Mon année 2012, 2e partie

AVRIL 2012

C’est avec soulagement que je vide et range le contenu de la dernière boite.  D’accord, que le déménagement m’a permis de retrouver du linge que j’avais perdu ça et là au cours des années, c’est positif. Mais je suis supposé faire quoi avec 32 débarbouillettes?

J’ai maintenant comme collègue de travail le fils de mon superviseur, un beau gay espagnol de 17 ans (que je surnommerai ici Enrique). Il se montre vite chiant, croyant d’instinct que le poste de son père est comme un titre royal faisant de lui le prince de la place.  Si seulement il savait faire autre chose que de nous ralentir dans notre travail. C’est un peu pour l’éviter que je me porte volontaire pour aller nettoyer les bus à l’autre bout de la cour. Dans l’un d’eux, j’y trouve deux sachets de un gramme de coke. Du moins, je pense que c’en est, je n’en ai encore jamais vu en vrai. Une amie m’en confirmera plus tard l’authenticité.

Les beaux jours reviennent. Profitant du fait que j’habite à côté du Parc Angrignon, je vais m’y promener su bord du lac et m’y prend en photo.

Me trouvant pas pire regardable pour mes 43 ans, je décide de donner une seconde chance à mon compte sur MonClasseur.  J’y mets l’une de ces nouvelles photos sur mon profil et je trouve rapidement une jolie demoiselle dans la mi-trentaine, sérieuse avec bon métier. Je lui donne rendez-vous à un resto. Tout le long de la date, elle ne cesse de me poser full de questions au sujet de ma relation avec l’une de mes ex, soit la mère de mes enfants.  J’aurais bien voulu parler d’autres choses mais elle y revenait toujours. Puis, prétextant un début de rhume, elle coupe court à la soirée et on se quitte au métro. Une fois arrivé chez moi, un message de sa part m’attend : Elle dit qu’elle voit bien que je ne suis pas prêt à m’en aller dans une nouvelle relation parce que je n’ai pas arrêté de parler de mon ex de la soirée. BEN LÀ, TSÉ, COME ON!!! Avoir su, je me serais épargné 50$ de resto. Ça me démontre d’ailleurs que mes finances ne peuvent me permettre tout le processus de dating de façon régulière.  Je décide donc de ne pas renouveler l’expérience et je détruis mon compte sur MonClasseur.

Ceci dit, elle ne mentait pas à propos de son rhume, parce qu’elle a réussi à me le refiler. Pour cause de temps supplémentaire incessant, je n’ai qu’un seul jour de congé après 10 jours de boulot non-stop dans lequel j’ai fait 13 quarts de travail. Et là, pendant mon seul jour de congé, me voilà malade comme un chien alors que j’ai une tonne de trucs urgents à faire. C’est là que je me souviens que je possède deux sachets de coke. Tant qu’à les avoir, aussi bien les utiliser. Si ce qu’on en dit est vrai, ça pourrait être utile.

La perspective de me mettre ce truc dans le nez ne me plaît pas vraiment.  Je décide donc de faire comme Alex dans Orange Mécanique  et le prendre sous forme de milkshake: Du lait, des fruits, un sachet de poudre de déjeuner Carnation à la vanille le tout passé au blender.  Le gramme de cocaïne que j’y rajoute lui donne un goût désagréablement amer.  N’empêche que ça fait effet. Au bout de dix minutes, je me sens requinqué.  À quinze minutes, c’est comme si je n’avais plus de rhume du tout. Rendu à vingt, mon cerveau fonctionne tellement vite que tout me semble se dérouler au ralenti. J’en profite au max, aussi surpris que ravi de l’énergie qui m’envahit le corps et l’esprit. Ce ne sera que deux heures et demie plus tard que je redescendrai de mon high, avec toutes mes tâches de la journée accomplies en un temps record.

Les vingt minutes suivantes, alors que je redeviens peu à peu mal en point et enrhumé, je songe à me prendre une boisson énergie afin d’étirer le high.  Je me ravise aussitôt car ça me fait réaliser comment il est facile d’accrocher à cette sensation de performance surhumaine.  Je n’ai pas besoin de le vivre moi- même pour le savoir : Depuis que je suis enfant, la TV, la radio, les magazines et les journaux m’ont bombardé de milliers de témoignages d’ex-drogués disant que la coke c’est ben l’fun au début mais plus le corps s’y habitue et moins ça fait effet, et on finit par en prendre juste pour ne pas vivre le manque.  Et à 100$ et plus le gramme, c’est facile de se ruiner là-dedans.

Une recherche Google au sujet de la cocaïne m’apprend un truc qui me laisse la mâchoire pendante: L’effet de la coke est supposé durer de 30 à 45 minutes. ÇA M’A FAIT EFFET PENDANT TROIS HEURES!!!  Est-ce parce que je l’ai pris par voie orale? Est-ce parce que je l’ai mélangé à un milkshake ne contenant que des éléments full nutritifs? Est-ce parce que j’étais malade, donc que je pouvais vraiment sentir la différence entre coké et non-coké? Ou est-ce tout simplement parce que c’était la première fois de ma vie que j’en prenais, donc que mon organisme n’y était pas du tout habitué? Une chose est sure, ça ne sera plus jamais aussi génial que cette fois-là. Je comprends donc que, pour que cette expérience reste agréable et positive, il faut que ça reste un truc d’une seule fois dans une vie.  C’est donc sans remords que je me débarrasse du second gramme dans les toilettes.

… Et puis, après avoir vu sur le net qu’au Québec, la simple possession de cocaïne peut valoir 1000$ d’amende et 7 ans de prison, ça a quelque peu influencé ma décision de ne pas la garder.


MAI 2012

Mon horaire de job pour tout le mois de mai suce des scrotums de babouins.  Voici de quoi est fait ma semaine:

Samedi + dimanche + lundi = de soir.
Mardi + mercredi = de nuit.
Jeudi + vendredi = congé.

…Sauf que ça ne me fait qu’un jour et demi de congé puisque je dors la première partie de jeudi, rapport que j’arrive chez moi jeudi matin. Après une première semaine à ce régime, j’arrive chez moi en ayant hâte de me coucher. C’est là que  je vois avec horreur des employés de la ville poser des cônes orangés devant chez moi et débarquer des marteaux piqueurs.

Lorsque j’ai aménagé ici, j’ai décidé de prendre un forfait téléphone + câble + internet avec Videotron. Bien que mon contrat téléphonique avec Bell a pris fin le 1er mars, ils ne me lâchent pas. Après la sollicitation téléphonique, l’offre postale pour les mêmes services qu’avec Videotron à tarif plus bas (pour les 6 premiers mois seulement, sauf qu’ils se rattrappent à cause des frais de branchement), les cadeaux ridicules (un bloc note avec mon nom à l’en-tête), voilà qu’ils m’envoient une révision de facture. Ça a l’air que je leur dois encore $2.27. Pfff…

Au travail, Enrique continue de faire des siennes, tout en me draguant en blague plusieurs fois durant le mois.  Je dis en blague puisque c’est l’évidence même : Qu’est-ce qu’un beau jeune gay espagnol bronzé de 17 ans en couple et fiancé foutrait d’un blanc blanc straight de 43 ans avec une sale gueule? Ouais, mon célibat et mon travail de garage ne me portent pas tellement à prendre soin de mon apparence.

Ce mois-ci, ça fait un an que je travaille au garage de bus.  Je décide qu’il est temps de monter les échelons. Je vais voir mon grand boss et je lui demande ce que ça prend pour devenir chauffeur pour leurs coach longs trajets et les voyages organisés. J’aime conduire, j’aime voyager, et d’après ce que j’entends, le salaire est alléchant. Il est ravi de ma décision et m’apprend que l’année que j’ai passé à conduire les bus pour les déplacer du parking au garage et inversement, c’est considéré comme étant de l’expérience aux yeux de la SAAQ. Il me donne des bouquins à étudier et me dit que j’ai juste à lui dire quand je me sentirai prêt. Il me prendra rendez-vous pour passer mon permis de classe 2 (autobus de plus de 24 passagers)  et me prêtera même un bus pour mon test sur la route.  Cool!


JUIN 2012

Eh ben voilà, retour de l’horaire de soir (3pm à 11:30 pm) à temps plein au travail. Un seul détail déplaisant: Ma fin de semaine, c’est maintenant mardi + mercredi. Par contre, qui est-ce qui a ses samedis + dimanches de congé depuis qu’il a commencé à travailler il y a 2 mois? Enrique, le fils de mon chef d’équipe, chef d’équipe qui est aussi le préposé aux horaires. QUELLE COÏNCIDENCE!  Mais bah, j’étudie assidument mes manuels de conduite de bus, je n’en ai plus pour longtemps à le subir.

Parlant de Enrique, non satisfait d’être chiant à toutes les sauces à mon travail, voilà qu’il commence à l’être dans ma vie privée. Un matin, le jour de paye, il pique mon talon de chèque dans le bureau du boss pour savoir où j’habite, puisque mon adresse est dessus. Le matin même alors que je dors, le voilà qu’il s’invite chez moi pour venir me le porter en personne. Mon air ahuri et fortement endormi lui fait comprendre que ce n’est pas le temps de me déranger. Aussi, il me remet l’enveloppe en disant « Tiens, tu m’as jamais vu, ok!? » Dans les jours qui suivent, voilà qu’il m’appelle à toute heure du jour ou de la nuit, ce qui signifie qu’il est allé fouiller dans le cellulaire de job de son père. Grâce à l’afficheur, je ne réponds pas, mais je doute que ce soit bien légal, tout ça.

Histoire de sauver un peu sur mon budget en épargnant l’eau chaude, je décide d’utiliser les douches du vestiaire au boulot. Une fois la chose terminée, je mets mon savon dans un sac Ziploc et je le laisse sur place, sur une tablette.  Quelques heures plus tard, chez moi, alors que je dors, ça cogne à ma porte.  Je regarde via l’œil de ma porte.  Devinez c’est qui?  Eh oui, Enrique, qui vient me rendre mon savon. (Insérer ici remarque classique au sujet de gays, de douches et de savon) Là, il dépasse les bornes. Je n’ouvre pas, mais le soir venu je glisse un mot à mon grand boss au sujet du comportement inacceptable du fils de mon chef d’équipe, en espérant qu’il lui passe un savon. Ce sera la seule et unique fois où je prendrai une douche au boulot.

Oh, bravo Bell Canada! Ils viennent de m’envoyer une facture de 0.00$, à payer avant le 1er juillet, sinon ils vont me facturer des frais de retard. COMMENT CHUIS SUPPOSÉ PAYER UNE FACTURE DE ZÉRO DOLLAR ET ZÉRO CENNE, TABARNASTIE!?

La meilleure: Le frais de retard est de 2.27%, ce qui explique ma dernière facture de 2.27$. Ceci dit, je suis peut être pourri en maths, je sais que 2.27% de zéro dollar et zéro cenne, ça donne quand même zéro dollar et zéro cenne. Mais bon, ça me coûterait plus cher de frais de banque de me faire recréditer pour ce montant. Je laisse passer, mais plus jamais je ne ferai affaire avec Bell.

Ce mois est cependant celui de la famille qui se recompose.  Après 4 ans sans avoir pu communiquer avec moi parce qu’il était mineur, mon fils ainé me retrouve via  le net pour m’apprendre une grande nouvelle: Je deviendrai grand-père le 22 juin. J’attends impatiemment mes vacances du mois prochain pour aller tous les rencontrer à Québec, mon grand fils, ma belle-fille et ma petite-fille.

À suivre

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Fait vécu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Mon année 2012, 2e partie

  1. Isabelle dit :

    Trop hâte de lire la suite….

    J'aime

  2. Ping : Mon année 2012, 7e partie: Le célibat! « Mes Prétentions de Sagesse

  3. Ping : Comment le fait d’être un Bon Gars a ruiné ma vie sociale, amoureuse et sexuelle (Conclusion) | Mes Prétentions de Sagesse

  4. Ping : Conseiller la victime, est-ce la blâmer? | Mes Prétentions de Sagesse

  5. Ping : Le harcèlement masculin en milieu de travail | Mes Prétentions de Sagesse

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s