Les beaux gars ont toutes les qualités

S’il y a une situation qui frustre particulièrement les bons gars, c’est le fait que les filles se contredisent dans leurs choix d’hommes. Une situation déjà décriée par Fu-Zu Jen dans son fameux texte  Hommage aux Bons Gars :  « Je ne suis pas capable de comprendre pourquoi la connexion ne se fait pas entre ce qu’elles disent (Je désire un bon gars!) et ce qu’elles font (Maintenant, je vais coucher avec un salaud). »

Mais voilà, il n’y a pas que dans la dualité Salauds -VS- Bons Gars que les filles se contredisent. Elles le sont dans leurs opinions au sujet des comportements des gars.

Pour l’exemple, généralisons un peu: En partant du principe disant que quand un gars n’a rien pour séduire physiquement, alors il essaye de séduire avec sa personnalité. C’est comme ça qu’il devient un bon gars. Donc, dans ce contexte, on peut en arriver à la conclusion que bon gars = gars laid.  Et voilà l’autre contradiction qui frustre tant les bons gars: Le comportement des filles dans la dualité Beaux Gars -VS- Bons Gars

Voici quelques exemples typiques de ce genre de situation:

Lorsque le beau gars fait une gaffe, il est amusant.
Mais quand le bon gars fait une gaffe, il est niaiseux.

Lorsque le beau gars raconte une joke plate, il est drôle.
Mais quand le bon gars raconte la même joke plate, il est plate.

Lorsque le beau gars est distant, perdu dans ses pensées, n’accordant qu’à peine un regard à celles qui s’adressent à lui, il a une nostalgie et une profondeur en lui qui lui donne un charme mystérieux.
Mais quand le bon gars est distant, perdu dans ses pensées, n’accordant qu’à peine un regard à celles qui s’adressent à lui, c’est un snob qui se prend pour un autre.

Lorsque le beau gars ouvre la porte dans un lieu public à une fille qu’il ne connait pas, il est gentil.
Mais quand le bon gars ouvre la porte dans un lieu public à une fille qu’il ne connait pas, c’est un loser désespéré.

Lorsque le beau gars observe en cachette celle qu’il aime, c’est cute, c’est la preuve d’un amour pur, ça fait de lui un romantique.

Mais quand le bon gars observe en cachette celle qu’il aime, c’est creepy,  c’est la preuve qu’il a un sérieux problème mental, ça fait de lui un harceleur malsain.

Lorsque le beau gars échoue dans un projet, il aura au moins essayé et donné son 100%.  C’est ce qui compte.
Mais quand le bon gars échoue dans un projet, c’est un loser. La preuve: Même en donnant son 100%, il a quand même échoué.

Lorsque le beau gars a un dossier judiciaire, c’est un incompris, un rebelle qui a le courage de ne pas s’en laisser imposer par la dictature et les abus de la société.
Mais quand le bon gars a un dossier judiciaire, c’est un malhonnête, un criminel.

Lorsque le beau gars aime les comics, les jouets, les jeux vidéos, les jeux online, il est une personne qui a su garder son coeur d’enfant tout en se cultivant une intelligence en matière de stratégies et de logique.
Mais quand le bon gars aime les comics, les jouets, les jeux vidéos, les jeux online, c’est un estie de loser pas de vie mal ajusté dans le vrai monde.

Lorsque le beau gars casse la gueule à un autre, il a été provoqué et s’est juste défendu.
Mais quand le bon gars casse la gueule à un autre, c’est un violent qui aurait besoin de suivre une thérapie pour apprendre à contrôler ses crises de rage qui font de lui un agressif dangereux pour la société.

Lorsque le beau gars démolit verbalement une fille en exposant ses mauvais côtés, histoire d’expliquer pourquoi il ne veut rien savoir d’elle, c’est un gars sérieux qui ne se laisse pas contrôler par des choses frivoles telles la beauté physique et l’attrait du sexe. Et anyway la fille est une bitch et il était temps que quelqu’un ait l’honnêteté, la franchise et le courage de le dire.
Mais quand le bon gars démolit verbalement une fille en exposant ses mauvais côtés, histoire d’expliquer pourquoi il ne veut rien savoir d’elle, c’est une tapette, un misogyne frustré, un Marc Lépine en puissance de qui il faut se tenir loin.

Lorsque le beau gars drague une fille de force jusqu’au lit, alors c’est un Homme, un vrai! La fille n’a cédé que parce que personne ne peut résister à un tel mâle.
Mais quand le bon gars drague une fille de force jusqu’au lit, alors c’est un dangereux violeur potentiel.  La fille n’a cédé que parce qu’elle avait peur pour sa santé ou sa vie de résister à un tel malade.

Bref, lorsque le beau gars agit en con, c’est un beau gars.
Mais quand le bon gars agit en con, c’est un con!

Il est fort probable que ce texte offusque quelques filles, qui vont répliquer que je n’y connais rien à la mentalité féminine.  Elle me diront que, contrairement à ce que j’insinue ici, non, l’apparence physique/extérieure n’a aucune importance.  Il n’y a que l’intérieur qui compte.

Oui, je sais, c’est quelque chose que vous essayez très fort de vous convaincre vous-mêmes. Ce n’est pas de votre faute. Nous vivons dans une société bien-pensante qui vous force à dire ceci, sinon vous allez être étiquetée comme étant une personne superficielle, aussi bien dire une conne. Or, personne ne veut passer pour une conne superficielle. Et c’est justement la raison pourquoi, histoire de rendre acceptable votre attirance pour les beaux gars, vous êtes obligées de leur trouver toutes sortes de qualités.

Des qualités qui cessent automatiquement d’être attirantes dès que c’est un gars moins beau qui les possède.


Précisions politically correctes: Je ne dis pas que toutes les filles n’aiment que les beaux gars. Je ne fais que parler de celles pour qui c’est le cas. Et il y en a, sinon les situations décrites plus haut, maintes fois observées et/ou vécues par les Bons Gars,  n’existeraient pas.

Dose de réalité : La mystérieuse charmeuse

 Tu vois cette fille qui a un look particulier, qui se démarque. Tu es un gars.  Tu es à un party, ou du moins un événement social quelconque.  Ça peut même être juste à l’école. Généralement, elle est toute de noir vêtue, au maquillage sombre, tatouages, piercings, ou n’importe quoi d’autre qui la marginalise visuellement. Elle bouge peu, semble relax.  Elle est seule.  Elle regarde droit devant elle, parfois prend un regard absent.  Quelque chose en elle t’attire irrésistiblement. Tu tombes sous le coup de son charme mystérieux, de son regard mélancolique, du fait qu’elle semble perdue dans son monde à elle. Tu sens comme une force étrange qui te contrôle et te pousse vers elle, qui te donne le courage d’aller lui parler, alors que c’est quelque chose que tu n’as jamais osé faire avant avec toute autre fille qui te plaisait. Vous vous échangez quelques mots.  Ses réponses restent brèves, vagues, au sens mystérieux. Ça ne fait que piquer ta curiosité, t’attirer encore plus.  Sans pouvoir dire pourquoi, tu as le feeling que toi et elle, vous êtes faits l’un pour l’autre, que vous êtes des âmes sœurs.

Tu as déjà rencontré une telle fille?  Tu as déjà vécu ce genre de chose? Elle te hante toujours malgré le fait que ça n’est jamais allé plus loin entre vous? Alors peut-être as-tu besoin de cette petite dose de réalité, même si je doute qu’elle te plaise :

Réalité #1: Tu te trompes royalement en pensant que vous êtes des âmes sœurs.  La seule chose que vous avez en commun, c’est le fait que vous êtes des marginaux : Elle par choix, et toi parce que tu es un reject.  Dans un monde de pommes, elle est une orange et toi un soulier : Le fait que vous n’avez rien de commun avec la majorité ne signifie pas du tout que vous avez quoi que ce soit de semblable.

Réalité #2: Elle n’est pas mélancolique.  Elle s’emmerde, c’est juste qu’elle n’est pas portée à y faire quoi que ce soit, genre socialiser, ou bien carrément partir si l’événement/l’endroit est si plate que ça.

Réalité #3: Elle n’est pas mystérieuse. Elle s’ennuie, ta présence la dérange, te parler est une torture.  Voilà pourquoi elle ne te parle que très peu, de façon évasive, et toujours en réponse à tes questions, rien de plus.  C’est juste qu’elle essaye le plus vieux truc passif au monde face à une personne que l’on trouve repoussant : Garder ses distances, limiter les contacts, limiter la conversation à son strict minimum, regarder ailleurs et ne pas s’occuper du tout de l’autre, dans l’espoir qu’il comprenne le message et qu’il christ son camp et lui foute la paix au plus sacrant.

Réalité #4: Ce que tu qualifies de force étrange qui te contrôle et te pousse vers elle, qui te donne le courage d’aller lui parler alors que c’est quelque chose que tu n’as jamais osé faire avec une autre fille qui te plaisait,  c’est loin d’être une main divine qui te guide. Tu le dis toi-même, les autres filles t’intimident. Celle-là, non. Il y a 2 raisons pour ça:

  1. Tel qu’expliqué dans la réalité 1, tu es sous l’impression erronée que votre marginalisme fait que vous êtes semblables.
  2. Les autres filles ont une personnalité, elles parlent, elles bougent.  Tu es donc mal à l’aise face à elles. Tu as peur de les déranger.  Elles t’intimident.  Par contre, tu ne ressens pas de malaise avec une fille qui a l’air encore plus mal ajustée socialement que tu l’es toi. Ça en fait la première avec qui tu as un sentiment de supériorité.

Évidemment, puisque ça se passe au niveau de l’inconscient, tu ne comprends pas pourquoi tu te sens poussé vers elle. Alors tu crois à ces bullshit de signes  du destin, alors que ce n’est rien d’autre qu’une réponse chimique du cerveau via stimulation visuelle.

Enfin, parlant de visuel:

Réalité #5: Elle n’a pas un charme.  Elle te plait parce que tu la trouves physiquement attrayante, voilà tout.  Parce que, sois franc : Si une grosse laide se comportait exactement de la même façon tout en ayant exactement le même look, est-ce que tu dirais qu’elle a un charme mystérieux? Non! Tu te demanderais c’est quoi l’estie de problème de cette grosse snob air bête. Et ça, c’est si tu la remarquerais pour commencer, ce qui n’est pas garanti.

Et ça, c’est la dure réalité.

%d blogueurs aiment cette page :