L’approche positive face à l’adversité, 1 de 2 : Comment j’ai appris la tolérance

Il y a un harceleur qui a passé quelques temps à porter atteinte à ma réputation sur le net. Tout le long, sans que je ne le demande, les gens m’ont rapporté ce qu’il disait à mon sujet : Paroles, copier-coller de conversations privées, extraits de textes, captures d’écran de son Facebook…

Je suppose que les gens s’attendaient à une réaction de ma part. Je peux comprendre. Jusqu’au début des années 2000, j’avais la réputation –justifiée– de péter un câble à la moindre contrariété. En fait, j’avais un très bas niveau de tolérance pour trois choses en particulier : Le mépris, la bullshit, et ceux qui chialent d’un problème au lieu d’y appliquer la solution.

Face à l’adversité, mon truc à moi, c’était les long textes dénonciateurs sur le net, accompagnés de captures d’écran pour prouver mon point. Un peu comme ce blog, mais en textes beaucoup plus longs, beaucoup plus hargneux, et sans leçon de vie positive à en tirer. J’étais en guerre, ni plus ni moins.

Mais si mes interminables dithyrambes exposaient clairement les faits, ainsi que mes adversaires en tant que les méprisants hypocrites qu’ils étaient, ça m’exposait en même temps comme étant le pire traineur-dans-la-boue qui soit.

Pour ma défense, et surtout pour montrer aux gens qu’au contraire je vaux bien mieux que mes adversaires, j’ai eu à expliquer de nombreuses fois la différence entre eux et moi. Ça tenait en quatre points :

  1. Je traite toujours tout le monde avec respect. Ce sont eux qui rabaissent et insultent les autres. Je n’invente rien, vous pouvez le voir vous-mêmes.
  2. Je n’attaque jamais le premier. Je ne fais que me défendre des attaques gratuites et impertinentes dont je suis la victime. Là encore, je n’invente rien, vous pouvez le voir vous-mêmes.
  3. Je ne m’en prends jamais aux innocents, seulement aux coupables.  Eux attaquent les autres.  Moi, je ne m’attaque qu’à ceux qui attaquent les autres.  Mes seules victimes sont ceux qui font des victimes.  Une fois de plus, je n’invente rien, tout le monde peut le voir.
  4. Pour avoir quelque chose à dire contre moi, ces gens ont besoin de recourir aux mensonges, déformations, exagérations et interprétation fantaisistes des faits. Tandis que moi, j’utilise toujours la vérité, chose indéniable car j’ai toujours preuves à l’appui. Vous pouvez donc voir, par ces images, que là non plus, je n’invente rien.

Malheureusement, si ce dernier point prouvait indiscutablement que j’avais raison, ça causait plus de problèmes que ça n’en réglait.

Entre gens, disons, « normaux », les accrochages se déroulent de cette façon : Sous le coup de la frustration, chacun dit n’importe quoi contre l’autre. Et puisqu’il s’agit de n’importe quoi, chaque personne atteinte peut balayer la chose comme de simples mensonges ridicules. Éventuellement, ils finissent par se calmer, s’excuser, disent qu’ils ne pensaient pas vraiment ce qu’ils ont dit, que c’était juste sous le coup de la colère, et ils se réconcilient.

Mais avec mon implacable méthode défensive, ça ne peut pas se passer ainsi. En dénonçant les vrais défauts de l’autre, il ne peut pas prétendre qu’il s’agit de fantaisies. Et puisque j’en ai exposé des preuves tangibles, je ne peux pas me réfugier derrière l’excuse hypocrite, mais socialement acceptée, du « Je ne le pensais pas vraiment! » Par conséquent, toute réconciliation est impossible.  Mon adversaire devient donc un ennemi acharné, capable de m’en vouloir encore deux décennies plus tard.

La raison pour laquelle je réagissais ainsi, et toujours de manière publique, c’est à cause de quelque chose que je répète depuis toujours : Le plus grand complice de ton agresseur, c’est ton propre silence. Être victime, ça t’es imposé. Rester victime, c’est ton choix! Je ne me contentais pas de le penser, de le dire ou de l’écrire : Je le mettais en pratique.

Pourquoi une telle intolérance envers le manque de respect? En personne, quand on est maigre et faible, on ne peut rien faire face à un intimidateur puisque celui-ci sera forcément costaud. Je le sais, j’en ai été victime les 24 premières années de ma vie. Sur le net, par contre, la force physique, ça n’a aucun pouvoir. Ce qui compte, c’est la capacité de débattre, le don de trouver les arguments parfaits, et l’intelligence stratégique. Et ça, après toute une vie de frustrations née de mon impuissance face aux intimidateurs physiques, j’en avais. Alors quand j’avais la chance d’en trouver un, et qu’il me donnait une excuse en venant me chercher, alors là, pas de pitié. Tu veux jouer à ça? Ok, allons-y! Sauf que moi, je ne joue pas! Avec moi, c’est le canon pour tuer la mouche. La solution finale! Je lui faisais vivre l’enfer qu’il faisait vivre à ses victimes, au centuple, histoire de lui enlever pour de bon l’envie de recommencer.

Soyons francs : Quoi de plus jouissif que de voir un agresseur mordre la poussière. Logiquement, je m’attendais à ce que les gens me donnent raison, m’admirent, m’applaudissent. Or, bien que je n’étais qu’une victime qui se défendait contre son agresseur, je l’humiliais publiquement de manière impitoyable, avec une cruauté sans bornes. Par conséquent, j’inversais les rôles agresseur-victime / méprisant-méprisé. Je ne pouvais donc susciter aucune sympathie. En fait, les gens en venaient à prendre pitié de lui. Et, chose aberrante, prendre le parti du criminel contre le justicier.

Oui, je me prenais vraiment au sérieux à ce point-là à l’époque.

De mes débuts sur le net en 1997 jusqu’en 2003, j’ai été membre de plusieurs forums. Les 2-3-4-5 premiers mois, j’étais un intervenant apprécié pour mon humour et pour l’intelligence de mes textes. Puis, une personne me faisait un commentaire déplaisant, tout recommençait, et je finissais par devenir la personne la plus détestée du forum. C’est que, en plus de contre-attaquer les trolls, je contre-attaquais également leurs supporters, ainsi que les modérateurs qui les laissaient faire, en leur demandant pourquoi ils se rendent complices des agresseurs en appuyant, encourageant ou acceptant leur comportement, chose qui va à l’encontre du principe de la modération. Ainsi, je me mettais tout le monde à dos : Les agresseurs, leurs victimes, les membres non-impliqués mais pour qui je pourrissais l’atmosphère du forum, et les modérateurs. Trois forums m’ont banni, deux ont cessé d’exister à cause de ma présence, et j’ai quitté les autres, dégoûté de cette société de victimes volontaires qui préfèrent chialer contre un problème plutôt que de le régler.

Après sept ans, douze forums, et à chaque fois le même scénario, j’ai dû me rendre à l’évidence : Personne n’apprécie l’intransigeance. Je dois donc changer ma manière d’affronter le problème. Je ne savais pas comment. Mais une chose était sure, et c’est que je devais faire preuve de tolérance. C’est quand même avec amertume que je me suis dit à ce moment-là :

« Alors c’est comme ça que ça fonctionne? Pour être apprécié, je suis supposé tolérer la merde qu’on me lance dessus? Pfff… Si au moins j’étais fermier, je pourrais en faire du fumier. Mais là… »

Ce n’était qu’une remarque absurde née de mon esprit entrainé à faire des calembours. Sauf que, ça a allumé une lumière en moi. Je me suis alors dit :

« Et pourquoi est-ce que je n’en ferais pas, du fumier? Après tout, le fumier, ça nourrit, ça donne des forces, ça fait grandir. Bon, à condition d’être végétal, mais ce n’est pas non plus comme si on parlait de merde au sens propre. Je peux certainement trouver moyen d’en tirer avantage. »

J’ai donc décidé que désormais, face à aux insultes et au salissage, j’allais avoir l’attitude inverse de celle que j’avais eue jusque-là. J’allais me montrer raisonnable, tolérant, patient. Mais surtout réfléchi. Car tirer avantage de la médisance à mon sujet, je sentais que ça allait être tout un défi. Malgré tout, je sentais que j’allais prendre grand plaisir à le relever.

Et ça tombera bien car bientôt arrivera le harceleur dont il est question au début de ce billet.

À SUIVRE

Dick Pics: La chanson des pénis laids

Inspiré d’un phénomène trop souvent vécu par les filles et les femmes, voici la chanson Pénis laid du populaire groupe Les Bite Seules.

Un pénis laid vient d’apparaître dans ma conversation
Sans que ça ait rapport à notre discussion
Il l’a sorti et l’a pris en photo
Pour me dire « Allo! »

Ce matin c’était un autre gars, cette fois sur Tinder
Qui me montrait qu’il était prêt, déjà d’bonne heure
En pensant que ça ferait mon bonheur
Pourquoi font-ils ça? C’est loser!

Pénis laid, t’es dans ma face, t’es sur mon cell
C’est c’qu’envoient ces gars à toutes les filles
Pour dire qu’ils les trouvent belles.

Un pénis laid, c’est un pompier qui me montre son boyau.
C’est un artiste qui voudrait tremper son pinceau
C’est un boucher qui veux j’goûte sa saucisse
C’est gossant en Christ!

(Bout musical où s’enchaînent plein de dick picks)

Pénis laid, au garde-à vous, j’te vois partout
Sur facebook dans messenger
Mais pourquoi? C’est loser!

Derrière les arbres au beau milieu d’un parc achalandé
Un comptable est en train de se déculotter
Il se déplace pour me montrer qu’il est,
En train d’se branler

Dans son auto un monsieur vient me demander son chemin,
Tandis qu’il tient son engin bien dur à la main,
On dirait que ça l’excite de m’faire peur.
Pourquoi font-ils ça? C’est loser!

Penis laid, partout où j’vais, tu apparais
Le pâtissier qui montre la baguette
L’étalage de quéquettes

Penis laid qui veut me montrer qu’il est gros
Le plombier qui me montre son tuyau
Penis laid!

Disputasseries Facebookiennes

Les disputes sur Facebook, c’est toujours pareil, et tout le monde le sait.  La preuve: En mars 2018, je me suis amusé à faire semblant de partir un débat scandaleux.  Et à ma grande et agréable surprise, plein de mes contacts ont compris et embarqué.  L’ayant redécouvert hier alors que je parcourais mon année 2018 sur Facebook pour faire ma rétrospective annuelle, j’ai décidé de partager avec vous le désopilant résultat.

C’est parti:

Ça démontre bien que sur internet, peu importe le sujet, les réactions seront toujours les mêmes.

Les beautés étrangères: Pourquoi tombe-t-on dans le panneau?

Comme probablement tout le monde, il m’arrive parfois de recevoir des demandes de contacts sur Facebook de la part d’une beauté étrangère qui semble s’intéresser à moi. J’ai beau être célibataire, j’ai de la difficulté à me faire à l’idée d’avoir une relation avec une femme qui habiterait à plus de 5 km de chez moi. Alors d’un autre continent, imaginez! Par conséquent, lorsque ça arrive, j’expédie ça aussi sec:

Comme vous voyez, quand je reçois une réponse négative à « On se connait », j’arrête la conversation là. Mais ces derniers temps, j’ai vu tellement de mes compatriotes féminines québécoises s’amuser à se foutre de la gueule de leurs prétendants étrangers, tout en faisant exprès de leur parler en québécois, que j’ai décidé de prendre exemple sur elles pour m’amuser un peu.

Le résultat: Cet amusant échange avec cette superbe jeune fille de 20 ans du Maroc. Il y aura un lexique entre chaque partie de la conversation, pour faciliter la compréhension à mes lecteurs-z’et-lectrices non-québécois.

Saint-Ciboire-du-bout-de-Christ: La majorité des villes et villages du Québec sont des noms de saints. Or, nos jurons sont aussi composés de mots d’église. Ce (faux) nom de patelin est donc un long juron.
Moose Jaw: Littéralement Mâchoire d’Élan / Mâchoire d’Orignal. Véritable ville canadienne, mais en Saskatchewan et non au Québec.
Où que tu sois, qui que tu sois, que la force soit avec toi: Référence à La Guerre des Étoiles, certes, mais c’est surtout la phrase d’introduction du quiz télévisé pour enfants, Les Satellipopettes, très populaire au Québec au début des années 80.

Mes bas: Mes chaussettes
Une brassée: Un paquet de linge qui vient d’être lavé
La sécheuse: Le sèche-linge.
Manger ses bas: Expression québécoise, l’équivalent de péter un câble.
Isabelle Huot: Populaire nutritionniste québécoise.
Beau Dommage: Populaire groupe musical québécois des années 70, toujours actif de nos jours.
La Complainte du Phoque en Alaska: Chanson de Beau Dommage, leur plus grand succès.

Chus pas regardant: « Je ne me soucie pas de ces détails. »
Icite: Ici.

Je me suis inspiré d’une amie qui avait eu un désopilant échange semblable, quoique plus long, avec un homme Tunisie. Conversation qui est vite devenue virale.

Hier, j’ai posté ma conversation avec ma marocaine sur mon Facebook. Et parmi les commentaires, j’ai reçu celui-ci, qui est la raison de l’existence de ce billet de blog: « Je ne comprends pas comment ces gens peuvent se croire crédibles. « 

Eh bien la réponse à ça est: Parce que, malheureusement, ça fonctionne trop souvent.

Il y a quelques années, j’étais membre d’un forum (apparemment sérieux) de rencontres. Après deux mois discussion, à ne recevoir que des demandes de contacts de femmes de mon groupe d’âge, pour la plupart assez abîmées par la vie, voilà que m’arrive cette jeune beauté ukrainienne qui me sert du « Je amour toi et please envoyer numéro Visa (la carte de crédit) pour mon visa (le passeport) que moi rejoigne tu, so we love & couchette », et ça venait avec une adresse courriel. (Bon, c’était un peu plus articulé que ça, mais c’était en 2012 et je n’en ai pas gardé copie.)

Premier réflexe: Googler l’adresse de courriel de mademoiselle. Je suis tombé sur plein de témoignages d’hommes de partout dans le monde qui se sont fait avoir de plusieurs centaines de milliers de dollars par ce barbu obèse russe.

Quand tu n’arrives même pas à plaire à une femme moyenne de ton propre pays, qu’est-ce qui te fais croire que tu as pu séduire, SANS EFFORTS, une déesse d’un autre continent? C’est pourtant évident, qu’il s’agit d’une arnaque. Alors pourquoi est-ce que ça fonctionne?

La triste réponse à cette question est: Parce que pour ces pauvres hommes seuls, cette fille, ce personnage devrais-je dire, leur vend du rêve. Elle leur donne un espoir comme quoi, malgré leurs 40-70 ans, ils peuvent encore plaire à une jeune beauté, donc qu’ils n’ont rien perdu de leurs attraits.

Quant à ceux qui n’ont jamais eu d’attraits pour commencer, le fait de se commander une beauté étrangère, ça rassure. Son subconscient comprend qu’il est la seule personne qu’elle connait ici, donc qu’il sera sa seule vie sociale si elle vient au pays. Pour les hommes qui ont une faible estime de soi, savoir que cette fille dépendra de lui pour survivre, et surtout que par conséquent il n’aura aucun rival, ça lui procure un sentiment de sécurité.

En conclusion: Le problème, ce n’est pas que ces « femmes » sont crédibles. C’est plutôt que beaucoup d’hommes ressentent le besoin qu’elles le soient. Parce que la réalité est trop difficile à accepter pour eux.

Est-ce que vous vous souvenez du Best Seller de la décennie dernière, Le Secret? La raison pourquoi ce livre a rendu multimillionnaire son auteur, c’est parce qu’il fonctionne sur ce même principe. Par exemple, lisez juste ce passage:

Eh oui! Ce livre (ou du moins cette Lisa Nichols) affirme que si vous recevez des factures d’électricité, de téléphone, de câble, d’internet, de loyer et de carte de crédit, ce n’est pas parce que vous avez l’électricité, le téléphone, le câble, l’internet, un loyer et une carte de crédit, mais bien parce que votre imagination fait surgir ces factures de nulle part. 

Pourquoi tant de gens ont cru à de telles inepties? Parce que beaucoup trop d’entre eux sont pris dans une vie décevante et sont impuissants à y changer quoi que ce soit. Pour ces gens-là, la pensée magique est leur seul refuge. Car d’un côté, ils ont une triste réalité qui est sans issue. Et de l’autre, il y a ce livre qui leur offre un espoir comme quoi les choses peuvent s’arranger. C’était juste ça, le secret derrière Le Secret.

Et c’est sur ce même principe, en donnant l’espoir qui fait rêver, que le piège grossier de la beauté étrangère arrive à attirer autant de gens qui vont aller s’y jeter délibérément.

Quant à moi, ça ne risque pas de m’arriver. Je suis parfaitement au courant que j’ai 50 ans et que je ne suis plus de première fraîcheur. Le jour où je vais me faire draguer par une matante ridée de Ste-Antoinette-du-Ouaouaron, je vais déjà trouver ça plus crédible qu’un top modèle marocain de 20 ans.

40 gars typiques de sites de rencontres.

Ce billet est le dixième de la série (Més)aventures sur sites de rencontres.  En fait, c’est un vieux billet que j’ai retravaillé en rajoutant plein de nouveaux exemples.

La plupart de mes lecteurs étant des lectrices, je me suis souvent fait demander par celles-ci de répertorier le genre de gars que l’on retrouve sur les sites de rencontres. En particulier ceux qui ont un comportement peu appréciable. Voici donc, à la demande générale, 40 gars typiques de ce genre de sites:

1- L’Homme de peu de mots.
Une coupl’ de pics, aucun texte.  Et voilà, mesdemoiselles, qui sera l’heureuse élue?

2- L’Emojiste
Au lieu de trouver les mots justes, l’émojiste se décrira ainsi:
 » 6’2 fr/an 🐶🍦🍹🚤 »
Traduction : Je fais 6’2 je suis bilingue, j’ai/j’aime les chiens la bonne bouffe les plaisirs l’alcool voyager et la plage pis je fais du snow, cherche fille tellement simple qu’elle ne lit que les emojis.

3- Le Dixhuitophile de longue durée.
Ça, c’est le gars entre 26 et 38 ans qui n’écrit qu’à des filles qui en ont 18.  En général, il finit par se calmer lorsqu’il arrive à la veille de la quarantaine.  Il commence alors à  s’intéresser à des filles plus vieilles. Genre, celles qui en ont 20.  Voire même 21. 

4- Le Recherchiste Facebookien.
Sur le site de rencontres, il voit ta photo, ton prénom, ta ville et ta profession.  Afin de se démarquer de la compétition du site, il va sur Facebook, entre ton prénom et ta profession dans l’engin de recherche, reconnait ta photo, et te contacte là.   

5- Le Copieur-Colleur
Il t’a envoyé un mot gentil et tout plein de compliments? Bien! Est-ce qu’il y a au moins une chose dans son message qui te décrit personnellement? Ne serait-ce que ton nom? Non? Dans ce cas, les chances sont grandes qu’il t’a juste copié-collé le même message qu’il a envoyé à un grand nombre de filles. Tu peux t’en rendre compte assez vite quand tu en parles à tes amies du site, et qu’elles te disent qu’elles ont reçu exactement le même message du même gars.

6- Le CONtre-Argumenteur
Pas besoin d’avoir mis des photos sexy sur ton profil.  Le simple fait d’être de sexe féminin suffit pour attirer cet excité du gland qui va vite te suggérer d’allumer ta cam pour lui montrer tes seins ou ton entrecuisse. Tu déclines?  Il insiste, d’abord gentiment. Puis il va te demander pourquoi tu refuses. À chaque argument que tu sors, il aura un contre-argument car à ses yeux aucune de tes raisons de lui refuser n’est bonne. Et il va insister. Et insister. Et insister. Et insister. Et insister. Et insister. Et insister. Et insister. Et il va se montrer très déçu que ton non ne se transforme pas en oui et il va conclure en tentant de discréditer publiquement sur ce qui, pour lui, est un manque de cohérence de ta part, avec des phrases du genre de « Mais kess’tu fous sur un site de cul si tu veux pas le montrer?  »

7- Le Jeckyl et Hyde
Il est vrai que l’amour et la haine sont des sentiments très près l’un de l’autre. La preuve: Ce gars-là va t’approcher en parfait gentleman respectueux et irréprochable. Puis, il va te faire tout plein de compliments: Tu es gentille jolie, intéressante, intelligente, etc. Et si tu as un surplus de poids, aucun problème. Bien au contraire, il sait apprécier la beauté des femmes bien en chair et ne se gène pas pour te le dire. Voici le moment où il te sens mure pour recevoir ses propositions sexuelles. Mais voilà, le gars ne te plaît pas, alors tu déclines.  Peu importe la raison que tu lui donnes pour refuser ses avances, le fait est que tu refuses ses avances. Et ça, il ne le prend pas. Il change alors complètement son opinion sur toi, te disant que tu n’es qu’une  grosse vache laide à en vomir qui devrait le remercier à genoux d’avoir daigné s’abaisser à t’accorder son attention. Le bout un peu étrange, c’est qu’il va te traiter de salope parce que tu refuses d’avoir du sexe. Mais bon, quand on est frustré, on ne regarde pas à la logique de nos insultes.

 

8- Le ContraDictateur
Sa fiche dit qu’il s’agit d’un couple bi de 60 ans qui habite Québec et qui recherche une femme bi de 30-60 ans, de leur région, pour trips de sexe. Ta fiche dit que tu es une femme hétéro de 25 ans de Montréal, qui recherche une relation sérieuse avec un homme de Montréal dans la vingtaine. Il te contacte pour une soirée de sexe. Tu déclines en lui expliquant qu’ils ne sont pas ce que tu cherches. Il insiste. Tu lui dit que, selon leur fiche, toi non plus tu n’es pas ce qu’ils cherchent. Il te répond que seuls les fous ne changent pas d’idée, et continue d’insister. Donc, non seulement il insiste malgré le manque total de compatibilité entre vous, ils se permet de te traiter de folle.

9- Le cunnilinguiste

La toute première chose qu’il te dit sur le site (ou la deuxième, s’il a la patience de te saluer avant), c’est « J’aimerais te manger la chatte!  »  Il ne faut pas s’en étonner. C’est que nous autres, les gars, avons maintes fois entendu des filles se plaindre que leurs partenaires passés et/ou présents n’aiment pas leur faire plaisir oralement. On en vient donc à la conclusion logique qu’offrir la chose, c’est la baise assurée.  Et lorsqu’il essuie un refus, il est totalement confus.  C’est qu’il n’arrive pas à comprendre que même quand une fille a une folle envie de se faire servir oralement, ça ne signifie pas pour autant qu’elle est prête à laisser n’importe quel inconnu le lui faire.  Ceci dit, lorsqu’un gars utilise cette suggestion comme première approche, c’est surtout parce qu’il se doute bien qu’il n’a pas grand chose d’autre pour réussir à plaire. 

10- Le Drogué Raide

Ça, c’est le gars qui t’approche en te disant « Hé, ça te dit de baiser toute la nuit? J’ai pris du Viagra et/ou de l’XTC et j’en ai pour une semaine à avoir la pine d’acier!  » Comment voulez-vous que la fille se sente excitante et désirée si la première chose que lui dit le gars est qu’il a besoin de se doper pour se la garder raide avec elle? 

11- L’Analpha-Bête
Dragueur que l’on nomme ainsi ou bien parce qu’il ne sait pas lire, ou bien il est trop bête pour comprendre quand tu dis sur ton profil ne pas chercher quelqu’un comme lui.

12- Le Membre Fantôme
Un jour, un membre dont  tu n’as jamais entendu parler avant t’écrit en privé qu’il te trouve intéressante et aimerait bien te connaître plus. Tu visites son profil, histoire d’en savoir plus. Il n’a pas de photo, son nombre de messages dans la place est de zéro, et il y est membre depuis trois ans et demi. WTF?

13- L’Amoureux Instantané
Il commence par t’envoyer un mot gentil et amical, et il va rester gentil et amical jusqu’au moment où vous aller passer aux conversations privées.  Il passe alors d’amical, à dragueur en blagues, à dragueur de moins en moins en blagues, à totalement amoureux full-accro qui te supplie de le rencontrer, et ce moins de 48 heures après votre premier contact.

14- L’Ortho-Grave
lui sé selui ki écrit telman mal que si il baize comm e qui écri sa esplique pkoi yé sélibaterre lollllllllllll

15- Le Grosse-o-phobe
Toute femme avec le moindre surplus de poids a un jour eu à faire avec ce triste individu qui a utilisé son poids pour l’insulter.  Et ce, peu importe l’argument.  Par exemple:

  • Tu t’apprêtes à aller dîner: « C’est ça, va donc te remplir la face de McDo, crisse de grosse conne! »
  • Tu déclines ses avances: « Penses-tu qu’une grosse laide comme toi peut se permettre d’être sélective? »
  • Tu es bonne en maths: « Tu peux ben avoir le temps d’étudier. Grosse comme que t’es, c’est pas comme si tu pouvais avoir une vie sociale et sexuelle. » 

16- Le Tape-d’une-main
Vous échangez de façon courtoise pour une période pouvant aller de quelques minutes à quelques heures.  Puis, il te révèle qu’il n’a pas cessé de se branler tout le long de votre conversation, malgré le fait que tu n’as rien fait d’autre que de lui parler de ta journée au boulot et de ce que tu prépares pour souper.

17- Le Respectueux Extrémiste

Ça, c’est le gars qui s’est rendu compte que beaucoup de femmes se plaignent que les gars ne respectent pas leurs limites. Par conséquent, il croit avoir trouvé la formule pour être un gars parfait: Le Respect! Il n’arrête jamais d’attirer l’attention sur le fait qu’il va toujours rester à sa place et que jamais il ne forcera une femme à faire quoi que ce soit car il est respectueux, lui. Le problème, c’est que puisque son respect est juste une façade qu’il se donne pour séduire, il ne sait pas où s’arrêter. Alors si une femme lui fait des proposition, il va les décliner, en rajoutant fièrement qu’il refuse par respect pour elle. Il aura bien du mal à comprendre pourquoi, suite à cette douche froide, elle s’éloigne de lui, puisqu’il l’a pourtant toujours traitée avec respect.

18- Le Malléable
Celui-là est prêt à prendre n’importe qui, de n’importe quel site, habitant n’importe où, voulant n’importe quoi, n’importe quand. Au lieu de se décrire tel qu’il est, il te dira plutôt ce qu’il n’est pas: Il n’est pas jaloux, il n’est pas drogué, il n’est pas infidèle, bref, tous les défauts que les femmes détestent chez les hommes, il ne l’est pas. Il va te poser tout plein de questions sur tes goûts et activités, de façon à pouvoir s’y conformer en répondant « Je suis pareil!  », chose qu’il n’aurait pas pu prétendre s’il s’était décrit en premier. Ça ne l’empêchera pas d’affirmer que tu es spéciale pour lui car il n’est pas désespéré.

19- L’ÉnerVantard
Tout ce dont il parle, c’est he, himself and him. Il a tout vu, il a tout fait, et beaucoup mieux que les autres. Il ne dialogue pas avec toi, il monologue!  Il est tellement pris dans sa mission de t’éblouir qu’il se fout complètement de ce que toi tu as à dire.

20- Le ProfessioNul
Les femmes et le sexe, il connait ça! Il a tout lu, tout étudié, et tout appris pour devenir l’amant parfait, et a utilisé ses vastes connaissances afin de développer sa propre formula gagnante sexuelle : D’abord, préliminaires d’embrassades et de caresses pendant 10 minutes. Ensuite, cunnilingus pendant 10 minutes. Ensuite, pénétration, stimulation du point G et changement de position aux 10 minutes. Répéter tant qu’il ne t’aura pas procuré au moins 3 orgasmes. C’est bien!  Mais il faut avouer que parfois, ce n’est pas la peine qu’il se donne autant de mal, puisque tu es tellement allumée que tu n’as pas besoin de préliminaires.  Dans ces moments-là, tu as juste envie de te déculotter et te faire enfiler immédiatement sans ménagement. Et ça…

  • A) il ne le comprends pas, parce qu’il n’a appris à baiser que de sa façon technique.
  • B) il est pris au dépourvu parce que tu lui empêches de montrer à quel point c’est un bon baiseur expérimenté et adroit.
  • C) il se demande si tu te fous de sa gueule, parce qu’il est convaincu qu’aucune fille n’aime se faire baiser avec force et passion.
  • D) il frustre, prétend qu’il sait mieux que toi ce que tu aimes vraiment, et insiste pour te baiser à SA façon.

Autrement dit, même s’il prétend être attentif aux besoins sexuels des femmes, en réalité la seule chose qui l’intéresse c’est son image d’amant parfait. Sauf que s’il était vraiment l’amant parfait, il t’écouterait au lieu d’en faire à sa tête.

21- Le SexTremiste
Il se vante que la nature a été généreuse avec lui, ce qui lui permet de pouvoir garder une femme éveillée toute la nuit car qu’il est aussi insatiable que résistant. Lorsque tu lui laisses la chance de le prouver, tu constates qu’il se limite à la pénétration et que tu n’as pas senti grand chose de sa bite de schtroumpf durant les huit minutes qu’ont duré la baise.

22- Mister Dick Pics
Parce que les gars s’excitent à voir une photo d’entre-jambe de fille, il pense que c’est pareil en inversant les sexes.  Alors il t’envoie une photo sur laquelle il a le zgeg qui fait Heil Hitler, en croyant que ça va te rendre automatiquement glissante jusqu’aux chevilles.

23- L’AlphaBite
Il a une grosse bite, il est convaincu que ça fait de lui un mâle alpha, alors tout tourne autour de ça: Sa photo de profil est sa bite. Ses galeries sont des photos de sa bite. Sa cam est braquée sur sa bite. Et il ne parle que de sa bite.

24- Le Vif du Sujet
Avec lui, pas de temps à perdre! Son premier message est court et droit au but: Quand ce n’est pas « On baise quand?  », c’est quelque chose d’aussi rapide disant sensiblement la même chose . Et si tu ne lui réponds pas, il est fort possible qu’il ne s’en rendra jamais compte, puisqu’il a envoyé le même message à 8624 autres filles.

25- Le ConPétiteur
Dès qu’il voit un autre gars attirer l’attention d’une (ou plusieurs) des filles du site, il ne le digère pas. Il part alors en croisade contre celui qu’il voit maintenant comme un adversaire, dans le but de le rabaisser dans l’estime des filles. Pour ce faire, il prendra la moindre parcelle d’information à son sujet et la déformera de façon négative afin d’étaler au grand jour, dira t-il, la vraie nature de l’autre gars. En fait, en agissant ainsi, c’est plutôt sa propre nature qu’il étale: Insécure, jaloux, mesquin, envieux, menteur, manipulateur, etc.

26- Le Moqueur-Agressif
Lui, il ne perd pas de temps à jouer au bon gars.  Sur le forum ou le t’chat, il fait tout plein de blagues sexistes.  Ces remarques vont faire que…

  • 50% des filles vont l’ignorer.
  • 35% vont le trouver cave, et le dire publiquement.
  • 10% vont le trouver drôle, et même que…
  • 5% vont le défendre contre celles le trouvant cave.

On pourrait penser que cette attitude est stupide comme technique d’approche. Pourtant, ça marche. La preuve: Quel membre gentil et respectueux peut se vanter d’avoir réussi à  attirer l’attention et mettre de son bord 15% des membres féminines du site, comme lui vient de le faire?

27- L’impaChiant
N’arrête pas de se plaindre que ça fait 36 heures qu’il est membre ici, il a envoyé 97 demandes de contacts, et il n’a toujours pas une seule fille intéressée par lui… CE SITE EST UNE MERDE!

28- Le Cliché Cliché.
Sa photo de profil entre dans l’une de ces très typiques catégories:

  • Le mec et sa bagnole.
  • La bagnole SANS le mec.
  • Le mec et sa moto.
  • Le mec et son chien.
  • Le mec qui a la main de son ex sur l’épaule (il a découpé le reste).
  • Le mec à casquette et verres fumés.
  • Le mec torse nu.
  • Le mec encordé en activité d’escalade.
  • Le mec en bermudas au Beachclub de Pointe-Calumet avec une foule de douchettes en arrière-plan. 
  • Le mec sportif, habillé de tout l’équipement du randonneur, en plein bois ou en montagne.
  • Le selfie en situation dangereuse.
  • Les photos de voyage, le mec devant la Tour Eiffel, le Sphinx, le Parthénon, le panneau routier nommant une ville, etc. 
  • Le selfie pris de beaucoup trop près, sous un mauvais angle, qui fait apparaître ses trois mentons, son acné, la petite guédille dans sa narine gauche et son air vraiment trop motivé à séduire
  • La photo inexistante.

29- Le Tout-Faux
Il est gentil et charmant, mais c’est bien la seule chose chez lui qui est vraie.  Pour le reste: Sa photo de profil date d’il y a plus de 5 ans.  Il dit avoir 29 ans mais il est dans la quarantaine. Il dit ne pas avoir d’enfants alors qu’il en a déjà deux.  Il est toujours prêt à te rencontrer mais jamais chez lui car, bien sûr, il se dit célibataire alors qu’il est en couple et habite avec sa conjointe. Lorsqu’il sera finalement démasqué au bout de deux ou trois mois, il braillera qu’il n’avait pas le choix de s’inventer une vie parce que, étrangement, personne ne l’aime tel qu’il est vraiment.  La preuve: Maintenant que tu sais la vérité à son sujet, tu as perdu intérêt pour lui.

30- L’habitué
Sa fiche dit qu’il est membre de la place depuis plus de cinq ans. Ça peut vouloir dire trois choses:

  1. Ou bien il n’a vraiment rien pour plaire.
  2. Ou bien il est en chasse permanente.
  3. Ou bien il a été membre ici il y a longtemps, il a eu une relation, et maintenant que celle-ci est terminée, il est de retour.  Ce qui veut dire qu’il s’attendait à ce que la relation ne dure pas, et à avoir à revenir.

D’une façon comme d’une autre, on ne peut pas dire qu’il constitue du bon matériel pour une relation monogame.

31- L’Esthète-de-noeud
Les photos de sa liste d’amis ne sont qu’une collection de filles de style mannequins et douchebaguettes. Voilà qui en dit long sur ses préférences, donc sur sa personnalité.

32- Le N’importe-Quoi-Pourvu-que-ça-Baise
L’inverse du précédent. Grand croyant de la rumeur populaire comme quoi les vieilles, les grosses et les laides sont les plus allumées et/ou les plus désespérées, c’est celles-là qu’il approche. Par conséquent, s’il ne s’occupe pas de toi, c’est ironiquement parce qu’il te croit trop bien pour lui.

33- L’accro grave.
Un soir, tu as eu envie d’un plan cul sans prise de tête.  Tu as visité son profil.  Tu as aimé ses photos.  Tu as aimé sa description.  Il a l’air sympathique.  Vous jasez.  Il n’a rien d’un douchebag.  Tu l’invites.  Vous baisez.  Voilà, c’était bien, à un de ces jours, ou non, peut-être, whatever, bye.  Moins d’un quart d’heure après vous être quittés, il te texte comme quoi il a adoré votre séance et a déjà hâte de te revoir.  Il te téléphone.  Il te laisse full de messages sur ta boite vocale.  Il te retrace sur Facebook.  En trois jours, le ton de ses très nombreux messages va de gentil (compliments, hâte de te revoir), à interrogateur (Pourquoi tu ne me donnes pas signe de vie?), à plaintif (Pourquoi ce silence? Qu’est-ce que je t’ai fait?) à suppliant (Laisse-moi une chance, je suis une bonne personne), à pitoyable (J’ai de la peine ). 

34- Le Passif Non-Agressif
Il te fait une demande de contact, tu l’acceptes, et vous vous échangez quelques messages.  Il est gentil, drôle, mais plus les jours passent plus tu réalises qu’il ne te dit que des banalités. Il ne montre aucun signe d’intérêt particulier pour toi, même que sa conversation devient de plus en plus courte et insipide.  Tu finis par ne plus lui répondre, et il cessera de te donner signe de vie pendant une semaine ou deux. Puis, il te relance, toujours sur des banalités, et tu te demandes bien pourquoi il te dérange ainsi pour rien.

En fait, il cherche à se faire draguer.  Il veut que tout vienne de toi: Les premier pas, les propositions de rencontres, les propositions de baise, et ce sans jamais rien faire pour t’en donner envie.

35- Le multiplicateur.
Il a 3-4-5-6 profils sur le même site, nicks différents mais mêmes photos et sensiblement la même description.   À se demander pourquoi il a fait l’effort de se donner plusieurs identités.

36- Le Nique-ma-Race
Trois éléments invariables:

  1. Il est d’une autre race / couleur / culture que toi.
  2. Il t’aborde et te fait des propositions sexuelles.
  3. « Tu refuses? Mais t’es raciste, salope! »

Faut juste pas confondre.  Ceci n’est pas un comportement ethnique. C’est simplement un comportement de con.  Et des cons, on en retrouve partout, dans toutes les races / couleurs / cultures.

37- Le ghosteur
Vous vous contactez, vous échangez des messages, vous vous jasez sur messagerie.  Le courant passe à merveille, vous vous entendez super bien, vous discutez même d’une rencontre bientôt. Puis, sans prévenir, il te bloque de partout sans le moindre mot d’explication, et tu n’en entendras plus jamais parler pour le reste de ta vie.

38- L’Apparition Interrogatrice
Vous vous jasez sur une période allant de quelques heures à quelques jours.  Et puis, pour une raison X, tu ne lui réponds plus pendant 48 heures.  C’est là que tu as la désagréable surprise de le voir se pointer en personne sur ton lieu de travail, en te demandant des explications sur ton silence.  Ou pire encore: À ton domicile.

39- Le Mature Responsable Intense et Tourmenté
Il est beau, athlétique, il est séparé/divorcé et a au moins un enfant. Il vit seul et il partage son temps entre travailler, tenir maison propre et assumer ses responsabilités paternelles. C’est un miracle qu’il arrive à trouver du temps libre pour être sur un site de rencontres. La preuve: Ça fait au moins deux ans qu’il n’a pas baisé. Mais ça ne le dérange pas outre-mesure. Ce n’est pas vraiment ce qu’il cherche. Et il n’a pas le temps pour une romance non plus. Il cherche juste quelqu’un à qui parler.

Il est si mature, si responsable, et en même temps si victime des circonstances qui ne sont pas de sa faute à lui… Quelle fille ne craquerait pas pour un tel homme? Alors tu t’en rapproches, tu deviens vite son ami, vous passez vos soirées à jaser.  Il trouve un trou dans son horaire pour une rencontre.  Vous passez une excellente soirée ensemble et une très géniale nuit de baise. Tu te sens honorée d’être sa toute première baise en deux ans, baise dans laquelle il t’a avoué avoir ressenti avec toi des sentiments qu’il ne croyait plus être capable d’avoir. Tu es certaine d’avoir trouvé l’homme de ta vie et te sens prête à partager la sienne, incluant responsabilités et tourments.

Mais dès le lendemain et pour les jours suivants, il devient distant et utilise son travail et ses responsabilités paternelles comme excuses pour annuler vos rendez-vous l’un après l’autre, jusqu’au jour où il disparaît de tes contacts et de ta vie. Normal: Il est maintenant occupé à faire son numéro de mature responsable intense et tourmenté à une autre fille qui craque pour lui. Une fille qui sera très honorée d’être sa toute première baise en deux ans.

40- L’inévitable Nice Guy.
Vous connaissez le genre.

C’est tout?
Bah ouais, que voulez-vous, en tant qu’homme hétéro, je n’ai pas tellement l’expérience de l’interaction avec les gars de sites de rencontres.  Mais j’ai quand même observé ceux-là.

Avez-vous déjà eu à faire avec ces types de comportements?  En avez-vous constatés d’autres?  Parlons-en dans les commentaires.

————-
(Contributrices: Sara C, Cindy RJ, Rachel H, Tania DG)

Nouveau lecteur, nouvelle lectrice? Joignez le groupe Facebook de Mes Prétentions de Sagesse.

Quand l’autre personne tient à être frustrée.

Ce billet est le premier dans la série (Més)aventures sur sites de rencontres.

Je ne me souviens plus si je l’ai déjà précisé, mais lorsque je l’ai créé en 2009, ce blog était associé à un site de rencontres et se nommait Le Sélectif Le thème était l’art de faire les bons choix sur les sites de rencontres, mais surtout d’éviter les mauvaises personnes. 

Parce que oui, il est toujours plus facile de pointer les failles dans le comportement d’autrui que ses bons côtés.  La raison est simple: Puisque nous sommes tous différents dans nos goûts et préférences, une qualité qui sera fort prisée par une personne en laissera une autre complètement indifférente. 

Les mauvais côtés, par contre, ont tendance à déplaire à pas mal tout le monde.

Et des mauvais côtés, non seulement je vais en démontrer au fil des prochaines semaines, je vais même vous donner des trucs pour en reconnaître les signes subtils qui vous permettrons des éviter ces gens négatifs dès le départ.  Pour ce faire, je vais piger dans mes vieilles expériences de 2011-2012, à l’époque où Karine et moi venions de nous séparer après 12 ans ½ ensemble.

Pour commencer, je vais vous donner un exemple facile, dans lequel la subtilité n’étais pas vraiment au rendez-vous.

Peu après la séparation, je me suis inscris à quelques sites de rencontres.  Il faut dire qu’après avoir passé plus d’une décennie en couple et en cohabitation, me retrouver soudainement seul me laissait un grand vide. 

J’ai commencé par aller sur certains sites qui annonçaient fièrement que l’inscription était gratuite… Pour avoir ensuite la mauvaise surprise de constater que si l’inscription l’était, tout ce qui permettait de communiquer avec les autres membres était payant.  Bref, arnaque.

J’ai tout de même fini par en trouver un qui permettait le contact gratuit: Jasez.ca.  À peine eus-je fini de remplir mon dossier avec informations, photo et description, je reçois la notification suivante. (Évidemment, je change ici le nom et la photo) :

 17:30

Le membre HELLène666 vous a envoyé une suggestion de jasette.

Une suggestion de jasette, c’est quand une personne survole ton profil (Traduction: Ne regarde que les photos de la liste des nouveaux membres) et qui envoie l’équivalent d’un poke / salutation  à ceux qui ont l’air d’avoir une binette pas trop vomitive.  Option parfaite pour les gens qui ne veulent même pas se donner la peine de visiter ta fiche et t’écrire un truc personnel démontrant qu’elle t’a lu.

Je regarde la photo de la fille.  Elle est jeune et jolie.  Je trouve même qu’elle est peut-être un peu trop belle pour être vraie.  Tirant leçon de mes mauvaises expériences sur les sites précédent, je décide d’être prudent dans ma réponse. 

17:37

Bonsoir.
Ceci est ma première fois sur un site de rencontres depuis 2009, alors j’espère que cette suggestion de jasette me vient d’une vraie personne et non d’un programme automatique. 😉 

Voilà! Si c’est un programme automatique, je me ferai répondre n’importe quoi.  Et si c’est une vraie fille, je m’attends à une réponse à la « Ha! Ha! rassure-toi, je suis une vraie personne. », et c’est sur cette note joyeuse que le dialogue pourra s’engager. 

La réponse ne tarde pas, car une minute plus tard… 

17:38

Humm
En voila une question idiote
Tu travaille dans quoi pour demander une stupidité comme ça?

Woah boy!  Je sens un peu d’hostilité ici. 

En général, lorsqu’une personne te pose une question dans le genre de « Tu travailles dans quoi? » , surtout si c’est suivi par « pour demander une stupidité comme ça« , tu peux être certain que tout ce que tu diras ne servira qu’à te rabaisser.  Si tu réponds un travail bas de gamme, elle dira « Alors là, ça ne me surprend pas! »  Et si tu réponds un truc haut de gamme, alors ce sera plutôt dans le genre de: « Ah? Bizarre! D’habitude, ces postes-là sont occupés par des gens intelligents. »

Mais bon, qui sait, peut-être que son irritation face à ma question est due à un problème extérieur.  Je vais donc répondre avec courtoisie:  

17:41

Je doute qu’un programme dirait « Humm ».  Voilà qui répond à ma question.
Je suis homme à tout faire dans un garage de bus.  Mon travail porte le titre peu glorieux de « concierge ».

Voilà.  Réponse simple, efficace, à la syntaxe irréprochable, à l’orthographe parfaite, dans un ton neutre et désarmant.  Attendons la suite. 

17:42

J’ai été plutôt fâchée de me faire traitée de programme…il y a 12 ans de ça je disais à un de mes profs que je connais les ordi. oses-tu dire que t aussi con qu’un ordinateur?

Oses-tu dire que tu es aussi con qu’un ordinateur?… Bon!  Ça ne peut pas être plus clair, cette fille tient à me rabaisser.  Au lieu de répondre à sa question, essayons de désamorcer. 

17:45

Alors désolé pour ça. Je n’avais aucune intention d’être désagréable. Je viens de m’inscrire et je suis encore à l’étape de me familiariser avec l’endroit. Sur ce genre de sites, il vaut toujours mieux être prudent. D’où ma question.

17:47

Pourquoi tu viens ici si tu penses autant de négativité de ce site ?

Elle insiste, cette fois avec des accusations farfelues.  Une tentative de me faire passer pour un cave, en démontrant que je me contredis. 

À ce point-ci, je pourrais juste la bloquer et passer à une autre.  Je ne peux tout de même résister à l’opportunité de continuer de lui démontrer que de nous deux, c’est elle qui est irraisonnable ici.  La tactique: Garder mon calme, en répondant sans me justifier, sans être sur la défensive, en donnant une explication claire. 

17:51

Je ne pense pas de négativité de ce site, mais il faut quand même rester prudent.  Comme je dis, je débute ici, je ne connais pas l’endroit. 

Avant d’arriver ici, je me suis inscris à plusieurs autres sites, qui tentaient de me faire accroire que je recevais plein de messages de femmes top-modèle, et me proposaient une inscription payante afin que je puisse lire les dits messages.  La chose était évidemment une arnaque, puisque je ne m’étais qu’inscris, sans avoir encore mis de photo ni de description.

Bref, j’étais juste prudent, d’où ma question. 🙂

 Je ne pense pas pouvoir être plus clair que ça.  Toute personne un tant soi peu raisonnable trouverait cette réponse satisfaisante et passerait à autre chose.  

17:52

Sérieusement si tout ce que tu trouves à dire aux gens qui te contactent c’est que tu penses qu’ils sont des fakes, abstiens toi de répondre à leurs messages.  C’est pas comme si tu pouvais te permettre d’être parano.  T’es pas le seul gars sur le site et t’es loin d’être le plus attirant tsé.

… Mais voilà, on ne peut raisonner qu’avec des personnes raisonnables.  Rendu là, plus l’ombre d’un doute possible; je peux me permettre d’affirmer qu’il n’y a rien de bon à tirer de prolonger le contact avec cette personne. Je mets donc fin à la conversation. 

17:55

Merci, je me souviendrai de ce conseil.
Sur ce, je vais me préparer à souper. Bonne soirée.

17:55

C’est ça, fuit, c»’est tellement plus facile que se regarder en face

Classique!  Elle tente de me garder dans le conflit en jouant sur mon orgueil.  Ça ne marche pas.  Je la bloque.  Face à une personne qui ne cherche qu’à dire / penser / prouver du mal d’autrui, on n’a pas à ressentir le besoin de se justifier.

Suite à ce premier contact qui a gâché mon arrivée sur ce site, mon tout premier feeling face à cette discussion fut de ressentir quelque regrets d’avoir commencé le dialogue en lui posant cette question stupide.  Puis, je me suis ravisé. Non, ma question n’était pas stupide.  C’était de la simple prudence de base, et nullement la manifestation d’un sentiment de paranoïa comme elle le prétend.   De plus, ma question n’était en aucun cas une insulte.  Elle n’avait donc aucune raison d’y réagir ainsi. 

Alors au contraire, puisque ma question m’a permis de voir, dès le départ, la vraie personnalité de cette fille, c’est une très bonne chose que je la lui ai posée.  Ça m’a évité bien des déboires futurs.

___________

La suite dans quelques jours avec une autre expérience, et ma façon d’y mettre fin de manière rapide et efficace.

Ce que vivent les femmes sur les sites de rencontres (sur l’air de « Je l’aime à mourir »)

Tout le monde connait le grand classique Je l’Aime à Mourir de Francis Cabrel. En m’inspirant de quelques malheureux témoignages de mes amies, je me suis amusé à en faire une version qui décrit ce qu’une fille vit généralement lorsqu’elle fréquente un site de rencontres. Ça va comme suit:

(allumez musique pour l’ambiance)

Chuis célibataire
et je me suis inscrit
À un site dans lequel
Il y a plein de gars qui
Essayent de séduire

Ils peuvent bien m’écrire
tout ce qui leur plaira
Si leurs profils n’a rien
qu’des pics de leur gros bras
Je n’vais pas mentir :
Ça va me faire fuir
Oui je vais m’enfuir

Il y a ceux qui disent
Vouloir de l’amitié
Et dès la troisième phrase
Ils parlent de me baiser
Qu’est-ce qu’ils me font rire

Il y a les gars casés
Mais ne les trouvent pas belles
Et qui espèrent trouver
Sur ce site, bien mieux qu’elles
Alors qu’eux mêmes ils
Alors qu’eux mêmes ils
Sont laids à vomir

Au lieu d’se taire
Ces gens vulgaires
S’imaginent que c’est comme ça qu’il
Faut agir pour
Pouvoir nous plaire
Et trouver… de l’amour ainsi.

Il y a aussi les cons
Qui croient que pour séduire,
En baissant leur caleçon
Ça va leur réussir
C’est loin de m’faire jouir

Il y a ces fiches qu’on
Ne peut pas déchiffrer
Aucune ponctuation
Et des fautes par milliers
C’est trop dur à lire
C’est trop dur à lire
Ils savent pas écrire

Enfin, il y a ceux qui
Se disent « des bons gars »
Qui voudraient me séduire
Mais ne font rien pour ça
C’est ceux-là les pires

Eux, ils restant à l’écart
Et s’permettent de juger
Mon envie de vouloir
Un gars déterminé
Qui va me choisir
Qui va réussir
Lui, à me ravir

Au lieu d’se taire
Ces gens vulgaires
S’imaginent que c’est comme ça qu’y
Faut agir pour
Pouvoir nous plaire
Et trouver… de l’amour ainsi

Chuis célibataire
et je me suis inscrit
À un site dans lequel
Il y a plein de gars qui
M’ennuient à mourir

Après tellement de temps
Perdu sur ces sites-là
Voilà que finalement
J’apprécie l’célibat
Je vais m’désinscrire
Et je vais partir
Ne plus revenir.

____
Devenez membre de la page Facebook de Mes Prétentions de Sagesse.