2010, jour 365

C’est ben beau avoir un blog dans lequel je partage mes prétentions de sagesse avec tous, mais il ne faudrait tout de même pas oublier qu’à la base, ça reste mon blog. Je vais donc me permettre de l’utiliser comme tel, en profitant de ce dernier jour de l’année pour m’offrir une rétrospective personnelle de ce que fut pour moi l’an 2010.


JANVIER

Je recommence à écrire régulièrement sur ce blog-ci après 5 mois de silence.

Je prends comme résolution de me mettre en forme afin de devenir entraîneur pour Énergie Cardio en 2010.

Le lendemain, le verglas me fait tomber dans l’escalier colimaçon extérieur, m’amochant salement le tibia droit. Aucune fracture, mais je dois marcher avec une canne pendant 3 semaines, ce qui sabote quelque peu mes projets de remise en forme.

Je découvre que les premières scènes du vidéo de la chanson Astounded de Bran Van 3000 ont été tournées dans mon quartier 9 ans plus tôt, près du Canal Lachine.

La combinaison des deux éléments précédents font que je commence l’année en marchant beaucoup (dès que je n’ai plus besoin de la canne, du moins), surtout le long du Canal Lachine, une habitude que je garderai toute l’année.


FÉVRIER

Je réalise un vieux rêve en devenant membre d’un jury dans un procès pour meurtre au Palais de Justice de Montréal. C’est un travail à temps plein, ce qui sabote quelque peu mes projets de remise en forme. C’est cependant agréable d’être de l’autre côté de la loi, et surtout d’être payé pour être en Cour.

Mon bon chum Daniel et moi, on sort de plus en plus en gang. Un vendredi soir, on va au Cocktail, un bar dans le village gai. Il se trouve que ce soir-là, les animateurs choisissent un gars du public pour le travestir et lui faire faire un numéro de lip-synch. Devinez sur qui c’est tombé?


MARS

Une tentative de teinture ayant tournée trop noire à mon goût, je me rase le crane. J’en ai pour deux semaines à avoir des problèmes à enfiler ma tuque à cause de l’effet Velcro.

Je pogne une grippe qui me cloue au lit 10 jours. On parle d’une estie de vraie grippe d’homme, là, avec du poil su’é schnolles pis toutte. Ça a beau ne pas être la H1N1, ça m’apprendra à refuser de me faire vacciner. Ce problème de santé sabote quelque peu mes projets de remise en forme.


AVRIL

La neige disparaît. C’est le temps des sorties, des partys, de la redécouverte de la nature, des promenades-photos… Et de la dernière tempête de neige surprise après 3 semaines de temps beau et chaud.

Dans un rare accès d’intelligence, et un peu démotivé par tout ce qui sabote mes projets de remise en forme depuis le 2 janvier, je décide de commencer par le commencement: Je vais me renseigner auprès du gym de la chaine Énergie Cardio de mon quartier sur mes possibilités d’y faire carrière.  J’apprends qu’en plus des cours décrits sur leur page web, il faut suivre une formation au cégep. Hélas, à cause de problèmes causés par mon ex en 1995, je n’ai plus le droit de m’y inscrire. Voilà qui sabote pour de bon ma seule résolution pour l’année 2010.

Bien que ce sera ma seule vraie déception de l’année, je ne considère pas ça comme un échec. Peu importe ce que j’aurais fait, ça n’aurait pas pu aboutir. C’est juste que je l’ignorais au moment où j’ai choisi d’en faire mon but de l’année, voilà tout.


MAI

J’apprends que Daniel a proposé mes services, sans m’en avoir parlé avant, en tant que comédien pour le 3e épisode d’une webtélé nommée C’est Ça l’Show. Je le fais surtout parce que l’on compte sur moi, donc un peu à contre-coeur. Finalement, l’expérience s’avère extrêmement positive et me permet de rencontrer full de gens intéressant avec qui je partage tout plein de passions.

Sinon, on shoote ce mois-là le 26e et dernier épisode de 1 Gay, 1 Hétéro.  Ce n’est pas la fin de la série, elle n’est que temporairement en suspens. C’est juste que, entre le tournage de ses reportages, l’organisation du party du Limelight (J’y reviendrai) et le fait qu’il vient de rencontrer l’homme de sa vie, Daniel est ben occupé.


JUIN

Le toit coule sur notre lit. Le proprio fait refaire le toit. Les recouvreurs font sauter les breakers, pètent une de mes fenêtre et oublient de ré-amarrer le tabouret (le machin triangulaire sur lequel reposent les fils électriques) au toit, ce qui fait qu’au premier grand vent, ceux-ci tombent. Ce fut heureusement vite réparé.

Après 9 mois d’attente, je constate que mon ophtalmo m’a donné rendez-vous à sa clinique un jour fermé.


JUILLET
Je pogne mes 42 ans.

Grâce à mon ami Daniel, la légendaire disco Limelight, qui sert de toile de fond pour le film Funkytown (sous le pseudo de Starlight) connait un revival. Je participe à leur party rétro-retrouvailles, ce qui me permet de constater que j’avais ben plus le potentiel d’être un pétard en 1977 qu’en 2010.

Ma blonde et moi, on part avec tente et sac de couchage pour une semaine de camping au parc du Mont Tremblant. Promenade, escalade, baignade, randonnée, canot… Beau soleil tout le long, température moyenne autour de 22 °C, pas une goutte de pluie, pas de problème avec les moustiques. Par contre, les nuits sont fraîches. J’ai beau porter manteau et tuque sous mon sac de couchage, les 6 °C me gèlent le nez, ce qui rend mes nuits pénibles. L’an prochain, j’amène ma cagoule de ski.


AOUT

Sortie en gang au Village Québécois d’Antan, situé à Drummondville si ma mémoire est bonne.

Les voisins du rez-de-chaussée sont partis un mois plus tôt en laissant deux grosses poubelles bourrées dans la cour arrière qui se remplissent d’eau de pluie. Histoire d’en diminuer le poids pour aller ensuite les mettre au chemin, j’ai l’idée géniale de les renverser afin de les vider de leur contenu sur l’asphalte du driveway arrière, histoire de le laisser secher au soleil. Mauvaise idée, finalement:  J’ai créé un tsunami de jus de vidanges qui pue l’calvaire qui est allé aussitôt se répendre dans la ruelle où jouent les enfants des voisins en ce superbe samedi ensoleillé, envahissant ainsi de son subtil arôme les cours arrières d’une vingtaine d’appartements

Il me prend l’envie de faire un photoshoot rétro mettant en vedette Chastity Chevy, ce qui m’oblige à rénover et repeindre ma chambre qui me sert également de gym et de studio. Ça nous inspire ma blonde et moi de rénover également la salle de bain et mon bureau.


SEPTEMBRE

Déplacer autant de vieux matériel lourd, comme celui qui transformait mon bureau en musée rétro, met un frein à ma passion de collectionner les vieux cossins. Je garde ceux que j’ai déjà, mais je ne m’en rajouterai pas de sitôt.

Une autre soirée rencontre, cette fois-ci avec une autre gang ben l’fun: The Incorrect Humour Group, où je me suis vite taillé une place en 2010 avec mes images et textes de goût douteux.


OCTOBRE

Euh…
Qu’est-ce qu’y s’est passé en octobre, au juste?

Sérieux là, je ne me souviens de rien du tout qui se soit passé ce mois-là.

Ci-dessus: Une image qui illustre bien le fait qu’y’a rien à dire.


NOVEMBRE

Déplorant que ça fait plus de six mois que l’on n’a pas fait de nouveaux épisodes de 1 Gay, 1 Hétéro, Daniel pond un scénario et contacte une coupl’ de gars de l’équipe technique de C’est Ça l’Show qui embarquent immédiatement. Le projet:  1 Gay 1 Hétéro, Le Film.

Le résultat, et surtout sa qualité, dépassent nos espérances.


DÉCEMBRE

J’ai trouvé la meilleure des façons pour tenir une résolution du nouvel an : Commencer à la mettre en pratique un mois plus tôt. Je me mets à l’entrainement cardio via le jogging dès le 4 décembre. Mon objectif : Me mettre assez en forme pour pouvoir courir le Marathon de Montréal de 2011. Cette année, l’hiver est mon gym.

3 semaines et 11 lbs en moins plus tard, je me trouve assez beau pour reprendre la série 1 Gay, 1 Hétéro là où on s’était arrêté, soit à L’épisode 27.

Enfin, c’est en décembre 2010 que j’ai écrit le 100e billet de ce blog. C’est d’ailleurs celui-ci que vous lisez en ce moment.

MEILLEURS VOEUX POUR 2011

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article, publié dans C'est personnel, Fait vécu, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 2010, jour 365

  1. Ping : Dans l’espoir d’un marathon « Mes Prétentions de Sagesse

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s