L’homme public et l’homme privé

Le procès Ghomeshi m’a donné l’idée de ramener ce billet que j’avais originalement publié ici en 2009, et qui raconte une anecdote arrivée en 1993.  

Cette histoire est arrivée à une copine à moi, il y a quelques années, dans les derniers temps de la période pré-internet, alors qu’elle était cegepienne. Tous les noms sont fictif, le gars est connu, marié et père de famille, inutile de causer du trouble à cette gang d’innocents.

Samantha aimait beaucoup le show de l’animateur Jack Charming de CDBS FM. Elle l’écoutait religieusement dans sa chambre à tous les soirs.

Un de ces soirs, elle ose: Elle lui envoie un fax dans lequel elle lui dit combien elle apprécie son show, et comment elle trouve qu’il a une voix sensuelle qui lui fait de l’effet. Jack, comme beaucoup d’animateurs de radio, est conscient qu’il a du charme, qu’il fait effet aux jeunes filles, et il n’hésite pas à en profiter. Apparemment, le fait qu’il est marié et père de famille n’est pas de notoriété publique à ce moment là. Alors il lui répond et lui demande de l’appeler en studio. Elle le fait. Ils jasent entre ses interventions sur les ondes. Le courant passe, et il finit par lui demander son numéro de téléphone à la maison. (C’était également avant la période tout l’monde a un cell) Elle le lui donne. Jack ne lui donne pas son numéro privé, rapport à son statut d’animateur connu. Samantha comprends.

Les jours suivants, ils s’appellent à tous les jours, elle appelant à CDBS pendant le show de Jack, et lui appelant Samantha chez elle. Ils parlent, ils flirtent, elle tombe rapidement en amour avec lui. …et elle lâche son chum. Parce que oui, Samantha était en couple. Elle avait juste caché ce fait à Jack, au cas où. Apparemment, bien lui en pris. Anyway, le chum en question n’était qu’un étudiant qui n’était pas certain à 100% de ce qu’il allait faire dans la vie. Autrement dit, comparé à Jack Charming, c’était un loser.

Après une semaine de communications téléphonique de part et d’autre, Jack lui demande de passer à CDBS après son show. Comme il était animateur de soir, qu’il n’y avait personne d’autre que lui en studio. Même qu’il s’occupe lui-même de répondre à la porte si ça sonne. Il lui demande de se nommer dans l’intercom quand elle passera, rapport qu’il n’ouvre pas à tout le monde. Samantha plane sur un nuage.

Elle s’y rend le soir venu à l’heure convenue. Elle s’était bien habillée, coiffée, maquillée. pour ce premier rendez-vous, elle s’imaginait qu’il allait l’amener en quelque part pour passer une soirée charmante: Un bar, un resto, ou faire une simple promenade dans un endroit romantique, genre le Vieux Montréal. Ça, c’est sans compter l’atmosphère magique dans lequel elle vivait depuis plusieurs jours. Elle, pauvre petite fille complexée d’à peine 18 ans, celle qui fut un laideron jusqu’à l’âge de 16 ans lorsque son corps et son visage se sont enfin radicalement transformés pour le mieux, réussir à séduire Jack Charming, un des plus bel animateur radio de Montréal. Un homme plus du double de son age, certes, mais encore assez jeune d’apparence, riche d’une vie d’expériences de toutes sortes. Le genre d’homme qu’une jeune femme ne peut pas trouver dans son groupe d’âge. Le rêve! Un rêve devenu réalité.

Il lui a ouvert la porte, il l’a embrassé, puis l’a entraîné dans un petit salon adjacent au studio. Et là, il l’a baisé sauvagement. Bestialement, pour reprendre son terme à elle.

Bien que surprise, Samantha étant très sensuelle et amoureuse, alors elle ne s’est pas plaint de se faire prendre ainsi. Même qu’une fois la surprise passée, elle s’est montrée très active aussi. Tout y est passé: Oral, vaginal, anal… Elle a quand même été surprise du: « Oui, avale, petite salope! » qu’il lui a lâché à un moment donné. Elle l’a quand même fait. Après tout, c’était Jack Charming. Et pour un homme qui aurait pu être son père, il ne manquait pas d’énergie sexuelle. Tellement qu’il s’est brisé lui-même le petit orteil durant leurs ébats. (Bon, à ce moment là il croyait qu’il s’était juste fait ben mal, c’est plus tard qu’il a su que c’était brisé)

Au bout de 30 minutes, après plusieurs orgasmes de part et d’autre, ils se sont rhabillés, il a regardé sa montre, lui a dit que c’était ben l’fun… Puis il l’a amené dans son auto, l’a débarqué au métro, et il est parti, la laissant là. Surprise. Déçue. Désillusionnée.

La dure chute de son nuage.
Jack a rappelé Samantha deux jours plus tard. (C’est d’ailleurs là qu’il lui a dit a propos de son orteil.) Samantha lui fit part de sa déception au sujet de leur soirée, ainsi que du fait qu’elle ne savait pas à quoi s’en tenir au sujet de leur relation. Jack lui a donc mis les points sur les i comme quoi, en tant qu’homme marié et père de famille, elle ne devait pas s’attendre à ce qu’il abandonne tout ce qui constitue son univers stable pour une étudiante qu’il ne connait qu’à peine.

Lorsqu’elle lui a demandé pourquoi il n’a jamais mentionné sa situation familiale avant, Jack lui a répondu que si elle aavait vraiment voulu le savoir, elle lui aurait posé la question bien avant. Il conclut en lui disant qu’il a vraiment trouvé qu’elle était une sacrée baise, car d’habitude les filles restent passives avec lui et il est pogné pour faire toute la job. Bref, s’il l’appelle, c’est parce qu’il aimerait bien rebaiser avec.

Elle lui a raccroché au nez. Ce fut la fin de sa relation avec Jack Charming, animateur de CDBS FM.

Elle n’a jamais repris avec le chum qu’elle avait lâché pour Jack. Son orgueil le lui interdisait. À chaque fois qu’elle l’aurait regardé, ça lui aurait rappelé que pendant un bref moment, elle a vécu dans l’illusion qu’elle pouvait se tirer de sa vie médiocre où elle n’attire que des relations médiocres avec des gars médiocres.

La morale de cette histoire: Des caves et des players, y’en a partout. Le comportement public de quelqu’un n’est que rarement le reflet de son comportement en privé. C’était vrai il y a quinze ans avec les animateurs de radio, et c’est encore le cas aujourd’hui avec les gens sur le net.

Être prudent, ce n’est pas être parano. C’est être prudent, c’est tout.

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Ces gars à éviter, Dose de Réalité, Fait vécu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’homme public et l’homme privé

  1. Jonathan dit :

    Encore la , cette histoire pourrait être interpréter de mille et une façon. Le fais que la personne soit ou pas connut sa ne change absolument rien. J’ai de la misère à avoir de la peine pour ton amie Isabelle ( je me retiens sincèrement d’écrire quelque chose de plus mesquins ) mais ce seras pas la 1ère ou la dernière qui sert de maîtresse ou de one-night à un homme en couple ou même marié ! Malheureusement , c’est un peu comme sa que la game fonctionne. En géneral , la fille couche avec un gars qui l’intéresse et espère que c’est réciproque. Sa reste quand même un guest qu’elle prenne en sachant que peut-être que le gars joue le jeu pour coucher avec et c’est seulement après quelque partit de jambe en l’air que les vrais intentions vont ressortir.

    J'aime

  2. Le Sélectif dit :

    Il est vrai que personne n’est tout noir ni tout blanc dans cette histoire. Et même si ça peut sembler cynique, les décisions qu’elle a prise et les choses qu’elle a accepté de faire, c’était rien qu’à cause de son statut de vedette. Parce que je doute qu’elle aurait fait pareil si Jack avait été cuisinier. Donc, en kek’part, c’était de l’opportunisme.

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s