Nature et Réalité -VS- Société et Morale

La réalité est rarement compatible avec nos attentes morales. La raison pourquoi je philosophe à ce sujet, c’est que j’ai souvent entendu deux choses en particulier au sujet du couple. Deux choses avec lesquels je n’ai jamais été d’accord.

AFFIRMATION 1: Il faut se réserver, se garder chaste et pur,  jusqu’à ce que l’on trouve La Bonne.
Je précise que je ne suis pas contre le principe lui-même. Au contraire, j’aime beaucoup l’idée comme quoi chacun de nous aurait une âme soeur quelque part que l’on finirait par trouver, être heureux avec cette personne et comblé sur tous les plans, maintenant et jusqu’à l’heure de notre mort, Amen.

Le problème, c’est que la réalité est toute autre. Qu’on le veuille ou non, il est très rare que l’on réussisse quelque chose à la perfection du premier coup parce que le hasard veut que l’on ait un talent naturel pour ça. Généralement, c’est l’expérience qui apporte le savoir-faire. C’est une règle qui vaut autant en amour que pour n’importe quels autres aspects de la vie. Ça peut sembler farfelu de comparer un couple avec un texte ou à un dessin, mais avouez que ceux qui sont capable d’obtenir le bon résultat au premier jet d’écriture ou au premier coup de crayon sont rares. la triste réalité est que ça prend souvent un brouillon.

Il y a des gens qui ont la maturité émotionnelle requise pour vivre ensemble, et ce dès leur tout premier couple. D’autres non! Par exemple, moi, je suis le premier chum de ma blonde. Elle n’avait pas besoin d’un brouillon. Moi, par contre, entre 15 et 32 ans, j’avais des attentes irréalistes dans le couple, et il m’a fallu plus d’une vingtaine de relations avant de comprendre, à force d’expérience. Si ma blonde actuelle, avec qui je suis depuis 11 ans ½, m’avait rencontré deux ou trois ans plus tôt, ça n’aurait pas pu marcher entre nous. J’aurais tout gâché. Je ne saurais compter le nombre de fois où j’ai entendu des gens des deux sexes dire « J’avais avec elle/lui la meilleure relation de ma vie, pis je l’ai gâchée parce que j’étais trop con/ne. Avoir su! » après que leurs relations suivantes se soient montrées très décevantes en comparaison. J’aurais été de ceux-là.

Sans oublier le plan sexuel. Ce n’est pas tout le monde qui sait d’instinct comment plaire à l’autre, et parfois à soi-même. La première fois est rarement aussi bonne que la 100e fois.

Personnellement, à l’inverse de ce que l’on pourrait croire, les seules personnes que j’ai vu appliquer la règle de me réserver pour la bonne, c’était des hommes et non des femmes. J’en ai connu quatre. Et dans les quatre cas, ça s’est passé exactement de la même façon: Il se sont gardés vierges jusqu’à la mi-vingtaine, ont sorti avec une fille en croyant sincèrement que c’était la bonne, et la relation n’a même pas duré un an. Ils se sont donc privés, et ce absolument pour rien, de dix ans d’expériences de vie de couple. Des expériences qui auraient pu leur être bénéfique en les empêchant de commettre telles ou telles erreurs qui ont mis fin à leur relation avec cette âme soeur qu’ils avaient si longtemps attendus. C’est que pour certaines personnes, être dans une relation en attendant mieux, c’est un mal nécessaire.

Quand on s’empêche de travailler pendant dix ans parce que l’on attend d’avoir trouvé la job idéale parfaite pour nous, et qu’on finit enfin par la trouver, mais qu’on a zéro expérience de travail à mettre dans notre CV, les chances qu’on l’obtienne sont minces, et celles qu’on y passe notre vie sont inexistantes.

AFFIRMATION 2: Quand tu aimes vraiment la personne avec qui tu es en couple, tu ne commettras pas l’adultère en la trompant.
Là encore, j’aimerais beaucoup que ce soit vrai.  Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. C’est à cause du conflit entre l’instinct, l’éducation et les règles de la société.

L’instinct: Tu es un gars, tu vois une fille qui te plaît physiquement, alors ton physique réagit. Boïng! Pas de questions quant à savoir si vous êtes compatible, si ta maman va l’apprécier, si elle a les hanches assez solide pour te donner 2.7 enfants et si elle tient bien maison.

En fait, si le gars a déjà une blonde, le sujet de la compatibilité à la vie à deux est déjà couvert par sa conjointe. Par conséquent, il a encore moins besoin de se poser la question avec l’autre fille. C’est donc purement sexuel.

Nos instincts nous poussent vers la femelle la plus sexy ou vers le mâle le plus fort et dominateur. Normal, c’est dans nos gènes. La nature nous a programmé ainsi de façon à assurer la survie de la race.

L’éducation et les règles de la société, par contre, nous obligent à combattre ces instincts afin de mener une vie bien rangée. C’est normal aussi. Sans ces règles, la famille n’existerait pas et encore moins la civilisation. Hélas, qui dit bien rangé dit être plié aux règles et dit être limité, modéré, censuré, réprimé. Et voilà où il y a conflit, car l’être humain est aussi, de par sa nature, une créature éprise de liberté. Par conséquent, briser ces règles a sur lui un effet libérateur, enivrant, excitant. Et quel meilleur moyen de briser ces règles qui nous enchainent qu’en ayant une aventure purement sexuelle, puisque c’est à la fois notre besoin instinctif et naturel le plus puissant tout de suite après la survie, mais aussi celui le plus réprimé par la société!?

Mieux encore: Le fait de vivre une situation interdite et dangereuse, ça rehausse l’adrénaline, ça fait monter le niveau d’excitation, et l’on confonds ça avec de l’excitation sexuelle.  Full allumé, on oublie donc pour un temps notre chum gentil et romantique avec une bonne situation d’avenir dans sa firme de comptable, ou notre blonde qui n’a rien d’une top-modèle mais qui est sérieuse, travaillante et bonne avec les enfants, et on se lance dans un trip 100% sexe qui nous réconcilie avec notre côté instinctif, animal et naturel.

Et voilà pourquoi un si grand nombre de ceux qui cèdent à la tentation peuvent affirmer sincèrement n’en être pas moins toujours autant en amour avec la conjointe qu’ils ont trompé. Je n’approuve pas ce fait. Mais je suis bien obligé de reconnaître que c’est la réalité.

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article, publié dans Dose de Réalité, Psychologie et comportement social, sexualité, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nature et Réalité -VS- Société et Morale

  1. Ping : Pas obligé de rester loser, 9e partie: Améliorer son approche dans les relations | Mes Prétentions de Sagesse

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s