La manipulation amoureuse

Aujourd’hui, je vais répondre à une question que se posent tous les bons gars depuis les 60 dernières années: Comment est-ce qu’un salaud qui se fout des filles arrive à en attirer autant? Non, ce n’est pas nécessairement parce que les filles sont folles et/ou que le gars est manipulateur.

Les psychologues s’entendent pour dire que beaucoup de manipulateurs adoptent une attitude manipulatrice sans s’en rendre compte eux-mêmes. On ne peut donc pas parler ici de manipulation per se. Et je le sais bien parce que c’est quelque chose que j’ai moi-même fait plusieurs fois dans ma vie sans même savoir que je le faisais. Parce que, à la base, mon but n’était pas de les manipuler et encore moins de les rendre amoureuses de moi.

Avant mes 27 ans, j’ai toujours été le genre de gars qui perdait ses moyens face aux filles qui m’attiraient. Je rentrais donc dans sa zone amis seulement pour ne plus jamais en ressortir, ou bien elle finissait par s’éloigner en me donnant des signes comme quoi elle ne voulait plus rien savoir de moi, même pas en ami.

D’un autre côté, il y avait ces filles qui ne m’intéressaient pas au-delà de la simple amitié. Les deux premières semaines, j’étais amical, gentil, poli, amusant… Puis, à la longue, je réalisais que je ne voulais rien savoir de ces filles-là. Parfois, c’était parce qu’on était trop différents. Parfois c’était parce qu’elle me tombait sur les nerfs. Hey, parfois c’était même parce que la fille me plaisait mais que j’avais l’impression que je n’avais aucune chance de finir avec, et que je voulais juste m’éviter de languir. Mais bon, peu importe la raison pourquoi je ne voulais plus les avoir dans ma vie, le fait est que je ne voulais plus les avoir dans ma vie.  Alors je cessais tout simplement d’agir comme je l’avais fait avec elles jusque-là.

Mais attention : Je ne devenais pas soudainement salaud. Je ne les maltraitais nullement, ni leur manquais-je de respect. Je faisais juste m’éloigner, prendre mes distances, en arrêtant de m’adresser à elles. Et si nous étions dans la même pièce, à l’école par exemple, alors je faisais juste éviter de regarder dans leur direction. Je ne leur servais pas le traitement de silence, je cessais juste de leur parler en premier. Si elles venaient me parler, je restais aussi respectueux, gentil et souriant qu’avant. Sauf qu’il y avait quelques différences subtiles dans mon comportement: Pas de compliments, pas de plaisanteries, pas de questions de ma part, ne me contentant que de répondre aux siennes.  Et après de une à quatre minutes, je coupais court en prétextant devoir aller ailleurs ou bien avoir quelque chose à faire.

Puisque beaucoup de filles utilisent cette méthode pour passer le message en douce aux gars de qui elles se désintéressent, je croyais sincèrement qu’elles étaient les mieux placées pour voir les signes, les reconnaître et les comprendre. Pour environs un tiers d’entre elles, ça marchait. Pour le reste, par contre, cette méthode ne faisait que les rendre full accro à moi.

En général, c’est après trois semaines à côtoyer un gars que la fille se rend compte si elle veut de lui en tant que chum ou en tant qu’ami. Moi, pendant les deux premières semaines, je les habituais à ma gentillesse, mon respect, mon humour, mon intérêt. Puis, je les coupais brusquement de tout ça avant même qu’elles sachent elles-même quelle genre de relation elles voulaient avoir avec moi.  En les privant de ce à quoi elles étaient habituées, je créais en elles une sensation de manque. Ça les mettait dans une zone d’incompréhension et de panique au niveau du subconscient. Elles réagissaient donc instinctivement en cherchant à recapturer ce que l’on avait jusque-là.

Si je leur avait dit carrément que je ne voulais plus me tenir avec elles en leur expliquant pourquoi, elles auraient compris et m’auraient laissé tranquille. Probablement en étant ben fru, mais elles auraient compris. Sauf que là, en étant simplement un ami qui semble inexplicablement s’éloigner, tout ce que je leur montrais, c’était que la seule façon qu’elles avaient de retrouver une parcelle du positif que nous avions, c’était seulement en prenant elles-même l’initiative de venir me parler. Mais là encore, c’était insuffisant. D’abord parce que ce n’était qu’une parcelle, et ensuite parce qu’elles n’arrivaient jamais à garder mon attention plus de quelques minutes.

Cette parcelle qu’elles obtenaient leur donnait espoir qu’elles étaient sur le bon chemin, de prendre l’initiative envers moi. Alors elles poussaient la chose de plus en plus loin, devenant de plus en plus obsédées avec moi, démontrant de plus en plus d’intérêt, faisant de plus en plus de choses pour attirer mon attention, stimuler mon intérêt, faire naître du désir, allant même jusqu’à me déclarer leur amour.

J’étais honnête : je leur avouais immédiatement n’avoir aucun sentiment amoureux pour elles. Je rajoutais même que, ne ressentant pas d’amour, le plus que je pouvais offrir, c’était amitié + sexe.

En sachant à quel point les filles qui mettent leur priorité dans l’amour disent refuser toutes relations uniquement charnelle, je croyais naïvement que ça allait les faire fuir. À ma grande surprise, elles ont au contraire toutes accepté d’avoir avec moi une relation amitié + sexe sans attaches. En tant que jeune homme normalement constitué au niveau sexuel et hormonal, je ne pouvais qu’accepter. De toute façon, en un sens, j’étais coincé. En me prenant au mot, elle me forçait à m’y tenir ou bien à m’exposer moi-même comme étant un menteur. Entre passer pour un menteur, ou avoir du sexe quand j’en veux, la question du choix se pose t’elle?  Donc, dans ce cas-ci, la  personne manipulatrice, c’était elle.

Ce que je n’avais pas compris, c’est qu’une personne amoureuse d’une autre va s’accrocher à tout ce qui pourrait lui donner une chance d’atteindre son but. Et quand la chose en question lui permet d’être aussi intime avec celui qu’elle aime, elle ne laissera pas une telle occasion lui échapper.

Laissez-moi vous dire que quand une fille utilise le sexe pour essayer de séduire un gars, elle devient rapidement, et ce de sa propre initiative, la plus géniale des partenaires sexuelles. Elles m’offraient tout, faisaient tout, aimaient tout, incluant des choses qu’elles avaient toujours refusé de faire avec leurs ex.

Les cyniques vont dire que cette méthode de séduction fonctionne surtout auprès des grosses et des laides. Eh bien devinez quoi? Presque toutes celles dont je vous parle étaient de minces et belles cégepiennes. C’est que ces filles ne sont pas aussi populaires qu’on peut le croire. C’est sûr que beaucoup de gars les désirent amoureusement ou sexuellement. Sauf que la majorité de ceux-ci font comme moi je le faisais face à une fille qui m’attirait : Perdre leurs moyens et ne jamais oser rien faire. Si la fille n’est pas du genre fonceuse, elle ne fera pas les premiers pas non plus. Elle se demandera bien pourquoi les gars les plus gentils ne semblent pas vouloir être plus qu’amis avec elle, et contentera de ceux qui osent lui montrer vouloir d’elle : Les fonceurs. Et puisque pour être un salaud il faut à la base être un fonceur, les bons gars (qui préfèrent ne pas foncer par respect pour elles) se demandent pourquoi ces filles-là choisissent des salauds.

Et c’est aussi pourquoi, quand un bon gars décide de devenir lui aussi un salaud avec les filles parce qu’il croit stupidement qu’elles aiment être maltraitées, il pogne encore moins auprès d’elles. Il vit alors l’incompréhension la plus totale, frustre du fait qu’à ses yeux ça marche avec tous les gars sauf avec lui, et il finit par nourrir une haine envers la gent féminine qui le rendra irrécuperablement misogyne.

Évidemment, aucune fille ne veut d’un salaud. C’est pourquoi elles s’intéressent aussi aux bons gars qui se montrent amicaux, gentils, polis, amusants. Mais quand ils cessent soudain de l’être, ça force ces filles à devenir fonceuses afin de ne pas perdre ce qu’ils ont. Et comme ça se passe avant la fin des trois semaines qui décident du reste de la relation, elles croient à tort ou à raison que leur propre réaction envers l’éloignement de ce gars signifie qu’elle en sont amoureuses.

Pour beaucoup de gens, lors de mes dernières années de célibat, je n’étais rien d’autre qu’un salaud qui attire plein de filles dont il se fout. En réalité, je n’ai jamais cessé d’être un bon gars. D’accord, je n’étais pas amoureux, mais je leur donnait néanmoins affection et respect. C’est juste que je les faisais travailler pour.

Et si elles se montraient aussi volontaire de le faire, c’est probablement parce que, comme avec toute chose pour laquelle on met de l’effort pour l’obtenir, mon affection avait beaucoup plus de valeur à leurs yeux que celle de tous ces gars qui donnaient la leurs sans qu’elles aient à lever le petit doigt.

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans C'est personnel, Dose de Réalité, Les bons gars, Psychologie et comportement social, sexualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La manipulation amoureuse

  1. Vincent Savard dit :

    Ouais, à bien y penser, c’est vachement stratégie ou bien uniquement une question hormonale. Bref, on cherche tous et toutes la même chose mais on ne le dit pas de la même façon. Toutefois, je n’ai pas trouvé d’explication à mon intérogation.

    Il y a longtemps de cela, l’une de mes ex m’avait sorti une réplique (après plusieurs semaines de fréquentation):
    – Coudonc, est-ce que tu es toujours comme ça?
    – Comme quoi???, lui-je répondi interrogé.
    – Bennnnn… gentil, intentionné, respectueux, etc.
    – Ben oui! pourquoi cette question?
    – À temp normal les gars (en général) sont comme toi au début, et après, ils change du tout au tout. À date, tu ne sembles pas changer.
    – Ben là, je suis fait comme ça, je ne cherche pas à jouer une «game».

    Mon interrogation est: Si certaines filles tombent dans le panneau de cette masquarade, combien de temps elle vont allumer pour ne pas revivre la même situation fustrant? Pourquoi les filles ont l’excuse facile de vouloir changer d’orientations sexuelles après de nombreuses échecs avec les gars? Est-ce qu’elle croit qu’on peut changer d’orientation aussi facilement?

    J’en ai connu une fille qui était bisexuel puisqu’elle avait le désire ultime d’être aimée. Finalement, le sexe du ou de la partenaire n’importait peu. À moins d’être rendue là, je ne crois pas qu’une fille peut virer sa veste de bord aussi facilement.

    J'aime

  2. Steve Requin dit :

    >Si certaines filles tombent dans le panneau de cette masquarade, combien de temps elle vont allumer pour ne pas revivre la même situation fustrant?

    Ben… C’est sûr que quand on cherche un gars gentil, intentionné, respectueux, je suppose que c’est difficile de faire la différence entre un qui l’est vraiment, et un qui fait semblant, juste le temps de se pogner une fille. Ça fait que, à mon humble avis, il est impossible d’allumer avant que la relation de couple soit déjà commencée et que le naturel du gars revienne au galop.

    La réaction de ton ex semble démontrer qu’elle avait « allumé », à force de vivre cette situation. Sauf qu’elle croyait que tous les gars étaient comme ça. Ça lui laissait donc deux options: Se condamner au célibat, ou bien apprendre à endurer que les gars sont des salauds avec façade gentille fake. Apparemment, elle avait choisi la seconde option.

    >Pourquoi les filles ont l’excuse facile de vouloir changer d’orientations sexuelles après de nombreuses échecs avec les gars? Est-ce qu’elle croit qu’on peut changer d’orientation aussi facilement?

    Je ne le pense pas non plus. Il y a des gens qui vont dire n’importe quoi pour qu’on les rassure. Peut-être que c’est une façon pour elles de détecter les bons gars. Tsé, leur faire dire « Hein? Non, vire pas lesbienne, chus un vrai bon gars, moi! » Ou peut-être est-ce une façon passive de leur passer un message, en leur montrant que, autre que le célibat ou la résignation, elles ont un 3e choix qui est le lesbianisme. Donc que si un gars veut une fille, il devra améliorer leur comportement avec elle, parce qu’elle peut très bien se passer des gars.

    Mon conseil: Si une fille agit ainsi, oublie-là. Mon ex avait aussi des agissements fake à cause qu’elle avait des idées bien arrêtées sur ce qu’un gars était supposé être, tellement qu’elle refusait de voir ce que j’étais vraiment. À cause de ça, elle s’est comportée avec moi non par pour ce que j’étais et faisais, mais bien pour ce qu’elle croyait que j’allais être et ce qu’elle croyait que j’allais faire.

    J'aime

  3. Steve Requin dit :

    Et puis, tout comme dans mon billet de blog, qui sait, peut-être que la fille qui sort avec un bon-gars-viré-salaud essaye de recapturer leur relation d’avant en y mettant de l’effort, au lieu de le domper là. Il ne faut pas oublier non plus que nous vivons dans une société dans laquelle on méprise l’échec et les gens qui abandonnent en cours de route. Voilà pourquoi tant de gens choisissent de s’acharner à mort à mettre des efforts pour faire fonctionner une cause perdue d’avance.

    J'aime

  4. anthony dit :

    Salut, Ton poins est bon de comment tu parle de les filles et des gas sauf que comment ont peux réussir a être un salau sens nêtre un, comme moi frenchement jai limpressionque je ne pogne pas avec les filles mes les autres gas heu oui il pognes avec les filles, mais tée les gas agisse de la même manière quee moi gentil, poli, emable, et plains dautre qualité mes les filles me dise toujours que je ne suis pas leurs genre mes lautres gas qui est comme moi lui par contre pogne avec la fille sa fais chier frenchement et je me demande pour quoi je ne suis pas capable dêtre comme heu et aussi toutes les filles me dise que ce nest pas la beauté qui compte mes honnettement je nen croie pas un seul mots prq si vraiment sa ne serait pas la beauté qui ne compterait pas je pognerait mais justement ses toute le contraire.

    J'aime

    • Steve Requin dit :

      L’affaire, c’est que la manipulation ne peut fonctionner que sur des gens manipulables. Et pour ça, il faut faire miroiter à la personne quelque chose qu’elle désire. Et c’est là la base du problème: Pour que ça marche, il faut d’abord qu’il y ait attirance. Si la fille a zéro attirance envers toi, elle ne va apprécier tes approches, ni être déçue de ton éloignement.

      Et oui, tu as raison: On a beau vouloir se faire accroire que c’est l’intérieur qui compte, ça ne change rien au fait que pour la majorité des gens, c’est l’extérieur qui les influence au sujet de s’ils veulent le connaître ou non, ton intérieur.

      Personnellement, j’ai eu de la chance. Ce qui me rendait peu attirant auprès des filles jusqu’à mes 25 ans s’est arrangé quand je me suis mis à faire de l’exercice, et que les résultat ont vraiment paru à mes 27 ans.

      J'aime

  5. Mily dit :

    En lisant ton texte je crois que j’ai un peu mieux compris la situation dans laquelle je suis. Enfin c’est un peu ce qui s’est produit. Une amitié, on commence à se confier à parler beaucoup et puis après plus d’initiative de son coté et toujours du mien. Il répond parce qu’il me respecte, continue à me soutenir quand je lui demande mais ça n’est plus pareil. Dans un sens, dans ma tête, bien que j’ai coupé les ponts, je continue de penser qu’il a été salaud car il aurait peut être pu le dire plus tôt mais est ce que ça aurait changer quelque chose car au final j’étais un petit peu trop amourachée.
    Qu’est ce qui est plus salaud: coupé court direct ou bien continuer à être gentil pour ne pas blesser la personne? J’avoue ne pas savoir… Dans les deux cas la personne souffrira (enfin j’imagine) et puis n’aura pas forcément envie de rester ami.
    Je me sens un peu manipulatrice d’avoir tout fait pour lui faire comprendre combien son comportement m’avait fait mal, essayer que lui aussi (re)trouve la flamme si elle a seulement existé…
    C’est vraiment dur. Pourquoi se prendre autant la tête alors que la vie est si courte?
    Suis je en droit de penser que je l’aimais vraiment même si avant qu’il commence à se désintéresser j’étais un peu moins derrière lui? Et de penser qu’il m’a peut être un peu aimé même s’il s’est rendu compte qu’en fait il ne m’aimait pas?
    Ca semble tellement flou et je continue de m’interroger alors que ça sert surement à rien, c’est du passé maintenant.

    J'aime

    • Steve Requin dit :

      C’est sûr que c’est du passé, mais tant qu’on peut en tirer une leçon, ça nous évite de refaire les mêmes erreurs.

      Ce que tu me décris me rappelle une situation que j’ai déjà vécu quelques fois: Une fille qui me montre des signes d’intérêt pendant plusieurs semaines. Moi je m’en rend compte et j’aime bien la situation car ça me flatte. Je ne sais pas si elle m’attire ou non, tout ce que je sais c’est que j’aime recevoir des marques d’intérêt de sa part. Hélas, aimer ces marques, c’est aussi avoir peur de les perdre. Alors inconsciemment, je ne voulais pas prendre le risque de changer la relation. Voilà pourquoi je ne passais pas par cette porte qu’elle m’ouvrait si souvent.

      Hélas, une fille ne va pas tenir la porte ouverte éternellement. Si elle est normale, le manque de réaction positive de la part du gars va finir par la lasser. Elle va perdre intérêt à lui. Et une fois cette flamme éteinte, il est très difficile, voire impossible, de la rallumer. J’attendais toujours qu’elle perde intérêt à moi pour enfin manifester le mien envers elle. Mais c’était toujours en vain. Et toujours, je me posais la question: Est-ce que je l’aime, oui ou non? Je n’ai jamais su répondre, n’empêche qu’à chaque fois je ressentais un grand vide, d’avoir laissé passer cette opportunité d’être dans une relation.

      Aujourd’hui, avec les années, c’est très clair dans ma tête que non, je ne les aimait pas. J’aimais juste savoir que je plaisait, rien de plus. La preuve, c’est qu’il y a eu d’autres filles dans ma vie qui m’ont montré de l’intérêt, et à celles-là je n’ai eu aucun problème à rendre la chose réciproque pendant qu’il était encore temps.

      J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s