General Menteurs, 10e partie: 21 ans plus tard, l’exorcisme.

Le 14 décembre dernier, je publiais ici un billet de blog intitulé L’art de se faire rouler, dans lequel j’imagine le pire scénario catastrophe qui puisse arriver lorsque l’on succombe à une offre alléchante en rapport à l’achat d’une automobile.

À chaque fois que j’écris un nouveau billet, je mets un lien sur mon Facebook. Et c’est sur celui-ci que l’on me pose la question qui allait changer ma vie. Deux simples petits mots :

Le début de la fin

Pour la première fois depuis ces événements, j’en parle sur le net. Non sans une certaine appréhension, car comme vous pouvez le voir, je prends la peine de prévenir à quel point ma mésaventure est invraisemblable. J’écris néanmoins trois longs commentaires qui résument les 9 chapitres précédents.

Après avoir tout lu, Louis-Sébastien me pose le genre de question que l’on ne m’a posée que trop de fois déjà:

Louis-Sébastien
Wow toute une histoire! Est-ce que tu t’es questionné et compris pourquoi tu t’étais ramassé dans ce type d’histoire abracadabrante? Genre, pourquoi c’est arrivé à toi et pas à d’autres personnes?

« Et voilà! », me suis-je dit. « Encore une fois, je vais me faire juger comme quoi si ce genre de truc n’arrive qu’à moi, c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Traduction: c’est de ma faute, j’ai fait exprès, j’ai couru après, etc. J’aurais dont dû continuer comme je le fais depuis quinze ans, et juste ne pas en parler. »

Je réponds cependant.

Steve Requin
Oh que oui, et c’est justement ça, le problème. J’ai beau réfléchir là-dessus depuis 20 ans, je ne trouve rien, car tout ça a l’air d’être une série de malheureux hasards. 

La fille du boss de GM, je l’ai rencontré au Journal étudiant, car c’était à ce moment-là la blonde d’un journaliste, et c’est elle qui m’a dragué. L’amie qui m’a trouvé ma job payante n’avait aucune connexion de près ou de loin à tout ceci. Le hasard a voulu que le père de ma nouvelle blonde soit le boss d’un gars dont le frère était le président de ma job.

Tu vois à quel point c’est aussi fucké que peu crédible, tellement c’est une série de hasards et coincidences incroyables. Ben c’est ça !

Comme je m’y attendais, Louis-Sébastien n’y a pas vu là une série de hasards. (Bon, à part peut-être le lien de parenté entre mon PDG et le vendeur chez GM) Il a tout de même une théorie à ce sujet, et me demande si je voudrais la connaître. Là encore, j’appréhende un sermon sur le fait de se regarder soi-même et de prendre mes responsabilités pour les malheurs que l’on attire soi-même sur soi, et toutes cette sorte de choses. Mais bon, puisque je ne peux pas juger un commentaire que je n’ai pas encore lu parce qu’il n’est même pas encore écrit, je lui ai donné mon Ok.

Trente minutes plus tard, il me poste ceci:

Louis-Sébastien
La première chose problématique qui me saute aux yeux, c’est la nature même de la relation que tu avais avec cette fille. Elle avait 20 ans, tu en avais 29. Juste cette question a plusieurs répercussions conscientes et inconscientes. Tu ne pars pas sur un pied d’égalité avec la fille. Ça peut être un avantage comme ça peut être un désavantage.

Ça sûrement été un avantage au début dans la phase de séduction, parce que c’est probablement ce qui l’attirait, un gars plus vieux qui représente la maturité, la sécurité et même une sorte de rébellion. Mais ce rôle vient avec des responsabilités que tu n’étais finalement pas en état de remplir sur le long terme (surtout à cause de ta situation financière)… que ce soit dans ses yeux à elle ou dans ceux de ses parents. Ta première erreur a été de ne pas t’en rendre compte.

Cette première erreur a menée à toutes les autres. En sachant que tu n’étais plus le bienvenu dans la vie de cette enfant de 20 ans (parce que soudainement tu ne représentante plus la maturité ni la sécurité), ton réflexe a été d’investir dans la relation au lieu de t’en éloigner comme tu aurais dû. 

En sachant que tu n’étais plus le bienvenu dans la vie de la famille, tu es resté. Tu t’es soumis au désir de son père de te procurer une auto, et juste là tu perds de la valeur face à sa fille. Son geste de rébellion qui est de fréquenter un homme plus vieux s’éteint au moment où cet homme plus vieux ce soumet à son puissant père.

Soudainement t’es pu excitant, t’es pu mature et t’es pu sécurisant.

T’es juste la marionnette de son père, qui a bel et bien décidé que tu sortirais de la vie de son enfant parce que t’as rien à lui apporté d’un point de vue rationnel. À partir de là tu contrôle pu rien, tu récoltes les émotions négatives liées à ta défaite contre son père (qui est pas un cadre haut placé dans une multinationale pour rien.. oui il avait tout manigancé). Tu prends des décisions irrationnelles, et ça fais juste empirer les choses à chaque fois.

Tout ça a découlé d’une mauvaise lecture de ce qui était attendu et possible pour toi dans la relation avec cette fille. Mauvaise lecture qui a menée à un gros investissement irréfléchie et irrationnel.

Est-ce que ça fais du sens ce que je dis?

J’avoue que, au sujet des raisons qui ont poussé Camélia à d’abord aller vers moi et ensuite me repousser, ouais, ça avait un certain sens. Mais la chose qui m’a le plus frappée dans son analyse est:

« Son père [n’]est pas un cadre haut placé dans une multinationale pour rien. Oui, il avait tout manigancé. »

Après 21 ans, l’évidence de la situation me frappe comme une retentissante claque sur la gueule.

Les vendeurs d’auto sont des arnaqueurs. C’est comme ça partout. Toute la planète le sait. Et pour que ce soit l’un des plus vieux clichés du monde moderne depuis que nous sommes entrés dans l’ère de l’industrialisation, c’est bien parce qu’il y a du vrai là-dedans. Pour monter aussi haut au sein de General Motors, cet homme se doit donc d’être un arnaqueur de classe supérieure. D’être un fin stratège exceptionnel. Un homme d’une intelligence froide, calculée, manipulatrice et logique, et qui n’hésite pas à l’utiliser pour arriver à ses fins.

Et soudain, tout fait du sens. Ça explique tellement de choses.

Tout d’abord, comme je l’ai déjà dit, La Boite où je travaillais avait des milliers d’employés dispersés dans plusieurs bureaux parsemés dans tout Montréal et les environs. General Motors, même chose avec ses 14 concessionnaires dispersés dans le Grand Montréal. Alors statistiquement parlant, les probabilités que les employés de l’un aient des contacts parmi les employés de l’autre étaient assez bonnes. Et le hasard a justement voulu que le PDG et fondateur de La Boite ait un frère chez GM.

Pourquoi est-ce que je ne me suis jamais posé de questions sur le fait que, de tous les concessionnaires où il aurait pu m’envoyer, il ma pris rendez-vous à celui de l’Île-des-Soeurs? Même pas dans Montréal.

Une seule réponse possible: Ce n’était pas un hasard. Ce qui voudrait dire que le beau-père a vraiment fait des recherches parmi les employés de GM pour voir s’il y en a un avec des connexions à La Boite. Et en y trouvant le frère de mon PDG, il est tombé sur le jackpot. Il est donc allé le voir et il a tout manigancé avec lui.

Toi qui me lis, imagine que tu sois vendeur de [peu importe]. Un client te dis qu’il travaille pour la compagnie que ton frère a fondée. Tu réagis comment? Comme une personne normale, tu es amusé(e) par la coïncidence et tu lui dis: « Hey, mais je connais ça, c’t’endroit là! C’est mon frère qui en est le fondateur et le PDG actuel. »

Mais mon vendeur de GM quand je lui ai dit? Aucune réaction. Pas un mot sur le sujet. Comme s’il savait qu’il devait stratégiquement me cacher cette information jusqu’au moment où il pourrait l’utiliser contre moi.

Quoi de plus facile pour lui que d’aller voir le PDG de La Boite et de lui dire qu’un de ses employés veut lui acheter une auto, et qu’il désire avoir des renseignements à son sujet. C’est son frère, il ne lui fera donc pas subir tout le protocole de la protection sur les renseignements privés. Il va tout lui révéler: Mon statut d’employé temporaire à contrats, combien je gagne, le retrait direct que m’y fait Revenu Québec Pensions Alimentaires sur mon chèque de paie pour la mère de mes enfants… La totale.

À partir de ça, le vendeur a tout ce qu’il lui faut pour me monter un beau plan: Me faire signer une déclaration comme quoi je suis employé permanent, demander ensuite une preuve comme quoi je le suis, me menacer de poursuite et congédiement si je ne lui falsifie pas une preuve d’employé permanent, etc.

Et comment ai-je pu croire son histoire de la Golf à $150 qui tombe en panne justement le matin où il devait me la livrer? Tout était planifié d’avance. Je ne peux (supposément) pas acheter d’auto, mais puisque j’ai déjà signé un contrat avec lui, je suis forcé de l’honorer, ce qui m’oblige donc à accepter que la vente devienne une location, ce qui entraîne plein de frais imprévus qui me dépouillent, ne me laissant que 15$ pour manger au bout du mois.

Attend un peu…!? $15? Mais c’est le montant que j’ai sauvé en me fâchant lorsqu’il multipliait les frais cachés, ça. C’est le montant que j’aurais eu à payer pour les plaques, s’il ne m’avait pas amadoué en me les offrant.

Ça veut dire que sans ce rabais imprévu, l’auto m’aurait coûté tout l’argent qu’il me restait, au dollar près? ET JE SUIS ENCORE SUPPOSÉ CROIRE QUE C’ÉTAIT UNE COïNCIDENCE? Non, il fallait que ce gars-là connaisse mon salaire. C’est la seule explication qui tienne la route.

Et quand je tente de faire casser le contrat, et que je vendeur me répond que je n’ai pas à me défouler sur lui du fait que Camélia vient de me larguer? Ça ne faisait même pas 48 heures que c’était arrivé. Comment pouvait il le savoir? Une seule explication logique: Le beau-père le lui a dit. Il a dû l’appeler, immédiatement après la rupture, pour le féliciter pour son travail bien fait. Preuve de plus comme quoi le tout avait été manigancé depuis le début.

Ah, et le fait que l’auto a été vendue au prix dérisoire de $15 500.00, ce qui fait que je devais à GM le reste de sa valeur, soit $27 000.00… Ce qui est le montant exact que j’aurais eu à payer si je n’avais pas cassé le contrat de location. Je suis supposé croire que c’est juste une autre coïncidence, peut-être?

Dès le départ en tant que travailleur à La Boite, mon statut de temporaire ne m’a pas empêché d’avoir droit au bonus de 50¢ l’heure pour ceux qui travaillent de soir. Mais à partir du moment où j’ai signé avec GM, là, soudainement, mon statut d’employé temporaire m’empêchait d’avoir le bonus de Noël, la double paie de la crise du verglas, l’augmentation des six mois, le contrat ou la permanence… Bizarre, comme coïncidence, non?

Et moins d’une semaine après que j’aille rendu l’auto, ma chef d’équipe a droit à une promotion surprise, et on met Le Nazi à sa place, qui me prend aussitôt en grippe sans aucune raison logique de le faire.

Eh, ça explique même pourquoi, de nulle part, Camélia a affirmé devant le vendeur que je n’allais pas garder mon travail longtemps parce que c’est du travail de bureau et je suis un artiste. Ça doit être ses parents qui lui ont mis ça en tête. Elle me l’a dit elle-même, que ça faisait des mois qu’ils la prévenaient contre moi. Et avec ses connexions à GM et à mon travail, le beau-père avait tout ce dont il avait besoin pour faire de ses médisances contre moi une prophétie auto-réalisatrice.

Et tout ce temps-là, j’ai cru que ce n’était qu’une suite de hasards malheureux. J’ai cru que c’était le destin qui s’acharnait sur moi. Que j’avais la malchance extrême qui me collait au cul. Mais maintenant que Louis-Sébastien m’avait pointé l’évidence comme quoi c’était mon beau-père avait tout manigancé, je réalise enfin la vérité: Je n’ai jamais été l’homme le plus malchanceux du monde! La preuve, c’est au nombre de fois où au contraire j’ai eu des chances durant cette période. Le fait d’avoir gagné des billets d’avion. Le fait que j’ai pu travailler pendant les trois semaines de panne, sinon j’aurais été trois semaines sans revenus. Le fait que le bureau de financement de GM ait perdu ma trace et, au bout d’un an, ait vendu ma dette à une agence de collecte. Ma ruine qui a effacé ma dette de GM à l’agence, et qui a fait cesser la pension. Mon retour d’impôts qui a effacé ma dette de pension.

Tout ce que j’ai subi de négatif durant cette période, ce n’était pas de la malchance. Ce n’était pas du hasard. C’était planifié. C’était juste un père qui tenait à ce que je me tienne loin de sa fille, c’est tout. C’est juste que, avec ses connexions qui s’étendaient jusqu’à mon travail, il pouvait s’assurer que jamais je ne serai assez riche pour qu’elle veuille de moi de nouveau.

C’était juste ça! L’équivalent millionnaire du fermier redneck qui me poursuit avec sa fourche parce que j’ai basculé sa fille dans le poulailler.

Je ne saurais vous exprimer à quel point cette révélation m’a libéré d’un grand poids qui me pèse depuis deux décennies. Cet indescriptible sentiment de soulagement. Tous ces murs qui s’écroulent dans ma tête. Tous ces engrenages libérés des bâtons qui les coinçaient. Je pleurais et je riais en même temps, tellement j’en étais chamboulé. Mais ce fut un chamboulement positif. Car enfin, depuis le temps que je me répétais qu’il était impossible que le sort s’acharne sur quelqu’un à ce point-là en lui balançant des coïncidences aussi extraordinairement négatives, j’ai enfin la preuve comme quoi j’avais raison.

Si j’avais su que le fait d’en parler sur le net allait me donner l’explication qui irait me libérer de ce poids moral, je l’aurais fait bien avant.

Techniquement, j’aurais toutes les raisons d’en vouloir à mon ex-beau-père, mon ex-vendeur de GM, mon ex-PDG… Mais vous savez quoi? Je ne ressens rien de tel. Je suis juste trop envahi par le sentiment de soulagement que m’a apporté le fait de pouvoir enfin comprendre ce qui s’est passé, que je ne suis même pas capable de ressentir de rancune envers qui que ce soit. Pendant deux décennies, j’ai vécu sous l’impression d’être un loser avec la poisse qui lui colle à la peau. En réalisant enfin que je me trompais tout ce temps-là, puisqu’en réalité je n’avais jamais été plus malchanceux que n’importe qui, je ne ressens rien d’autre qu’une profonde paix intérieure.

Et quiconque ne ressens que paix n’a pas de place dans son âme pour la haine.

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s