Insulter en prétendant que c’est de l’humour

Il y a quelques temps, j’écrivais ceci dans un billet intitulé Le genre de monde que l’on rencontre sur le net:

L’insulTannante
Cette personne considère qu’insulter quelqu’un est une forme d’humour acceptable, alors elle ne s’en gêne pas. Si on le lui fait remarquer, l’InsulTannante va se montrer très surprise qu’on prenne son commentaire si mal, et elle s’en défendra en utilisant la grande classique « J’essayais juste de détendre l’atmosphère. »

Ce genre de personne se retrouve hélas trop souvent dans la vraie vie. Cinq ou six fois, dans la mienne, et ce depuis aussi loin que mon secondaire IV, j’ai perdu des amies, des blondes et des amantes après leur avoir fait comprendre que je tenais à m’en éloigner parce que je n’en pouvais plus de leurs abus. Ça m’a valu de me faire traiter d’immature et de me faire envoyer chier.

J’aurais aussi bien pu m’y mettre moi aussi et répondre une insulte à chacune des leurs. Mais ce genre de comportement, ce n’est pas moi. Mon but dans une relation, ce n’est ni de dominer l’autre, ni me laisser écraser par l’autre. C’est de vivre en harmonie. S’il n’y a pas d’harmonie, je préfère m’en aller. Mais je ne partais pas comme ça, d’un coup de vent, sans prévenir. Plusieurs fois, j’ai essayé de leur faire comprendre comment les abus de leur part me dérangeaient. Plusieurs fois, je leur ai demandé poliment de juste cesser d’agir ainsi. Et à chaque fois, elle le prenaient très mal, se transformant en l’équivalent IRL de cette autre créature du net:

La FrustRieuse
Plus cette personne veut exprimer sa frustration, et plus elle veut cacher qu’on a réussi à la faire frustrer. Par conséquent, entre chaque phrase, elle va intercaler un LOL. Ça donne un message assez paradoxal dans lequel elle passe sans cesse de la colère au rire.

Où était mon immaturité la-dedans? D’après elles, mon immaturité venait du fait que j’ai décidé de prendre mes distances car je ne pouvais plus endurer de me faire chier dessus à répétition avec le sourire par quelqu’un à qui je n’ai pourtant jamais manqué de respect de toute ma vie.

Où étaient mes insultes là-dedans?  D’après elles, mes insultes étaient dans mes raisons de vouloir m’en éloigner. Des explications objectives qui n’étaient constituées de rien d’autres que de faits réels et vérifiables.  Je ne donnais pas des opinions, je me contentais de relater des faits, preuves à l’appui.

De quel genre d’abus de leur part est-ce que je parle?  Les exemples suivants proviennent tous de ces de filles citées plus haut. Certaines ont dit plusieurs de ces phrases, tandis que certaines phrases ont été dites par plusieurs d’entre elles. Comme quoi ce genre de comportement est un cliché, ce qui le rend prévisible à la longue. Et dans tous les cas, ce sont non seulement des remarques tout à fait gratuites, elles provenaient toutes de filles à qui jamais je n’ai manqué de respect ou de politesse d’aucune façon que ce soit:

  • Une amie vient chez moi chercher un peu de réconfort parce que rien ne va plus dans sa vie amoureuse. On en discute au salon. Au milieu de ses confidences, elle prend une pause pour me dire « Hostie qu’ty’est lette ton fauteuil! » Eh oui! Comme ça, gratuitement. Puis elle reprend son récit en s’attendant toujours à de la compassion de ma part après m’avoir insulté sur mes possessions dans mon propre appartement.
  • Je fais un truc, n’importe quoi. Son commentaire: « Hostie qu’t’as du temps à perdre! »
  • Je reçois un nouveau paquet de verres de contact, et j’écris patiemment au feutre G pour gauche et D pour droit sur chacun des petits contenants, au cas où j’en égare les boîtes. Elle me dit: « Ouain, c’est pas pratique pour ceux qui ont pas de cerveau.  …Comme toé! »
  • « C’est ton chat, ça? Hostie qu’y’est lette! »
  • Certaines laissaient sur mes pages web tellement de commentaires insultants, rabaissants et gratuits que de mes amis m’écrivaient en privé pour me demander quel était son problème avec moi.
  • J’aide une amie a déménager tandis qu’elle me lance plusieurs pointes insultantes sur ma façon de travailler ou sur mon look. Ceci dit, niaiser ceux qui l’aident à déménager, on retrouve ça souvent chez celles qui soulèvent rien du tout en laissant toute la job aux autres.
  • Peu importe le produit électronique que je possède, elle a toujours à redire dessus: Ou bien je l’ai payé trop cher, ou bien c’est d’la marde, ou bien c’est une vieillerie préhistorique.
  • Je traverse la période la plus basse moralement de toute ma vie. Chaque solution que j’envisage pour m’en tirer, elle ne manque pas de me dire que ça ne marchera pas. À bout de possibilités de solution, sans plus aucun espoir, je finis par lui dire qu’à l’entendre, la seule option qui me reste est le suicide. Elle me répond qu’elle peut me donner des trucs pour que je puisse faire ça sans laisser de traces. Je débranche le net et pars pour une promenade avant de faire une connerie. Au retour chez moi, un message de sa part m’attend sur son répondeur: « T’as un tabarnak de caractère de chien, toé! En tout cas c’est pas la maturité qui t’étouffe! »
  • « Les couleurs de ton nouveau blog sont en plein celles que je ne mettrais jamais sur une page web. C’est vraiment à chier ».
  • Tu aimes vraiment [insérer ici le nom d’un groupe, d’une chanson, d’une série télé, d’un film, d’un style vestimentaire, d’un genre de filles, d’une lecture, d’une boisson ou d’une nourriture quelconque] ? Oh ouache! T’as donc ben pas de goût!

Et je pourrais continuer longtemps comme ça. J’ai tellement d’exemples que vous en auriez pour des heures de lecture. C’est que, dans la tête de ces gens, voici comment les choses sont:

  • Lancer des remarques rabaissantes à l’autre, c’est une façon mature de faire des blagues pour détendre l’atmosphère. Parce que « C’est rien qu’des jokes! »
  • Se faire demander poliment par l’autre d’arrêter de faire ça, c’est se faire dénigrer de façon immature. Parce que « Si les autres sont pas capables d’en prendre, c’t’eux autres qui ont un problème! »

C’est n’importe quoi! Mais bon, il y a des gens qui diraient les choses les plus illogiques pour se justifier, au lieu de simplement reconnaître leurs torts, en tirer une leçon et ne plus recommencer. Surtout que, vous constaterez que  la majorité des gens qui pensent comme ça, ce sont également ceux qui s’offusquent du moindre truc anodin.

Il y a un détail commun assez troublant chez au moins 50% de ces filles. Tôt ou tard, elles se plaignaient de leurs chums avec qui elles constituent un couple stable depuis plusieurs années. Et à chaque fois, la plainte était la même: Le gars est un loser. Un slacker qui ne fait rien de sa vie. Il ne fait rien à la maison. Il ne fait rien côté travail. C’est tout juste s’il ne faut pas qu’elle lui brosse les dents elle-même, tellement il est négligeant. Sans compter que c’est un pessimiste souvent déprimé. Oh, pourquoi est-ce qu’elle n’a pas la chance de se trouver un chum mature, indépendant financièrement, qui a de la drive, des buts dans la vie, une personnalité forte et optimiste, qui croit en lui-même?

La réponse est simple: Quand tu passes ta vie à chier sur le monde, les seuls qui vont accepter de vouloir passer leur vie avec toi, ce sont les losers et les slackers. Personne d’autre n’acceptera tes abus. D’abord parce que, en tant que slackers, il ne possèdent pas d’estime d’eux-mêmes, chose que tu ne cesse d’attaquer et de démolir chez les autres. Et en tant que losers, ils savent qu’ils les méritent, ces abus. Ça en fait donc les seuls hommes capable de pouvoir endurer quelqu’un comme toi à long terme. Par conséquent, tu ne l’auras pas de sitôt, ton chum mature, indépendant financièrement, qui a de la drive, des buts dans la vie et une une personnalité forte et optimiste, qui croit en lui-même. Les gars comme ça méritent mieux que toi, et ils le savent.

Lorsque tu fais de ton public la cible de tes blagues insultantes, alors il ne faut pas t’attendre à avoir l’amour inconditionnel de ce public pendant longtemps. C’est vrai pour les humoristes et c’est aussi vrai pour les relations interpersonnelles. Parce que même si tu te justifies à mort pour tes jokes qui insultent et rabaissent les autres, le fait reste quand même que tu insultes et rabaisses les autres. Si c’est ça ton but, eh bien bravo, ça marche. Sinon, ne vient pas te plaindre après comme quoi tu te fais juger.

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Ces filles à éviter, Dose de Réalité, Fait vécu, Psychologie et comportement social. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Insulter en prétendant que c’est de l’humour

  1. Mimi dit :

    Je ne me lasse pas de ce blog … la vie la vraie ! mdr 🙂 merci pour tous ces partages d’idées … pensées … coups de g***** !

    J'aime

  2. Ping : Pas obligé de rester loser, 9e partie: Améliorer son approche dans les relations | Mes Prétentions de Sagesse

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s