


LUNDI
Plus personne ne parle des deux défunts, l’attention du public étant maintenant tournée vers une nouvelle tragédie.

Lire en public = « Harcelez moi! »

Il y a quelques mois, un lien a fait le tour de Facebook. Il menait à un billet de blog anglophone dans lequel son auteure se plaint d’être victime de harcèlement dans les transports en commun.

Résumé de son billet de blog: Lorsque Mademoiselle veut avoir la paix dans le métro, elle met un anneau de mariage à son doigt même si elle n’est pas mariée, et lit un livre dans lequel elle se penche la tête tout en se repliant sur elle-même.  Elle fait ceci afin que son langage corporel envoie aux gens qui l’entourent le message comme quoi elle veut qu’on la laisse tranquille.   Hélas, une fois sur deux, elle se fait quand même aborder par un homme.  Et lorsqu’elle lui dit clairement qu’elle ne veut pas être dérangée, l’homme le prend tellement mal qu’au lieu de lui foutre la paix, il l’agresse verbalement non-stop, et ce tant et aussi longtemps qu’ils sont tous les deux dans le même wagon. Conclusion: Il est difficile de vivre dans une société dans laquelle, pour avoir commis le simple crime d’être née femelle, on ne peut mettre un pied dehors sans être immédiatement sujette au harcèlement et à l’intimidation masculine. …Et ce même si l’on prétend (silencieusement) être mariée.

Permettez-moi d’être quelque peu cynique en disant que je comprends que pour certaines femmes, toutes les excuses sont bonnes afin de démontrer que les hommes sont majoritairement des néandertaliens attardés machos et harceleur.  Le fait qu’elle se fasse ainsi aborder contre son gré une fois sur deux lorsqu’elle est dans le métro le prouve. Tant qu’il y aura des hommes en liberté, une femme ne sera en sécurité nulle part.

Sauf que… Si c’était vraiment le cas, ça arriverait à toutes les femmes, pas seulement à elle, non?  Je veux dire, la majorité de mes amis sont des femmes, elles prennent les transports en commun quotidiennement, et là-dessus il y en a peut-être deux ou trois qui ont déjà été la cible d’un freak dans le métro ou dans le bus.  Et il y avait généralement plusieurs mois, voire plusieurs années d’écart entre chacun de ces incidents.  Jamais je n’ai entendu l’une d’elle dire que ça lui arrivait aussi souvent qu’à cette blogueuse.

Apparemment, il ne lui est jamais venu en tête que la source de son problème pouvait être autre chose que simplement être une femme. Loin de moi l’idée de blâmer la victime en l’accusant d’attirer, voire de provoquer ses harceleurs.  Mais on ne peut nier l’évidence: Si ça lui arrive à elle beaucoup plus qu’aux autres femmes, c’est parce que consciemment ou non, elle fait quelque chose qui attire ces hommes vers elle.

Rassurez-vous, je ne dis pas qu’elle a juste à être moins belle, ne pas se maquiller ou bien de s’habiller moins sexy, et autres jugements machos faciles. Un nombre incalculable de belles filles maquillées et habillées sexy prennent les transports en commun sans jamais se faire déranger, alors là n’est pas le problème.  Non, ce que je dis, c’est: Si elle ne veut pas se faire aborder dans le métro, est-ce qu’elle a déjà essayé de ne pas lire en public?

Ça vous semble ridiculement simplet comme solution?  Vous croyez que je suis un moron insensible déconnecté de la réalité d’oser émettre l’hypothèse comme quoi la source de son harcèlement n’est rien d’autre qu’un geste aussi banal et insignifiant que de lire en public? Je n’affirme pourtant pas ça à la légère.  Je sais de quoi je parle.  L’image qui suit est une capture d’écran tirée de la section Le Petit Désagrément du Jour de mon ancienne page La Zone Requin. Voyez ce que j’y raconte:


J’ai écrit ça il y a neuf ans.  Et même là, ce phénomène ne datait pas de la veille. Le simple fait que j’en avais rédigé une chronique démontre que c’est quelque chose que j’avais déjà observé depuis longtemps.  Car oui, que ce soit durant mon adolescence, ma vingtaine, ma trentaine ou maintenant dans ma quarantaine, j’ai vécu et je vis encore ce problème lorsque je lis en public.  D’accord, dans mon cas, il y a des différences.  Je suis un homme, donc je n’attire pas les pervers ni les violeurs potentiels. Mais ça ne veut pas dire que je suis épargné pour autant de ma part de freaks. Ceux que j’attire lorsque je lis, ce sont:

  • Les gars saouls/drogués qui délirent.
  • Les vieux/vieilles fatigant(e)s, tels que décrits sur ma capture d’écran, qui me posent plein de questions sur ma vie privée, plus que je ne suis confortable de répondre.
  • Et au moins une fois l’an, généralement à l’arrêt de bus / au terminus, une folle débraillée qui s’exprime en hurlant des insanités, capable de me crier des insultes pendant une heure non-stop.

Comme vous voyez, la moitié de mes harceleurs sont des femmes.  On ne peut donc pas dire que c’est un phénomène exclusivement homme-envers-femme.

Et quand je ne lis pas en public, vous savez ce qui arrive? Rien! Les gens me foutent la paix.

Je ne dis pas que c’est de sa faute, ni ne prétends-je qu’elle fait exprès pour attirer le harcèlement.  Comment pourrait-elle savoir que c’est le fait de lire qui attire les freaks?  Moi-même, si je n’avais pas personnellement vécu cette situation aussi souvent, je n’aurais jamais pu le deviner.  

Mais d’où viennent ces freaks et pourquoi sont-ils attirés par les gens qui lisent?  Des gens mal à l’aise en société, il y en a partout. Consciemment ou non, le malaisé a l’impression qu’il n’a sa place nulle-part.  Et lorsqu’il est dans un lieu public, son malaise le pousse à ignorer les gens qui, eux, semblent être à leurs places: Ceux qui parlent, qui  marchent, qui regardent autour, qui cherchent ou attendent quelque chose.  Des gens à l’aise, fonceurs, voire agressifs.  Ces gens intimident le malaisé, qui s’en tient donc à l’écart.

Et dans cette foule de gens inaccessible, il y a elle, elle aussi à l’écart des autres:  Assise, ne regardant personne, repliée sur elle-même, le nez dans son livre… Pour les gens normaux, oui son langage corporel dit qu’elle veut avoir la paix.  Et puisque ce sont des gens normaux, ils comprennent et acceptent.  Mais pour le malaisé, le langage corporel de cette fille ne lui dit pas qu’elle veut être tranquille.   Il lui dit qu’elle n’est pas fonceuse, qu’elle n’est pas agressive,  qu’elle est passive.  Mieux encore: Il lui donne l’impression qu’elle est encore plus mal à l’aise que lui en public.  Non seulement ça fait d’elle la seule personne qui lui semble accessible, il a inconsciemment l’impression que cette fille pourrait bien être son âme soeur. (J’ai déjà parlé de ce phénomène dans le billet Dose de réalité: La mystérieuse charmeuse)

Une personne malaisée souffre de ne pas avoir d’interaction sociale. Hélas, sa nature de malaisée fait qu’elle a également une peur bleue de subir du rejet.  Plus elle veut mettre fin à sa solitude, moins elle ose. C’est une véritable torture morale.  Voilà pourquoi, lorsque que son subconscient lui fait croire qu’elle vient enfin de trouver quelqu’un qui lui est aussi accessible que compatible, c’est un peu normal qu’elle perde le contrôle de ses gestes et paroles, et l’abordera un peu n’importe comment. Et voilà également pourquoi le malaisé réagira aussi mal du refus: Il se fait repousser par la seule personne qui, à ses yeux, avait un langage corporel qui l’a mis en confiance en l’invitant à venir lui parler.  Même si c’était seulement dans son imagination, n’empêche qu’il se sent blessé, humilié, trahi.  Pas surprenant qu’il réagisse si mal.

Vous me répondrez peut-être: «Ouais, ok, je comprends ça.  Mais ça n’explique pas pourquoi il se conduit envers elle comme un freak et non comme un être civilisé.» C’est simple : Nous parlons ici d’un être qui n’est pas habitué à faire du social.  Par conséquent, il est totalement ignorant des règles de comportements en société. Voilà pourquoi il considère son attitude invitante, voilà pourquoi il l’aborde maladroitement, et voilà pourquoi il frustre et l’exprime sans retenue.

Ceci, bien entendu, n’excuse pas ce comportement.  Ça ne fait que l’expliquer.

Oui, je suis tout à fait d’accord avec vous, le fait de lire en public ne devrait pas faire de vous la cible de n’importe quel rejet frustré.  Oui, je suis d’accord comme quoi leur comportement est inacceptable.  Je suis d’accord comme quoi les choses ne devraient pas se passer ainsi.  Malheureusement, ça ne change rien au fait que oui, c’est ainsi que les choses se passent.  Qu’on le veuille ou non, chaque foule contient sa part de freaks. Et si vous ne voulez pas les attirer à vous, alors vous devriez vous abstenir de faire la seule chose qui va les encourager à le faire, c’est à dire lire en public.  Les femmes ont déjà bien assez de soucis à se faire avec les harceleurs, si un truc aussi simple peut suffire pour diminuer le nombre de ceux qui vont l’approcher, aussi bien l’utiliser.

Parce que des fois, on a beau se méfier de la voie facile, il arrive que la source du problème, tout comme sa solution, ne soit pas plus compliquée que ça.

Clément Beaucitron, loser sans emploi.

Oui, c’est un reblog. Bon, disons un déplacement. C’est parce que ce billet était au beau milieu de la série « Mon année 2012″, et que ça en brisait le rythme.


Depuis quelques années, il circule sur le net une capture d’écran qui montre comment une jeune fille a perdu son emploi après avoir bitché son patron via Facebook:


Traduction pour malenglophonants(*): En gros, la fille dit qu’elle déteste sa job parce que son patron n’est qu’un pervers et un branleur qui fait exprès de lui donner du travail de merde juste pour la faire chier. Elle avait oublié que son patron était dans sa liste d’amis Facebook. Il lui a répondu que de 1, elle peut cesser de se surestimer car, de 2, il est gai alors il lui serait difficile d’être pervers avec elle. De 3, la « merde » dont elle parle, ça s’appelle « le travail pourquoi elle est payée ». Et de 4, elle est renvoyée.

Cet exemple parle de quelqu’un qui a perdu un emploi qu’elle occupait. Or, avec internet, on n’a même plus besoin d’avoir un emploi avant de le perdre. C’est que de nos jours, lorsqu’un employeur reçoit un CV, il n’est pas rare qu’il entre le nom ou l’adresse de courriel du candidat dans l’engin de recherche de Facebook afin d’en savoir plus sur le genre de personne qui a fait application. Ce qu’il y trouvera ou non peut faire toute la différence entre vouloir ou non embaucher le candidat. Et ça, on dirait que certains candidats ne sont pas assez brillant pour y penser d’avance.

Récemment, j’ai entendu parler d’un gars qui recherche en vain du travail depuis des lustres. Je suis donc allé visiter son Facebook. Ça m’a permis de constater que j’y avais libre accès. Et si moi je peux le voir, alors ses futurs employeurs aussi.

Ce qui suit sont de véritables captures d’écran de statuts provenant du Facebook de ce candidat.  J’ai modifié le nom et l’image du profil avec Photoshop afin de protéger l’innocent, mais le reste est authentique et non-retouché.  Le texte en rouge vin en dessous de chaque image décrit ce qu’un employeur peut potentiellement penser de ce genre de statuts, donc pourquoi c’est une mauvaise idée d’écrire publiquement ce genre de trucs. C’est parti:

Bon… Le gars est un déprimé et il est incapable d’en sortir par lui-même. Il faut qu’un autre lui remonte le moral. Ça commence bien.

À moins d’être moi-même représentant Avon, ce qui n’est pas le cas, ce statut me déplait. Ça me montre que même s’il a fait application chez moi, c’est ailleurs qu’il aimerait travailler. Pourquoi est-ce que je perdrais mon temps à embaucher quelqu’un comme ça?

Apparemment, ce candidat a de la difficulté à se trouver un emploi. Si tous les endroits où il a fait application avant chez moi ont rejeté sa candidature, il doit y avoir une raison. Continuons la visite, on verra peut-être pourquoi:

Avec ce statut, il nous démontre qu’il est un loser, et ce pour deux raisons:

La première, parce qu’il liste ici des employeurs qui ne veulent pas de lui. …Qui ne veulent pas de lui malgré les milliers de CV qu’il leur a envoyé. S’être fait rejeter des milliers de fois pour des emplois, ce n’est pas le genre de chose dont il faut se vanter en public lorsque l’on veut faire croire qu’on est un bon candidat pour un emploi. Moi, en tout cas, être gérant de HMV et apprendre qu’aucun HMV n’a voulu de lui, ça m’enlèverait le goût de l’embaucher. Bref, avec ce statut, il se sabote lui-même.

La seconde raison: Malgré le fait qu’il ne veulent pas de lui, il affirme qu’il continue de vouloir y travailler. Bref, il montre qu’il est du genre à s’accrocher à des causes perdues. Il y a une différence entre être déterminé et être trop cave pour voir que ça ne marchera jamais. Quand ça fait des milliers de CV que tu envoies vain, il me semble que la différence est claire.

Ceci dit: Des milliers de CV? Vraiment? Même si on additionnait toutes les succursales de Renaud Bray, HMV, Archambault et les salles de cinémas de Montréal, on n’arriverait jamais à mille. En fait, je ne suis même pas sûr que l’on arriverait à cent. Alors de deux choses l’une: Où bien il y a fait application partout dans la province de Québec, ce qui démontre un manque de logique et de sens pratique. Ou bien, option plus crédible: il ment. Ou du moins, il est du genre à exagérer.

Et en passant, si on enlève les dimanches et jours fériés, il y a environs 330 jours ouvrables dans une année pour les commerces. Ça veut dire que pour envoyer 1000 CV au HMV, il aurait fallu qu’il leur envoie un par jour ouvrable, non-stop, pendant trois ans.  Alors s’il a vraiment envoyé des milliers de CV à un employeur qui ne veut pas de lui, il démontre un trait de caractère absolument non-souhaitable chez un candidat: Porté sur le harcèlement.

S’il se décourage juste à regarder les annonces d’emploi, qu’est-ce que ça va être quand il aura l’emploi? Se découragera t-il juste à regarder sa liste de tâches de la journée?

Bon, apparemment il a en plus un complexe de persécution: Personne ne veut de lui, tout le monde trouve des excuses pour le rejeter, même si les dites excuses se contredisent.

Petite dose de réalité: Si le monde de l’emploi était vraiment tel que décrit dans cette BD, alors personne ne travaillerait.

Dire oui à toutes les questions… Autrement dit, répondre n’importe quoi à ses employeurs potentiels, que ce soit vrai ou non, pourvu que ça lui rapporte l’emploi. Est-ce que je veux comme employé le genre de personne qui se vante publiquement qu’il va me mentir dans ma face? Mieux encore: Avec son « Sourire comme si c’était sincère », il démontre en plus qu’il est hypocrite. Un vrai charmeur, dites donc!

Résumons: Il sait qu’il faut faire application en ligne puisqu’il l’a déjà fait, et malgré tout il n’en fait qu’à sa tête en allant se présenter en personne. Donc: N’écoute pas ce que l’employeur lui demande de faire. Et pour faire pitié de façon passive-agressive, il démontre que le fait d’aller donner sa candidature l’a affamé. Donc: Il n’a pas mangé avant d’y aller et/ou n’a pas amené de lunch. Conclusion: Zéro sens de la planification ou de la débrouillardise.

Et il a mal au pieds d’avoir marché. Je suppose qu’il essaye de se vanter de son courage, d’avoir fourni un tel effort physique surhumain afin de se trouver un emploi. Mais à moi, l’employeur, tout ce que ça me dit, c’est ceci: Il habite loin du lieu de travail, n’a pas d’auto, pas de titre de transport en commun, pas de vélo. Donc, si on l’engage, il faut s’attendre à des retards, de l’absentéisme, des problèmes de pieds le ralentissant dans son travail, etc. Bref, ça ne me dit rien de bon.

D’après ce que l’on voit via ses statuts, voici ce que HMV manque: Un employé menteur, hypocrite, qui n’écoute pas ce qu’on lui dit de faire, passif-agressif, harceleur, qui manque de logique, de sens pratique et de débrouillardise, découragé, déprimé, se complaisant dans la victimisation de soi…

Deux ans? DEUX ANS à se chercher un emploi sans jamais en avoir trouvé un seul? Il est normal de tomber sur quelques employeurs déraisonnables qui refusent d’embaucher quelqu’un pour des raisons mesquines. Mais pendant deux ans, ne tomber que sur ce genre de personne? Non, définitivement, il est impossible que ce soit toujours les employeurs qui sont la source du problème.

Un CV n’est qu’une liste des anciens employeurs, leur coordonnées, la personne à contacter et une brève description de nos tâches. S’il a besoin d’un professionnel pour faire ça à sa place, alors il n’est vraiment pas le genre de personne avec qui je me sentirai en confiance de lui donner des tâches à faire, même les plus simples.

Et il veut nous faire accroire qu’il a réussi à trouver 70 emplois par jour qui convenaient à ses goûts, ses expériences, ses capacités, et ce dans l’île de Montréal? Parcourir les annonces, en trouver une qui nous convient, leur écrire un mail personnalisé, y attacher un CV et envoyer le tout, ça prends environs un quart d’heure. Multiplié par 70 applications, puis divisé par 60 minutes, ça fait 17:30 heures par jour. Et il trouvait le temps de dormir, manger, s’habiller, se laver, et surtout faire des suivis? Wow! Si la bullshit était une discipline olympique, il y en a qui seraient médaillés triple platine.

Ah, tout de même! La vie a fini par lui donner un break. Bon eh bien je lui souhaite bonne chance!

Hein!?  N’avait-il pas trouvé un boulot, il y a moins de 48 heures? Un qu’il devait commencer dans huit jours? Est-ce qu’il est train de nous dire qu’il a perdu son emploi, et ce une semaine avant même de commencer à y travailler? Wow! Juste… Wow!

Ok… Il faut qu’on lui remonte le moral, il faut qu’on fasse son CV à sa place, et maintenant il faut qu’on lui trouve un contact parce qu’il faut que ce contact lui trouve une job!? Est-ce que ce gars-là est capable de faire quelque chose par lui-même? Sérieux là, tout ce qu’il démontre, c’est qu’avec un tel manque de débrouillardise il serait un employé totalement inutile. Un poids mort. Il serait probablement même une nuisance.

Pensez-vous qu’un employeur va vouloir engager quelqu’un qui prétend que ce sont les employeurs qui ont un ostie de problème? Il ne manquait plus que cette qualité(?)-là pour lui compléter le profil: Irresponsable! À l’entendre ce n’est pas lui la source du problème. Non, depuis au moins deux ans, s’il est sans travail, c’est toujours de la faute des autres. De TOUS les autres! De tous les autres PAR MILLIERS!

Pas besoin d’en voir plus pour comprendre qu’avec une telle personnalité, même le BS n’en voudrait pas. Bonne chose pour lui qu’il est supposément beau pis fin. Ça devrait lui permettre de se trouver quelqu’un pour le faire vivre. Parce qu’avec une telle attitude et un tel comportement face à l’emploi, c’est pas mal la seule option qu’il lui reste pour ne pas finir itinérant ou bien habiter encore chez ses parents passé 35 ans.

En tout cas, la logique démontre une chose: S’il fait tout ce qu’il a à faire pour se trouver un emploi, et si son CV est professionnel, et qu’il a contacté des milliers d’employeur différents, alors le problème ne peut pas venir de ces aspects. La seule source de problème qui reste, c’est Clément lui-même!

Vous allez peut-être me dire que l’analyse de Clément par mon personnage d’employeur est erronée ou exagérée? Possible! Mais peu importe si l’employeur se trompe ou non au sujet de Clément. Ça ne change rien au fait que ce sont les statuts de Clément qui influencent les gens à penser ça de lui. Et que ces conclusions soient justes ou non, il reste qu’elles n’existent que parce que Clément a un comportement qui n’engendre que des sentiments négatifs. Donc, pour son incapacité de se trouver un emploi, Clément n’a personne d’autre à blâmer que lui-même.

En recherche d’emploi comme en amour et comme partout ailleurs, il existe sept règles assurant le succès. Je me donne en exemple dans chacune de celles-ci pour démontrer comment ça s’est appliqué dans mon cas:

RÈGLE 1: Avoir du talent. J’ai passé ma jeunesse à assister mon père, bien contre mon gré, à des jobs de rénovations, entretien et menuiserie. Même si ce travail me déplaisait, j’ai forcément appris la base du métier. Alors quand mes amis me voyaient réparer aisément un truc alors qu’ils n’y connaissaient rien et ne m’avaient jamais vu bricoler, ça a tout de suite passé pour un talent naturel. Parce que dans le fond, le talent, c’est un peu ça.

RÈGLE 2: Travailler dur. J’ai travaillé très fort en entretien à mon emploi précédent. Tellement que je m’y suis cassé les pieds et quasiment les bras.

RÈGLE 3: Avoir la chance d’être au bon endroit au bon moment. J’ai vu l’annonce d’embauche pour mon emploi actuel sur EmploiQuébec.net à peine 10 minutes après qu’elle ait été postée, alors que j’étais sans emploi depuis deux semaines, remis de mes blessures, prêt à travailler.

RÈGLE 4: Savoir saisir l’opportunité au moment où elle se présente. Le travail demandait de devoir déménager pour y résider. Bien qu’un déménagement soit une décision majeure, je n’ai pas eu besoin d’y réfléchir longtemps pour voir que ça valait le coup. 12 minutes après avoir lu l’annonce, je leur envoyais ma candidature et mon acceptation de leurs conditions.

RÈGLE 5: Avoir la chance de rencontrer les bonnes personnes. J’ai passé en entrevue avec la gérante de l’édifice. Elle a fait un truc que le boss/proprio n’aurait probablement pas fait si je l’avais rencontré en premier : Prendre une chance avec moi plutôt qu’avec les autres candidats, et ce malgré mon dossier judiciaire.

RÈGLE 6: Leur donner envie de te choisir / de te dire oui. J’ai passé la majorité de ma vie à avoir pour mon dire: Peu importe les efforts que tu y mets, lorsque le succès ou l’échec de ton projet dépend d’un autre, et que lui décide que ce sera un échec, alors rien à faire, ça va échouer. J’y crois encore. C’est juste que maintenant, je rajoute: Par conséquent, il faut que tu fasses en sorte de donner à cette personne l’envie d’en faire un succès. C’est exactement ce que j’ai fait.

RÈGLE 7: Et ne pas tout gâcher ensuite en les faisant chier. Voilà une leçon que la fille de l’exemple en haut de ce billet a appris à la dure.

____

(*) Quand un mot n’existe pas, on l’invente.

30 comportements qu’il faudrait cesser d’avoir sur Facebook

COMPORTEMENT 1: Être nébuleux dans un statut… Et le rester!

En faisant un statut délibérément vague, cette personne le sait bien que ça va attirer l’attention, et surtout les questions. Alors quand elle nous fait le coup de répondre « J’ai pas vraiment envie d’en parler! », ça frustre. Heille, si tu voulais pas en parler, fallait pas mettre ça sur le site internet le plus populaire au monde, moron!


COMPORTEMENT 2: Écrire ses statuts avec le CAPS LOCK enfoncé:

Ça fait depuis qu’Internet existe que les utilisateurs savent que les majuscules, c’est l’équivalent de crier. Alors lire un truc pareil, ça nous donne la désagréable impression que ça va nous rendre sourd des yeux.


COMPORTEMENT 3: Sermonner ses contacts en comparant des trucs anodins à la pire misère qui soit:

Sensibiliser les gens sur un problème, ou bien faire un appel à l’aide pour une cause, c’est acceptable. Mais quand c’est fait sous ce ton moralisateur qui veut nous faire sentir cheap, en nous reprochant de vouloir des choses alors qu’il y a tant de gens qui sont moins privilégiés que nous… Disons que cette technique de manipulation, pour nous forcer à partager ça sur notre mur, ne nous donne pas vraiment envie de nous rallier à la cause en question.


COMPORTEMENT 4: Mettre au défi (et en doute) l’amitié de tes contacts:

C’est ironique que l’on puisse demander des preuves d’amitié sincère aux autres, en les forçant à le faire d’une façon aussi pénible. Parce que quand on fait ça, on démontre que l’on n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler un ami.


COMPORTEMENT 5: Ne rien faire à part mettre des LIKE et dire des LOL partout:

En réponse à des trucs amusants, d’accord.

En réponse à des trucs anodins, passe encore.

Mais quand il s’agit de trucs tristes…

ou carrément tragiques…

…alors on est en droit de se demander si cette personne n’est pas un peu psychopathe sur les bords.


COMPORTEMENT 6: Ne pas se décider entre 48 photos semblables, et toutes les poster finalement:

Sérieux là, quand la différence d’angle entre quatre douzaines de gros plans de ta face est d’un quart de poil de scrotum de mouche à fruits, ça ne devrait pas être si difficile d’en choisir une seule.


COMPORTEMENT 7: Les #@$%?& de pokes / salutations:

Y’a rien qui exprime plus JE SAIS PAS QUOI TE DIRE MAIS JE VEUX ATTIRER TON ATTENTION SUR MOI!!!! que cette satanée application de mes deux.


COMPORTEMENT 8: Les pages FB dont tous les statuts/photos sont entièrement consacrés à un seul sujet:

La personne est un nouveau parent? Alors elle écrit 15 statuts par jour au sujet de son bébé, ne poste que des photos de son bébé, et a même changé sa photo de profil pour un bébé. Pour une folle aux chats, même phénomène, en remplaçant le bébé par ses chats. Même chose pour un fou de la moto, un maniaque des jeux FB, une dépendante affective et son nouveau chum… J’ai justement un excellent exemple de ce dernier cas, sous forme d’un billet intitulé Un mois sur le Facebook d’une dépendante affective. (Attention: TL;DR-ogène)


COMPORTEMENT 9: Les statuts météorologiques:

En janvier, c’est :

En juillet c’est:

C’est tellement original que j’ai 207 autres amis sur Facebook qui écrivent la même chose le même jour.


COMPORTEMENT 10: Aimer ses propres statuts:

Ça va de soi que si ton statut ne t’avais pas plu, tu ne l’aurais pas écrit pour commencer. Alors préciser ça, c’est aussi informatif que de dire « L’eau est humide. »


COMPORTEMENT 11: Changer le statut d’un ami qui a oublié de se déloguer:

Voilà une pratique qui a cessé d’être drôle le 6 janvier 2004, soit deux jours après la création de Facebook.

Et le pire: Changer le statut d’un autre pour la classique « je suis gai » dans le but de faire rire, c’est considérer qu’être homosexuel est ridicule. Comme quoi il y a encore du monde qui pensent ça de nos jours.


COMPORTEMENT 12: Répliquer sur le mur au lieu d’utiliser la section des commentaires:

Je suppose que pour certains, les mots Commenter et Votre commentaire ne sont pas écrit assez gros.


COMPORTEMENT 13: Écrire sur un mur, à la vue de tous, un message qui aurait dû être privé:

Pour la défense de ceux qui l’on fait, c’est une erreur facile lorsque l’on texte via mobile pendant qu’on est pressé.


COMPORTEMENT 14: Avoir « C’est compliqué » comme statut de relation:

Regarde la liste. À part celui-là, il y a tous les autres statuts de relations possibles :

Dans de telles conditions, dire que ta relation est compliquée, c’est l’équivalent de dire Je suis dans une relation mais je suis obligé de la cacher. Or, à notre époque où quasiment n’importe quoi est accepté et/ou toléré, les seules raisons pourquoi une relation devrait être cachée sont: Pédophilie, inceste, relations avec une personne déjà en couple, ou avoir comme partenaire une personne qui aurait trop honte d’avouer publiquement qu’elle est désespérée au point de t’avoir comme amant(e)…

Enfin, la dernière raison pouvant justifier un tel statut de couple, c’est quand ta relation avec quelqu’un est tellement houleuse que tu as le choix entre alterner Célibataire, En couple, Célibataire, En couple plusieurs fois par semaine, ou juste mettre C’est compliqué en attendant que ça se simplifie. …Sauf que ça ne se simplifie jamais.

Bref, dans tous les cas, C’est compliqué = C’est loser.


COMPORTEMENT 15: Faire partie de groupes haineux:

On dirait que dans l’esprit des membres de ces groupes, le meurtre ou la mutilation est acceptable, pourvu que ce ne soit appliqué qu’à certaines catégories de gens. Par exemple, les pédophiles:

On peut comprendre pourquoi les déviants sexuels attirent autant de haine. Cependant, ne serait-il pas plus logique, et surtout plus productif, de les dénoncer à la justice, au lieu d’agir comme un psycho à la recherche d’une bonne excuse pour tuer quelqu’un? Faisons une recherche, pour voir combien il y a de groupes sur FB qui font ça:

C’est bien ce que je craignais 😦


COMPORTEMENT 16: Chialer contre les changements que fait Facebook:

Jamais Facebook n’est revenu à une version précédente de son interface, alors il ne faut pas s’attendre à ce que votre groupe y change quelque chose.


COMPORTEMENT 17: Les statuts passifs-agressifs:

Sérieusement, quand on est trop lâche pour s’adresser directement à la personne à qui on a quelque chose à reprocher, on ne devrait pas avoir le droit de polluer les notifications de nos contacts avec des statuts aussi médiocres.


COMPORTEMENT 18: Lire des articles au prix de perdre le contrôle de nos applications:

Un(e) ami(e) FB a lu un article de grand intérêt social.

On clique sur le lien. Mais au lieu de l’article, ceci apparaît:

Je ne sais pas ce qui est le plus aberrant: Le fait que, si tu veux lire l’article, il faut d’abord accepter que Yahoo t’installe une barre de tâches full de logiciels-espions qui vont enregistrer tes habitudes du net (1), avoir accès à toutes tes infos (2) et publier des choses en ton nom (3) … Ou bien le fait que plusieurs dizaines de tes amis ont accepté de le faire (4). Tout ça pour un article que tu peux trouver aisément, sans rien céder en retour, en cherchant son titre sur Google.


COMPORTEMENT 19: Noyer le mur de vos amis Facebook d’invitations à jouer aux mêmes jeux que vous.

Non seulement vous énervez tout le monde avec ça, vous leur démontrez à quel point vous n’avez pas de vie, à jouer sans cesse à toutes ces applications attardées.


COMPORTEMENT 20: Faire exprès pour écrire des statuts qui choquent le plus de gens possibles, histoire d’attirer l’attention.

En faisant ça, vous attirez surtout l’attention sur le fait que vous êtes tellement désespéré d’avoir de l’interaction que vous allez pour la solution facile: Choquer!  Parce qu’il est en effet beaucoup plus facile de déplaire aux gens que de leur plaire.


COMPORTEMENT 21: Diffuser des chaines de lettres au sujet de geste charitable pour une cause bidon.

D’accord, ça part d’un bon sentiment. Vous voulez aider une personne dans le besoin. C’est honorable.

…mais sérieusement, comment croyez-vous que les choses se passent dans les hôpitaux?


COMPORTEMENT 22: Publier des tonnes de pensées du jour illustrées.

Surtout si à chaque fois vous faites un commentaire à la « OMG c’est tellement trop vrai ça!!!!!!1!!! » (Bonus de 10 points d’insignifiance si vos posts se contredisent)


COMPORTEMENT 23 : Utiliser l’application qui vous situe géographiquement à toute heure du jour.

Pas brillant! D’abord, parce que savoir quand vous n’êtes pas à la maison, c’est extrêmement utile aux cambrioleurs potentiels. Et ensuite, parce que vous n’avez pas toujours intérêt à ce que l’on sache où vous êtes.


COMPORTEMENT 24: Les statuts TMI (Too Much Information)

Parce que oui, des fois, il y en a qui ont tendance à mettre un peu trop de détails dans ce qu’ils partagent.


COMPORTEMENT 25: Être un peu trop militant

Il y a des gens qui veulent tellement que l’on sache qu’ils se consacrent à une bonne cause sociale, qu’ils n’hésitent pas à attaquer leurs amis FB pour le démontrer. Généralement, en faisant exprès pour interpréter de travers de travers ce que l’autre a dit.


COMPORTEMENT 26: Être trop orgueilleux pour être capable de reconnaitre que l’on était dans l’erreur.

Personne n’aime montrer publiquement s’être trompé. C’est compréhensible. Mais quand on persiste à affirmer avoir raison malgré l’évidence du contraire, c’est qu’on fait preuve d’une mauvaise foi en béton.

… Et ça, c’est 100 fois pire que montrer que l’on s’est trompé.


COMPORTEMENT 27: Demander l’avis des gens sur un sujet, pour descendre sans merci tous ceux dont l’opinion divergent de la votre.

Surtout quand on utilise des arguments qui vont à l’encontre du bon sens commun.

Bonne façon de s’assurer de ne pas garder ses amis FB longtemps.


COMPORTEMENT 28: Avoir plusieurs comptes Facebook.

En avoir deux, passe encore. Moi-même, j’en ai un pour mes amis où je me permet de déconner sans retenue, et un pour mes collègues de travail et ma famille où je suis ennuyeux mais irréprochable. Mais lorsque l’on en a plus que ça, ça frôle la schizophrénie.


COMPORTEMENT 29: N’avoir rien à dire… Et le dire quand même!


COMPORTEMENT 30: Être un LIKE-eur en série.

Vous faites une demande d’amitié FB, et la personne vous accepte.

Vous parcourez son Facebook, et après quelques minutes, le compteur de ses notifications commence à monter de façon effrayante.

Et pour cause:

Ne vous posez pas la question pourquoi, bientôt, vous ne pouvez plus voir le Facebook de votre nouvel ami.

Vous voici rendus à la fin de l’article.  Et si ça ne vous a pas suffi, il y a une suite:  30 autres comportements qu’il faudrait cesser d’avoir sur Facebook.


Steve Requin est un auteur dont les textes humoristiques et parfois les dessins sont apparus dans de nombreux journaux et magazines depuis 1988, tels que Wow!, MensuHell, Summum et surtout Safarir. Il est co-auteur et comédien de la série 1 Gay, 1 Hétéro et aimerait bien faire le saut en télé ou à la radio un jour si ça adonne. Son texte le plus connu et le plus populaire demeure cette liste de noms de famille composés. Pour plus de détails, voir sa biographie sur Wikipeda.

Pour le suivre: twitter.com/steverequin, ou bien sur Facebook à  https://www.facebook.com/MesPretentionsDeSagesse.

REMERCIEMENTS (par ordre alphabétique) à tous ceux qui ont accepté de se prêter à cette mascarade sur Facebook, histoire de me fournir des captures d’écrans, soit: Nadia Bastien, P.A. Beaulieu, Viviane Belec, Hyacinthe Blais-Marceau, Cendra Chauvin, Martin Desbiens-Leclerc, Marc Desaulniers, Stéphanie Gagnon, Marie-Josée Gallant, Natalie Garon, Johanne Gignac, Martine Hinse, Val Kyrie, Virginie Kuy, André Martin, Dave Martin, Daniel Morency, Valérie Parent, Laura Pereyra Woof, Émilie Potter-Tanguay, Caroline Schmidt, Jennifer Stiver Viktor Vilekrow et Matthew White.

Un mois sur le Facebook de…

 Sabrina Bécotte-Lamoureux est passé(e) de «célibataire» à «en couple».
J’aime · Commenter · 1 janvier, à 17:19

Sabrina Bécotte-Lamoureux est en couple avec Roger Flibotte.
J’aime · Commenter · 1 janvier, à 17:20

Sabrina Bécotte-Lamoureux
OMG !!! Je suis sur un nuage rempli de bonheur et d’amour Ma vie ne pourrais pas être plus merveilleuse. Je t’aime Roger ♥ 
J’aime · Commenter · 1 janvier, à 17:21

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Petite journee relaxe en compagnie de son amoureux ♥
J’aime · Commenter · 2 janvier, à 07:06

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je suis amoureuse d’un homme qui me comble de bonheur, me rends heureuse et fait de ma vie un vrai petit bonheur ♥ Roger ♥
J’aime · Commenter · 3 janvier, à 20:30

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Première journée de retour au travail …. ❤ Roger ♥ je t’aime tant
J’aime · Commenter · 4 janvier, à 09:51

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je suis amoureuse … Qui se ressemble s’assemble, mon amour …. Roger je t’aime, tu es mon chevalier en skidoo hihi 🙂 ♥
J’aime · Commenter · 5 janvier, à 13:03

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Ah nonnnnnn,une grippeeeeee !!!!!! !!1! Heureusement que mon chéri va soccuper de moi♥♥♥♥♥♥♥♥ ♥♥
J’aime · Commenter · 6 janvier, à 15:15

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Merci d’être là pour moi mon amour. Même quand tu es absent, tu es avec moi dans mon coeur♥
J’aime · Commenter · 7 janvier, à 19:11

Sabrina Bécotte-Lamoureux
est raquée un peu partout mais aime très très beaucoup Roger ♥♥♥♥
J’aime · Commenter · 8 janvier, à 11:12

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je reprends des forces , je suis heureuse et amoureuse …. La vie est belle, surtout a tes côtés ♥
J’aime · Commenter · 8 janvier, à 17:49

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Roger Flibotte je t’aime ♥
J’aime · Commenter · 10 janvier, à 12:00

Sabrina Bécotte-Lamoureux
♥Je suis éveillée, je ne pense qu’a toi, et maudine que je dormirais bien dans tes bras … Je t’aime Roger, à la folie !!!♥
J’aime · Commenter · 11 janvier, à 03:57

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Une nouvelle journée se lève et je t’aime un peu plus encore ♥ Roger ♥
J’aime · Commenter · 11 janvier, à 07:08

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Roger Flibotte = mon amoureux hihihi je t’aime tellement mon amour ♥
J’aime · Commenter · 11 janvier, à 12:21

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Aujourdhui je descends les poubelles au chemin et je suis toujours aussi amoureuse de mon prince charmant ♥ Roger
J’aime · Commenter · 12 janvier, à 07:18

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Ça fait 3 minutes 42 secondes que tu m’as quitté et déjà je m’ennuie de toi mon amour ♥ Reviens vite
J’aime · Commenter · 12 janvier, à 23:14

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Aujourd’hui je vois mon chum + mes amis + je mange du saumon fumé. Aaaaaah! la vie est belle
J’aime · Commenter · 14 janvier, à 09:06

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je suis totalement amoureuse . Tu es la plus belle chose qui pouvais m’arriver ♥ Roger ♥
J’aime · Commenter · 14 janvier, à 20:39

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je t’aime tellement mon amour !
J’aime · Commenter · 15 janvier, à 17:19

Sabrina Bécotte-Lamoureux
J’aime beaucoup mon amoureux pis je suis bien avec lui depuis deux semaines. J’ai hâte de te voir demain xxx
J’aime · Commenter · 14 janvier, à 17:19

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Faire la grâce matinée, me poupouner, vider le filtre à mousse de linge de la secheuse, et le plus beau aujourd’hui c’est que je te vois mon amour ♥ Roger ♥
J’aime · Commenter · 15 janvier, à 10:18

Sabrina Bécotte-Lamoureux
L’oreiller a gardé l’odeur de mon amour ♥ Roger ♥
J’aime · Commenter · 15 janvier, à 10:19

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je suis fatiguer et pourtant j’ai tellement bien dormi dans tes bras… Je t’aime
J’aime · Commenter · 15 janvier, à 11:11

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Oh yeah aujourd’hui derniere prise de sang, vaccin pour la grippe, magasinage pour la fête de ma maman et ménage ♥ je t’aime Roger ♥
J’aime · Commenter · 16 janvier, à 09:12

Sabrina Bécotte-Lamoureux
YESS!!! Même les applications FB savent que nous deux c’est pour la vie ♥

Sabrina Bécotte-Lamoureux a écouté Sir Barfs-A-Lot commenter son couple.

J’aime · Commenter · 16 janvier, à 19:19

Sabrina Bécotte-Lamoureux a consulté son avenir sentimental avec T.T.O.C.

J’aime · Commenter · 16 janvier, à 19:40

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Le bonheur est invisible pour les yeux. C’est faux. La preuve : mon bonheur, c’est de te voir, mon amour ♥ je t’aime Roger ♥
J’aime · Commenter · 16 janvier, à 22:07

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je suis amouuuureuseeeee
J’aime · Commenter · 16 janvier, à 23:08

Sabrina Bécotte-Lamoureux
AAAAARRRRRGH MAUDIT QUE DES FOIS LE MONDE ENTIER ME FRUSTRE ♥ Je t’aime Roger Flibotte ♥
J’aime · Commenter · 17 janvier, à 17:19

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Tordu la cheville en déboulant les escaliers full de verglas …. mais l’amour donne des ailes, je t’aime
J’aime · Commenter · 17 janvier, à 19:52

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Encore bobo mais moins qu’hier. J’ai l’air d’une ptite vieille à la pharmacie avec ma canne pis toutes mes prescriptions. Une chance que j’ai mon chéri. Je t’aime♥
J’aime · Commenter · 17 janvier, à 17:00

Sabrina Bécotte-Lamoureux
WAAH ! Gros bobo. C’est vraiment pas endurable aujourd’hui. TANNÉE. ♥ je suis full amoureuse de Roger Flibotte ♥
J’aime · Commenter · 18 janvier, à 17:35

Sabrina Bécotte-Lamoureux
♥ Roger ♥ Roger ♥ Roger ♥ Roger ♥ Roger ♥ Roger ♥ Roger Fli ♥ Fli ♥ Fli ♥ FliFli ♥ Fli ♥ Fli ♥ Fli ♥ botte ♥ botte ♥ botte ♥ botte ♥ botte ♥ botte ♥ botte ♥
J’aime · Commenter · 18 janvier, à 21:12

Sabrina Bécotte-Lamoureux
OSTIE DE DOULEUR INSUPPORTABLE DU TABARNAK DE MARDE DU BOUT D’CRISSE QUE J’EN AI PLEIN L’CUL bonne journée mon Roger chéri ♥
J’aime · Commenter · 19 janvier, à 10:11

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je t’aime mon amour, c’est toi qui rend ma vie merveilleuse, tu fais mon bonheur
J’aime · Commenter · 20 janvier, à 15:10

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Je suis si bien à ses côtés. Je t’aime mon amour et j’ai tellement hâte d’être pètante de santé juste pour TOI!!!!!!!♥♥♥♥♥♥♥♥
J’aime · Commenter · 21 janvier, à 17:19

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Se fais une tite journée poupouning, et se soir colle son amoureux, avec de jolis ongles d’orteils, Hihi 🙂
J’aime · Commenter · 21 janvier, à 13:39

Sabrina Bécotte-Lamoureux
En ce moment ça fait 22 jours 22 heures 22 minutes et 22 secondes que nous sommes ensemble tous les 2.
J’aime · Commenter · 22 janvier, à 22:23

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Tour de bagnole avec son amoureux, de la pizza et plein d’amour. ♥♥♥ Je t’aime
J’aime · Commenter · 23 janvier, à 21:00

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Roger ♥ tu es l’homme de ma vie maintenant pour toujours à jamais
J’aime · Commenter · 23 janvier, à 23:17

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Attaque de diarhée propulsive ce matin ! ♥♥♥♥Je t’aime Roger♥♥♥♥
J’aime · Commenter · 24 janvier, à 06:44

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Chaque matin je me surprends à être encore plus amoureuse de toi que la veille.
J’aime · Commenter · 25 janvier, à 10:12

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Matin au dentiste + après-midi entre fille + travail + vois mon amoureux + dodo collé. Je t’aime♥
J’aime · Commenter · 26 janvier, à 07:20

Sabrina Bécotte-Lamoureux
♥ ♥R ♥ O♥ ♥G ♥ E♥ ♥R ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
J’aime · Commenter · 27 janvier, à 01:03

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Maintenant que j’ai goûté au bonheur total, je ne pourrai plus jamais me passer de toi mon amour♥
J’aime · Commenter · 27 janvier, à 04:44

Sabrina Bécotte-Lamoureux
4e samedi ensemble avec mon amoureux♥
J’aime · Commenter · 28 janvier, à 00 :01

Sabrina Bécotte-Lamoureux
1 mois plus tard et toujours aussi amoureuse de toi Roger Flibotte
J’aime · Commenter · 28 janvier, à 11 :32

Sabrina Bécotte-Lamoureux
Aujourd’hui est mon premier mois de bonheur avec mon amour, le premier d’une série de plusieurs milliers avec toi
J’aime · Commenter · 28 janvier, à 18 :51

Sabrina Bécotte-Lamoureux
1 mois et 1 jour ensemble! ♥ ♥ ♥ Roger Flibotte je t’aime depuis le 1er janvier. J’aurais tellement aimer te rencontrer avant pour vivre ce bonheur depuis plus longtemps
J’aime · Commenter · 29 janvier, à 16:59

 Sabrina Bécotte-Lamoureux est passé(e) de «en couple» à «célibataire».
J’aime · Commenter · 30 janvier, à 14:36

Sabrina Bécotte-Lamoureux
De retour au celibat. Cette fois j’ai eu ma leçon. Je range mon radar a gars et je prend soins de moi
J’aime · Commenter · 30 janvier, à 14:39

Sabrina Bécotte-Lamoureux
J’ai pas besoin de chum pour etre heureuse. De toutes façons, les gars sont tous pareils!
J’aime · Commenter · 30 janvier, à 18:15

Sabrina Bécotte-Lamoureux
enferme son cœur dans une boite en métal, coule la boite dans le béton, enterre la boite bien profond et jette la clé dans l’océan
J’aime · Commenter · 30 janvier, à 20:30

 Sabrina Bécotte-Lamoureux est passé(e) de «célibataire» à «en couple».
J’aime · Commenter · 31 janvier, à 17:19

♥ Sabrina Bécotte-Lamoureux est en couple avec Roland Talbot-Pilon.
J’aime · Commenter · 31 janvier, à 17:20

Sabrina Bécotte-Lamoureux
OMG !!! Je suis sur un nuage rempli de bonheur et d’amour …Ma vie ne pourrais pas être plus merveilleuse. Je t’aime Roland ♥
J’aime · Commenter · 31 janvier, à 17:21

_____

C’ÉTAIT : Un mois sur le Facebook d’une dépendante affective.

Toutes ressemblances avec des situations réelles ne sont que le fruit de l’effet recherché, parce que c’est ça le but.

Socrate était déconnecté de la réalité

Dans la série Ces textes qui sont diffusés sur Facebook par ceux qui colportent la pensée des autres parce qu’ils ne sont pas capable de penser par eux-mêmes, je vous offre aujourd’hui un sermon mettant en vedette la plus populaire voix grecque après Nana Mouskouri et George Michael: Le grand philosophe Socrate.


Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse. Quelqu’un vient un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

« Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?
« Un instant », répondit Socrate. « Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires. »
« Les trois passoires? »
« Mais oui, » reprit Socrate. « Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire.  C’est ce que j’appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai? »
 » Non!  J’en ai simplement entendu parler. »
« Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon? »
« Ah non! Au contraire. »
« Donc, » continua Socrate, « tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain si elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait? »
 » Non, pas vraiment. »
« Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? »


L’histoire ne dit pas ce que l’homme a répliqué. Voilà pourquoi je me suis permis d’écrire ma propre conclusion à cette anecdote. Une conclusion qui me semble être la réponse la plus logique que l’on puisse donner à la dernière question de Socrate:

« Parce que, conclut l’homme, la meilleure façon de voir si quelque chose est vrai, c’est d’abord d’en prendre connaissance. Si tu deviens victime des agissements de ton ami parce que les rumeurs qui couraient à son sujet se seraient avérées vraies, alors tu n’aurais que toi-même à blâmer parce que tu as choisi de rester sourd et aveugle lorsque l’on t’a donné l’option d’entendre d’abord et de voir ensuite.  Toi qui est supposé avoir une haute opinion de la sagesse, explique-moi en quoi choisir la voie de l’ignorance est une option sage!? »

Socrate utilisait ici une méthode fort répandue via les forums par ceux qui aiment humilier les autres: Utiliser son intelligence et son sens de la logique dans le but de faire passer son interlocuteur pour un con en lui posant des questions formulées de façon à ce qu’elles soient difficile à répondre. Il manipule donc la conversation de façon à diriger l’autre dans un cul de sac, soit à un point où il ne saura plus quoi répliquer, et donc aura l’air d’un idiot. Enfin, en apportant dès le départ l’idée qu’il utilise contre son interlocuteur une méthode réfléchie, dans ce cas-ci le test des trois passoires, il laisse sous-entendre dès le départ qu’il est plus intelligent que l’autre.

D’accord, ma réponse-conclusion aurait dû être dite par l’homme en réplique à Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait? Mais  voilà, qui d’entre nous n’a jamais vécu la situation de se retrouver bouche bée lorsque quelqu’un nous interrompt en nous posant par surprise une question à laquelle on ne s’attendait pas? Ça aussi, c’est une méthode de manipulation.

De tous les temps, Socrate a toujours été cité comme un modèle d’intelligence et de sagesse. Sauf que la réelle intelligence et la véritable sagesse, ce n’est pas de tirer des conclusions avant même d’avoir entendu un seul mot de l’histoire. C’est de l’écouter d’abord, de réfléchir ensuite et de faire preuve de bon jugement pour conclure. Parce que la plus grande preuve comme quoi on manque d’intelligence et de sagesse, c’est quand on a besoin d’utiliser une méthode dont le but est de tirer des conclusions, de façon à ce que nous n’ayons pas à faire cet effort soi-même.

La preuve: Le système légal. Les lois écrites sont claires. Alors pourquoi pensez-vous que l’on a besoin d’avocats et de juges pour les appliquer, au lieu de juste laisser aux policiers le soin d’appliquer immédiatement la sentence prévue selon le délit commis? Parce que aucune méthode ni loi ne peut être appliquée universellement, puisque chaque circonstance ayant menée au crime est différente, ce qui fait que c’est du cas par cas. Pour appliquer la sentence la plus juste possible, il faut réfléchir, user d’intelligence et de sagesse.  Sinon on se contenterait de faire comme Socrate et on appliquerait les règles aveuglément à toutes les sauces.

C’est bien beau les discours philosophiques, mais ce n’est pas une raison pour mettre de côté la réalité.  Et la triste réalité, dans ce cas-ci, c’est que pour avoir mis tant d’efforts à faire passer pour un imbécile un homme dont le simple crime a été de vouloir le renseigner sur quelque chose qui aurait pu lui être utile, Socrate était un peu trou-de-cul sur les bords.

Pensez-y la prochaine fois où vous verrez un autre de vos contact Facebook qui se croit bien sage de diffuser la parabole des trois passoires.

53 personnalités cliché que l’on retrouve sur le net

Au moment d’écrire ce billet, voilà douze ans qu’internet est entré dans ma vie. Et croyez-moi qu’en une décennie et 1/5, j’en ai fréquenté des forums et des salles de clavardage. Ça m’a permis de me rendre compte que plus ça change et plus c’est pareil. Peu importe où on va, on est toujours confrontés au même genre de gens. Les noms, les visages et les endroits changent, mais les personnalités et les comportements restent les mêmes.  Ils sont:

1- Le FrustRieur / La FrustRieuse
Plus cette personne veut exprimer sa frustration, et plus elle veut cacher qu’on a réussi à la faire frustrer. Par conséquent, entre chaque phrase, elle va intercaler un LOL (le nombre de L après le O peut varier de 1 à 27). Ça donne un message assez paradoxal dans lequel elle passe sans cesse de la colère au rire. Bien que le but de ce style d’écriture est de montrer que l’on ridiculise la personne contre qui on frustre, c’est plutôt le texte qui en résulte qui devient ridicule par son sentiment contradictoire.

2- L’ArguMenteur / L’ArguMenteuse
Quand il a envie de démolir quelqu’un, il n’a pas besoin de trouver de bonnes raisons pour le faire: Il est assez grand pour se les créer lui-même: Interprétations biaisées de gestes et paroles de sa cible, exagérations, fabulations, déformation des faits, et autres mensonges. Autant il est facile de démontrer que les attaques de l’ArguMenteur ne reposent sur rien de véridique, autant c’est une perte de temps de le faire plus d’une fois. Parce que peu importe ce que vous allez dire pour vous défendre, il répliquera toujours avec d’autres interprétations biaisées de gestes et paroles de sa cible, exagérations, fabulations, déformation des faits, et autres mensonges.

3- Le SociaLoser
Peu importe le sujet du forum, il fera un commentaire comme quoi ceux qui participent sont de pathétiques losers de vivre leur vie sociale sur le net. Évidemment, l’ironie du fait que lui-même a participé une centaine de fois à ces forums, entre autres pour faire ce commentaire, n’échappe à personne.

4- Le RienPortant
Une coche au dessus du précédent, cette personne utilise un des plus vieux trucs qui soient pour faire passer les autres pour des caves: Gonfler exagérément l’importance de chaque petite chose dans la vie de celui qui en a parlé. Exemple, dans un thread sur la crème glacée, si tu dis: « J’aime vraiment la crème glacée à la vanille », il te répondra: « Si c’est si important pour toi de manger de la crème glacée à la vanille, te prive pas pour nous, mon grand. À chacun ses priorités dans la vie. » Son antipathie n’a d’égale que son manque de logique parce que si on ne se limitait qu’à faire des choses importante dans la vie, celle-ci serait ennuyante en sivouplaît parce qu’on ne ferait vraiment pas grand chose.

5- Le FatiguEnquêteur
Celui-là a tellement peur de se faire avoir par un mensonge qu’il va inspecter méticuleusement les profils, les photos et les commentaires d’un membre X, recherchant le moindre indice prouvant que c’est de la  bullshit. Il a peut-être raison dans ses soupçons, et il a peut-être des preuves en béton pour appuyer ses accusations, mais il est tellement fatiguant avec ça qu’on finit vite par s’en foutre. Surtout que, même lorsque l’on amène une preuve irréfutable comme quoi il soupçonne à tort, il reconnaitra rarement son erreur, préférant insister de mauvaise foi avec des arguments de moins en moins crédibles.

6- Le RespecTueur / La RespecTueuse
À chaque fois qu’un type fout la merde dans un forum, il pourra toujours compter sur le RespecTueur pour le soutenir. Le RespectTueur aura comme argument, pour défendre le fauteur de trouble, qu’il n’est pas si pire que ça, qu’au moins il met de la vie dans le forum, que sans lui la place deviendrait vite plate si tout le monde était d’accord sur tout, et qu’on a juste à l’ignorer s’il nous dérange à ce point là. Il arrive que le RespecTueur soit lui-même une ancienne victime du fouteur de merde, mais comme il le dit lui-même, il a « appris à l’apprécier avec le temps ». Étrangement, autant le RespecTueur respecte et supporte celui qui l’a déjà humilié publiquement, autant il n’hésitera pas à descendre quelqu’un qui ne lui a jamais rien fait.

7- L’insignifiEnragé(e)
Cette personne va accrocher à un détail insignifiant de ton post. Et  comme un pitbull enragé, elle ne lâchera jamais le morceau. Peu importe ce que tu lui dis, peu importe comment tu t’expliques, peu importe comment tu le justifies, rien à faire, cette personne est intraitable. Elle a décidé de te démolir là-dessus, rien ne lui fera changer d’avis. Et même si tu répliques avec l’argument final comme quoi c’est ton droit légal / ton choix /  ton droit à la  liberté d’expression de faire ceci, elle répliquera que c’est son droit légal / son choix /  son droit à la  liberté d’expression de te trouver imbécile de faire ceci.

8- Le VocabuLoser:
Mal à l’aise en société, cette personne (un homme dans 90% des cas) a mené une vie grandement solitaire, ce qui l’a amené à lire beaucoup sur divers sujet. Or, quand un marginal devient autodidacte, il naît en lui un sentiment de supériorité. Autant le VocabuLoser aime provoquer les confrontations, autant il déteste les perdre. Aussi, face à quelqu’un devant qui il considère insupportable d’avoir tort (Donc 100% de la population), il va riposter en utilisant un vocabulaire recherché, multipliant les métaphores et les citations latines ou étrangères. Il essaye de compenser en tentant de démontrer que là où ça compte, c’est à dire intellectuellement, c’est lui qui est supérieur. Le plus ridicule, c’est que souvent, plus le VocabuLoser utilise un langage de prof d’université, plus son orthographe est celui d’un cancre d’école primaire.

9- Le Fru-Fake
Insulte cette personne à répétition, elle te répondra avec retenue et politesse, histoire de démontrer qu’elle vaut mieux que toi.  Dis quelque chose d’anodin une fois, elle va être insultée au plus haut point et décortiquera négativement un détail de ton message, histoire de démontrer que tu vaux moins qu’elle. Sérieux là, y a-t-il un comportement plus fake que d’être à la fois toujours calme dans les situations de conflits ET conflictuel dans les situations calmes?

10- La FauxMelle
Il y a un proverbe anglo-geek qui remonte aux débuts du net, à l’époque où les utilisateurs étaient majoritairement masculins, et qui dit There are No Girls on the Internet. Bien que dépassée aujourd’hui, il arrive encore que cette règle s’applique lorsque des gars profitent du relatif anonymat du net pour se faire passer pour une fille. Les raisons sont multiples. Parfois c’est une façon de mieux vivre les premiers pas d’une homosexualité qui n’est pas encore prête à sortir du placard. Parfois c’est pour le malin plaisir de rouler autrui. Mais plus souvent qu’autrement, c’est pour la pathétique raison qu’en se faisant passer pour une fille, le gars recherche l’attention et la gentillesse qu’il croit (à tort ou à raison) ne pas mériter en tant que lui-même.

11- Le CouragEunuque
Autant il rabaisse les autres à la moindre occasion sur le net avec force et conviction, autant il n’aura jamais les couilles de le faire en personne. Il tentera d’expliquer la dualité contradictoire de ses actes sur le net et hors net en utilisant la grande classique: « Ben là, franchement, c’est le net, c’est pas la vraie vie. » Pourtant, les mêmes insultes seraient jugées inacceptables si elles étaient envoyées via d’autres moyens électroniques qui ne constituent pas plus la vraie vie que le net, genre par téléphone ou par texto. Ou encore plus ironique: par courriel, ce qui EST le net.

12- Le DémonCiateur / La DémonCiatrice
Peu importe ce que tu as fait d’incorrect aux yeux de cette personne, autant sur le net que dans la vraie vie, tu peux être certain que ça va être étalé au grand jour sur le forum. Ça peut être par vengeance personnelle, tout comme pour le simple plaisir de rabaisser l’autre. Et peu importe ce que le DémonCiateur dénonce, il se justifie en disant qu’il n’a rien fait d’autre que de dire la vérité.

13- L’HistoriHaineux / L’HistoriHaineuse
Alors que le DémonCiateur va se contenter de dénoncer des faits récents, l’HistoriHaineux va sans cesse ramener de vieilles histoires datant de quelques semaines à quelques années en arrière. Et peu importe ce que tu lui dit, peu importe l’explication que tu lui fourniras, il ne sera jamais satisfait, considérant ces vieilles histoires éternellement non-réglées. Par conséquent, tant et aussi longtemps que tu seras en présence de cette personne, tu peux t’attendre à ce que ça refasse surface de temps à autre.

14- L’ArchiVices
Alors que l’HistoriHaineux travaille de mémoire, l’ArchiVices prend bien soin de garder systématiquement tout à ton sujet, et ce depuis que tu le connais: Photos, mails, billets de blogs, conversations MSN, commentaires de forum, MP, textos, captures d’écran, etc. Le jour où tu feras quelque chose qui déplaira à l’ArchiVices, c’est garanti qu’il va faire étalage de tout matériel compromettant qu’il a sur toi afin de prouver son point, en t’humiliant par la même occasion.

15- Le RéponDétourneur / La RéponDétourneuse
Lorsqu’on lui parle à raison des torts qu’elle a, cette personne répliquera avec une question au lieu d’adresser le sujet. Une question qui essaye nous faire passer comme ayant un problème mental ou comportemental. Une question du genre de: « Bon, t’as-tu fini, là? », « Bravo, tu as exprimé tes frustrations. Ça va mieux? » ou bien « Coudonc, t’es-tu en SPM? ». Ce qui apporte l’aberration de cette dernière phrase à l’échelon supérieur, c’est que dans 90% des cas, c’est une fille qui la pose à un homme, et que c’est le genre de fille qui ferait une révolte monstre si c’était un homme qui la poserait à une femme.

16- La MartyRisible
Cette fille se permet tous les écarts de conduites possible sur un forum et/ou un chat: Insultes déguisées en blagues, mensonges compulsifs et sans fin, humiliation d’autres membres sur un coup de tête, harcèlement, etc. Mais quand on essaye de discuter avec elle au sujet de ces comportements inacceptables, alors là elle part à brailler que son loyer est en retard, sa grand-mère vient de se faire diagnostiquer un cancer, son beau-frère est dans le coma, ses ex la battaient, sa cousine lui pique tous ses amoureux potentiels, son patron cherche juste une bonne excuse pour la mettre dehors, elle a été victime d’un viol collectif à l’age de 4 ans au mariage de sa tante par les 97 gens présent incluant le prêtre et le traiteur, elle n’arrête pas de grossir même si elle prend juste un repas à tous les 48 heures, et maintenant on l’accuse d’être la cause de tous les problèmes du forum incluant probablement ceux arrivés 7 ans avant qu’elle en devienne membre. C’EST TROP INJUSTE!!! Elle conclut alors qu’elle va quitter la place pour toujours… Ce qu’elle fera, pendant environs 36 à 48 heures, avant de revenir et de recommencer.

17- Le GossanPrunteur / La GossanPrunteuse
Le GossanPrunteur est celui dont la majorité des interventions sont là pour démolir l’intégrité des autres intervenants. Sa stratégie: Emprunter un fait vérifiable (La loi, les règlements de l’endroit, un résultat scientifique, etc) afin d’attaquer les gestes, les goûts et les habitudes des autres. Trop peureux pour exprimer ses propres opinions, il ne fera que se cacher derrière celle des grands penseurs de ce monde qu’il citera afin de se rendre intouchable. Car si tu es en désaccord, tu ne l’es pas avec lui mais bien avec l’auteur de la citation.  Même ses différents nicks, au lieu de refléter ses goûts ou sa créativité, sont des emprunts.

18- La Copie-Conne
Cette personne aime tellement les textes des autres qu’elle va les copier-coller sur son blog, son Facebook, un forum, etc. Le problème, c’est qu’elle essaye de faire accroire que c’est elle qui les a écrit. Premièrement, il est difficile d’être crédible de réclamer la paternité d’un texte dont l’orthographe, la syntaxe et la ponctuation sont parfaites, alors qu’elle n’est pas capable d’enligner 5 mots sans faire 10 fautes dans son profil et dans toutes ses autres interventions.

Ensuite, pour penser qu’elle est la seule personne au monde à avoir lu un texte disponible publiquement à des millions de personne, faut être un peu conne.

19- L’AutoMartyr
Celui-ci possède deux caractéristiques particulière. La première: Il se choisit un nom dans le style de Le Maudit, Martyr, Le Banni, Cursed, Reject, Paria, et autres mots pouvant signifier « Pauvre de moi, tout l’monde me haït. »  La seconde: Il se comporte de façon à mériter ce nom en faisant tout pour se faire haïr des autres. Bref, il s’agit d’un passif-agressif qui manipules les gens dans le but de faire de son nom une prophétie autoréalisatrice. Ça a un double but: D’abord pour le fun de pouvoir contrarier les autres à loisir, et ensuite  pour pouvoir blâmer les autres en les accusant d’être des bitchs qui l’attaquent par mesquineries personnelles.

20- L’HypoCritique
Cette personne va se permettre de descendre les autres pour quelque chose qu’elle fait elle-même. Elle commence par faire des critiques rabaissantes. Lorsque la personne visée par ces critiques ose lui répondre, l’HypoCritique va devenir susceptible et se mettre sur la défensive en lui répliquant hypocritement : « Hostie que t’es susceptible et/ou sur la défensive. » C’est ça l’avantage d’être attaqué par une personne HypoCritique: Tout ce dont elle t’accuse après ta première réponse s’applique d’abord à elle-même.

21- Le ManipulActeur / La ManipulActrice
Cette personne constate qu’elle ne peut pas avoir le dessus sur toi parce que tu as des arguments pertinents pour appuyer ton opinion, tandis qu’elle n’en a aucune pour justifier d’être contre. Elle essaye donc de te manipuler à te taire, en t’accusant d’être un manipulateur, donc que tes arguments ne sont que manipulations. Bref, elle te donne son rôle tout en essayant de prendre le tien.

22- Le/La Grosse-o-phobe
Toute femme avec le moindre surplus de poids a un jour eu à faire avec ce triste individu qui a utilisé son poids pour l’insulter.  Et ce, peu importe l’argument.  Par exemple:
– Tu t’apprêtes à aller dîner: « C’est ça, va donc te remplir la face de McDo, crisse de grosse conne! »
– Tu déclines les avances d’un gars: « Penses-tu qu’une grosse laide comme toi peut se permettre d’être sélective? »
– Tu es bonne en maths: « Tu peux ben avoir le temps d’étudier. Grosse comme que t’es, c’est pas comme si tu pouvais avoir une vie sociale et sexuelle.« 

Et ce genre d’expérience, ça mène souvent à devenir:

23- La MicrObèse
90% des femmes qui mettent un mot dans le genre de p’tite, baby, puce, souris, mini ou bien chaton dans leur nick sont, en fait, obèses. Elles se donnent des noms évoquant la petitesse qu’elles n’ont pas.  Et après ça elles sont les premières à chialer que ce sont les autres qui n’acceptent pas leurs rondeurs.

24- Le / La Sexymaginaire
Phénomène équivalent à l’exemple précédent, mais avec le mot sexy. Et bien que l’internet a fait des femmes rondes des objets de désir depuis quelques années, ce n’est pas encore le cas avec les hommes ronds. Sans compter qu’être laid, ce n’est pas nécessairement une question de poids.

25- Lette-O-Dérision
Inversement, il y a des usagers des deux sexes qui vont prendre un nick du genre de LetteEnCriss, Laffreuse, Safadur, GrosseHorreur, etc. Il y a généralement 2 genre de personnes qui prennent un tel nick:

1. Ceux qui ont accepté leur physique, ont passé à autre chose, et cherchent des gens authentiques, pour qui l’apparence n’est que secondaire. C’est une attitude positive.
2. Ceux qui ont besoin de se rassurer sur leur allure, donc qui se décrivent pire qu’ils sont en réalité, dans le but de se faire sans cesse rassurer qu’ils ne sont pas si pire que ça. C’est une attitude négative.

26- Le CliChiffre
Ça, c’est celui qui se trouve original d’utiliser le cliché qui consiste à mettre 13, 99, 666, 911, XXX, et surtout 69, dans son nick.

27- Le Malinsignifiant
C’est celui qui se croit malin en attaquant la pertinence de l’autre en se basant sur des détails insignifiant. Par exemple, c’est celui qui va me faire remarquer que dans ma description du CliChiffre, XXX n’a pas d’affaire là car ce n’est pas un chiffre. Ce sera également celui qui va lui répondre qu’il est idiot de dire ça car XXX signifie 30 en chiffre romain. Parce que oui, une bonne chose avec les Malinsignifiants: Puisque leur but est toujours de se montrer plus malin que les autres, ils se battent plus souvent entre eux que contre les autres membres de la place.

28- L’Éaloriste
Ça, c’est le provocateur qui cherche tellement la confrontation qu’il va répondre « Ouais, et alors? » à la moindre affirmation, même celles qui sont aussi anodines que Aujourd’hui, y’a du soleil.

29- L’insulTannant / L’insulTannante
Cette personne considère qu’insulter quelqu’un est une forme d’humour acceptable, alors elle ne s’en gêne pas. Et si son commentaire est suivi d’un lol ou d’un 😉 alors il faut s’attendre à ce que le dit commentaire soit particulièrement rabaissant. Si on le lui fait remarquer, l’InsulTannant va se montrer très surpris qu’on prenne son commentaire si mal, et il s’en défendra en utilisant la grande classique « J’essayais juste de détendre l’atmosphère » en rajoutant que les gens de ce forum sont vraiment susceptibles.

Évidemment, prétendre que rabaisser quelqu’un en public est une bonne façon de détendre l’atmosphère, ça peut vouloir dire trois choses:

  1. On ment en prenant les autres pour des caves, de penser qu’ils vont gober un mensonge aussi grossier.
  2. On refuse de prendre nos responsabilités en tant que personne qui a gâché l’atmosphère.
  3. Il nous manque quelque chose d’important dans notre capacité de raisonner.

30- Le / La JeVousTu
Alors que l’utilisation du Vous dans la vraie vie est un signe de respect, il est au contraire un signe de mépris dans les communautés virtuelles où le Tu est omniprésent. C’est particulièrement vrai quand la personne qui vouvoie sa cible l’avait d’abord tutoyé comme tout le monde jusque là. Le Vous est alors un signe de rejet, ainsi qu’une façon à peine subtile d’accuser l’autre d’être un snob qui se croit supérieur. Ce que le JeVousTu ne se rend pas compte, c’est que cette attaque exprime son propre sentiment d’infériorité et de manque de confiance en lui-même. Sinon, pourquoi est-il le seul à qui est venu l’idée que son interlocuteur puisse lui être supérieur?

31- Le RéincarNiais
Ça, c’est celui qui va se faire bannir ses comptes à répétition et qui va revenir à répétition sous d’autres comptes. Il peut se permettre de faire ça parce que les modos ne se donnent quasiment jamais la peine de faire le travail correctement en bannissant son adresse IP. Il peut donc continuer de faire du trouble à loisir.

32- La Vraie-Vie-ctime
Lorsque cette personne se rend compte qu’elle n’a pas le dessus lors d’un argument en ligne, elle utilise alors le dernier recours des perdants: Évoquer la Vraie Vie. Ça peut être à son propre sujet (Ex: « Tu peux pas m’juger, tu sais pas comment je suis dans la vraie vie. ») tout comme au sujet de son interlocuteur (Ex: « C’est ça, continue de perdre ton temps à argumenter sur le net au lieu de faire de quoi dans la vraie vie. ») Quand ton adversaire utilise sur le net un argument qui n’a pas rapport au net, alors tu peux crier victoire. Parce que rien ne dit mieux « J’ai mauvaise foi et je refuse de reconnaître que j’ai tort. » que d’utiliser cette option-là!

33- Le Moralise-à-Tort
Lui, il compare n’importe quoi à tort et à travers. Son but est de démontrer l’insignifiance de tout un chacun lorsque comparés aux vrais problèmes de la vie. Par exemple, si tu racontes que ta tante est décédée d’une crise cardiaque dans un resto, lui va répliquer « Pendant ce temps là en Asie, des milliers d’enfants meurent chaque jour sans jamais avoir pu se payer un repas au resto. »

34- Le / la FrustrEnCouple
Lorsque tout va bien, cette personne marque dans son profil qu’il/elle est célibataire. Mais dès qu’il/elle est mêlé à un conflit, son premier réflexe est aussitôt d’aller changer son statut pour en couple, fiancé(e) ou bien marié(e). Quand c’est un gars qui fait ça, c’est pour sauver la face. C’est sa façon à lui de dire « Chus pas si loser que ça puisque chus en couple, MOI! ». Quand c’est une fille, ça démontre qu’elle est lâche, puisqu’elle a besoin de faire accroire qu’elle a un gars derrière qui se cacher pour la défendre et la protéger. Sinon, pourquoi est-ce seulement dans les situations de conflits qu’elle se dit en couple?

35- L’ÉpaisRoquet
Puisqu’il est trop épais pour être capable de se composer un argument, il va faire le perroquet en répétant en grande partie celui de son interlocuteur, en changeant juste les sujets afin de le retourner contre l’autre. Et le plus idiot, c’est qu’il croit sincèrement qu’il a l’air brillant de démontrer publiquement un tel manque d’imagination et d’originalité.

36- L’Épineux / L’Épinette
Variante du classique Reductio ad Hitlerum, cette personne compare à Marc Lépine tout homme qui dit quoi que ce soit de tant soit peu négatif envers une fille en particulier ou les femmes en général. Mais bon, on a juste à voir le reste des messages de l’Épineux sur le chat/forum pour voir que c’est un fouteur de merde, alors ce n’est pas comme s’il était particulièrement pertinent pour commencer.

37- L’InterveNon
Peu importe le sujet, on peut être sûr d’une chose: Cette personne va intervenir en disant que NON! Que ce soit en prenant ça personnel (« Pfff, j’me reconnais pas pantoute là-dedans. ») ou bien en général (« Ben là, franchement, les [insérer sujet de discussion] sont pas tous de même. »), elle ira toujours à contre-courant de la discussion. Donnes-lui un sondage avec 2 choix, elle fera remarquer qu’il en manque un 3e qui, quelle coïncidence, aurait été celui qu’elle aurait choisi. Pour ce que ça change: Donnes-lui 20 choix, elle t’en sortira un 21e.

38- Le Multipl’Insignifiant / La Multipl’Insignifiante
Son but est plus d’attirer l’attention sur sa présence que de vraiment participer aux discussions. La preuve: Sur 100 de ses messages, il y en a 85 qui ne comportent que moins de 3 mots, généralement un lol ou un smiley.

39- L’OrthoGrave
lui cé selui ki écrit telman mal que si il baize comm e qui écri sa esplique pkoi yé sélibaterre lollllllllllll

40- Le ProFesseur
L’inverse du précédent. Non seulement celui-là écrit sans fautes, ou presque, mais c’est un pro dans l’art de se servir de ça pour fesser sur les autres. Ça peut être en attaque, lorsqu’il veut démolir gratuitement quelqu’un qui ne lui a rien fait. Ça peut aussi être en défense, lorsqu’il se rend compte qu’il est en train de perdre un argument. Dans ce temps-là, au lieu de répondre, il tentera de changer le sujet en citant l’autre, en mettant les erreurs du texte cité en caractères gras/italiques/soulignés/MAJUSCULES/colorés/LES CINQ , en se contentant de dire ensuite une variante de: « Six fautes dans quatre phrases. Bravo, champion! »

41- Le / La RétroTroll
Cette personne dit quelque chose d’offensant sur le forum. Elle se fait démolir pour ça. Elle donne des explications ridicules pour se justifier. Ses explications se font exposer pour la bullshit qu’elles sont. Après huit pages à s’expliquer, s’engueuler, frustrer, elle finit par dire: « Ha ha, j’t’ai ben eu. T’as pas vu que tout ce temps-là, j’essayais juste de te faire parler pour rien? Pis toé t’as marché tout le long. Estie qu’t’es facile à manipuler. LOOOLLLLLLLL! »  Comme si c’était crédible, qu’une personne aussi susceptible et orgueilleuse prétende que son but dès le départ était de nous manipuler… à l’insulter.

42- Le RétroCorrecteur / La RétroCorrectrice
C’est celui ou celle qui revient en arrière pour modifier ou effacer ses messages afin de faire accroire qu’il/elle n’a jamais dit ça.

43- Le ParadoxSalaud
Non seulement il s’inscrit à plein de forums qu’il prétend détester, plusieurs fois de suite s’il s’en fait bannir, il est du genre à passer 18 heures non-stop devant son écran, à ne rien faire d’autre que d’en traiter les usagers de losers pas de vie qui ont du temps à perdre.

44- Le ComéDitRien
99% de ses interventions ne sont constituées que d’une phrase dans lequel il fait une remarque en blague qui s’inspire du commentaire précédent, la moitié du temps en lui donnant un sens sexuel. Toujours le mot pour rire, donc jamais le mot pour être sérieux, ses interventions n’apportent pratiquement jamais rien à la conversation.

45- La Fausse Cochonne
Elle est coquette, elle est jolie, mais elle a ce surplus de poids qui ne cesse d’augmenter avec les années.  Alors plus le temps passe et plus ses photos sont prises de haut, histoire de cacher son menton qui se dédouble, tout en focussant sur sa craque de boules que laissent voir un décolleté de plus en plus révélateur.  Elle se décrit elle-même comme étant une cochonne à la limite de l’obsession sexuelle.  Hélas, puisque son physique la complexe, très peu de gars peuvent se vanter avoir couché avec. Et ceux qui l’ont fait ont vite constaté qu’elle est loin d’être la nympho qu’elle prétend être, surtout qu’elle est incapable de jouir en présence d’un gars.

46- L’ExPressif
Cette personne sort d’une longue relation avec un/e ex abusif/abusive. Dans un forum, non seulement elle démarrera plusieurs sujets dont le thème sera l’abus de nos ex, elle profite de la moindre occasion pour exprimer à quel point son ex était un ci et un ça, même dans les sujets les plus pas-rapport.

47- L’AnalyStupide
Tout comme le VocabuLoser, cet homme a passé beaucoup de temps en retrait des autres. Il a donc utilisé ce temps à les observer. Ça lui a permis de développer la capacité d’analyser les gens, leurs personnalités, et ainsi de prévoir leurs faits et gestes. Il étalera souvent cette capacité en public dans le but d’impressionner les autres. Hélas, s’il est assez brillant pour pouvoir décortiquer le comportement humain, il est en revanche assez stupide pour croire que le monde apprécie de se faire dire: « Toé t’es le genre de personne qui… », surtout ceux qui ne lui ont rien demandé. (Ben oui, j’parle de moi-même, là! Faut ben que j’fasse preuve d’un peu d’auto-dérision.)

48- Le TempsMerdeur
Cet emmerdeur ne connait qu’une seule façon de rabaisser les autres: Utiliser la grande classique « Hostie que t’as du temps à perdre » ou ses variantes qui veulent dire la même chose. C’est que quand il est trop cave pour trouver un argument contre celui qu’il cherche à rabaisser, alors l’attaquer sur le temps qu’il a consacré à n’importe quoi, incluant celui qu’il a mis à participer au forum, c’est pas mal le dernier recours qu’il lui reste.

49- L’AccusEnfoiré
Ça, c’est celui qui, après t’avoir lu, va toujours tordre ton message précédent de façon à te prêter des intentions malveillantes ou sans rapport, dans le but de t’humilier. Il le fait généralement en te lançant une accusation déguisée en question ou en commentaire. Par exemple, après avoir lu ce blog, l’AccusEnfoiré sera celui qui va me dire « Ouain, ça fesse, ton blog. J’espère que ça t’a fait du bien, de te défouler de tes frustrations contre les femmes. », en ne tenant délibérément pas compte du fait que 75% de mes billets classés sous la catégorie Psychologie et comportement social parlent du comportement masculin. Il se fout pas mal que ses accusations soient souvent trop ridicules ou mensongères pour être crédibles. Normal: Puisqu’il cherche avant tout à entacher la réputation d’autrui, il n’a que faire de la vérité.

50- Le Con Troll d’Identité
C’est un troll que l’on voit venir à des kilomètres d’avance parce qu’il a commit la connerie de se choisir un nom négatif. (Une insulte, une maladie, un qualificatif négatif, etc)

51- Le SuggExit
Cette créature se manifeste lorsque vous reprochez quelque chose, à raison, au sujet du forum / des membres / des modos. Il vous suggèrera tout simplement:  Si t’es pas content, tu n’as qu’à partir / Si on est aussi pire que tu le dis, pourquoi tu restes?  Deux phrases qui non seulement disent la même chose, elles ne nient en rien vos accusations.

52- Le MargiNul / La MargiNulle
Ça, c’est la femme hétéro qui est membre d’un site d’hommes gais. C’est l’homme athlétique qui est membre d’un forum de femmes rondes. C’est celle qui est membre de RencontreMoiCeSoirÀSherbrooke.qc.ca  alors qu’elle habite à Edmonton, Moose Jaw où Tokyo. C’est celui qui est membre d’un site de rencontres et dont le profil commence par « Je ne suis pas ici pour faire des rencontres ». Bref, c’est un membre qui, techniquement, a le droit d’être là. Mais à part pour y exercer ce droit, on se demande bien ce qu’il vient y foutre.

Et voilà qui conclut la liste du genre de monde que l’on rencontre sur les chats et forums, et…
Oops, j’ai failli en oublier un 52e. Et c’est normal, puisqu’il s’agit de:

53- L’HistoRien
Cet usager est tellement sans histoires qu’il n’y a vraiment rien à dire à son sujet. Comme quoi sur le net comme dans la vraie vie, ce sont hélas ceux qui ont un comportement négatif qui se font le plus remarquer.


Dans le même style, voir aussi: 30 gars typiques de sites de rencontres.