Vouloir vaut mieux que mériter

Tous le long de notre vie, on a vécu à plusieurs reprises un sentiment d’injustice lorsque l’on ne recevait pas ce que nous méritions.  Mais ça, ce n’est rien à côté du sentiment d’injustice ressenti lorsque l’on voit une personne recevoir quelque chose de positif qu’il n’a rien fait pour mériter.

Il y a quelques années, alors que je traversais une mauvaise passe dans ma vie, je regardais tous les efforts que j’avais fait, tout le chemin que j’avais parcouru, et comment le hasard et certaines gens sont venus s’en mêler et, par conséquent, comment mon bilan de vie n’était guère brillant.  (Tel que raconté dans la saga General Menteurs) Et là, comme tout le monde, je me suis dit la phrase classique : « Je mérite mieux que ça! »

Ce n’était pas la première fois que je me disais cette phrase.  Et ce n’était pas la première fois non plus que je nourrissais mon amertume envers mon triste sort en pensant ensuite à tous ceux qui, dans mon entourage, l’avaient plus facile que moi, et ce sans l’avoir mérité.

… Sauf que cette fois-là, au lieu de simplement nourrir ma frustration, cette pensée m’a apporté une révélation aussi soudaine qu’illuminatrice.  Je me suis levé de mon fauteuil et, encore à moitié secoué par ce que je venais de comprendre, je me suis dit à voix haute : « Non!  Je VEUX mieux que ça!  Au point d’aller le chercher moi-même.»

C’est que je venais de comprendre une grande vérité :  Mériter, c’est être passif.  C’est attendre que les autres fassent l’effort de te donner quelque chose, en retour de tes faits et gestes passés.   Tandis que vouloir, c’est être actif.  C’est aller s’emparer soi-même de son but, en y travaillant, et en le faisant maintenant.

Et ceci m’a fait réaliser que la vie en général et la société en particulier n’en avaient rien à foutre, du principe du mérite.  Personne ne te doit rien.  Et même lorsque l’on te doit quelque chose, personne ne se sent vraiment obligé de te le donner.   Et voilà pourquoi la dite récompense ne va pas au plus méritant, mais bien à celui qui va la prendre.

C’est là que j’ai réalisé que, dans le fond, le principe du mérite, de la récompense, c’est un concept artificiel créé par la société. Un principe que l’on nous endoctrine dès la petite école.  Je pense par exemple aux prix Méritas, remis aux enfants pour leur excellente performance, ou pour leur améliorations digne de mention.  Je comprends que le but de remettre ces prix, c’est d’encourager les jeunes à améliorer leurs notes.  Hélas, le concept ne peut fonctionner, et ce pour les six raisons suivantes :

  • Raison 1: Un étudiant studieux et sérieux, ça n’a pas besoin d’un prix Méritas pour être studieux et sérieux.  Ça l’est naturellement.  Dans cette optique, le Méritas ne sert à rien.
  • Raison 2: La récompense de leur efforts, ils l’ont déjà, sous forme de bonnes notes, qui vont leur assurer le nombre de crédits requis pour avoir leur diplômes. Dans cette optique, le Méritas ne sert à rien.
  • Raison 3: Un cancre ne va pas soudainement devenir un génie, juste parce ce que les génies sont récompensés.  Dans cette optique, le Méritas ne sert à rien.
  • Raison 4:  Parmi ceux qui ne reçoivent pas et ne recevront jamais de Méritas, il y aura les envieux qui ne manqueront pas de passer leur frustrations sur ceux qui s’en sont mérités un.  Et ceci risque plutôt de décourager les élèves méritants à poursuivre cet effort qui fait d’eux des cibles.  Dans cette optique, le Méritas est contre-productif.
  • Raison 5: Celui qui sera vraiment alléché par l’idée de recevoir cette récompense, au point de vraiment faire des efforts pour l’avoir, aura inévitablement au moins un bien-pensant dans son entourage, qui lui fera la morale comme quoi faire des efforts dans le but d’avoir une récompense, c’est mettre ses priorités à la mauvaise place, et que les efforts il faut les faire pour soi, pas pour recevoir un mérite.  Dans cette optique, le Méritas lui ayant apporté le mépris, il y renonce aussitôt.  Et par le fait même, renonce à faire des efforts.  Ce qui rend le Méritas contre-productif.
  • Raison 6: Afin d’éviter tout ça, il y a quelques années, certaines écoles ont commencé à récompenser tout le monde, histoire de ne laisser personne exclus.  Mais quand tu vois que ceux qui font zéro efforts sont récompensés de la même manière que ceux qui en font, deux choses peuvent se passer: Ceux qui font des efforts dont dégoûtés de le faire. Et ceux qui n’en font pas exigent maintenant d’obtenir les mêmes mérites que les gens vraiment méritants.

Et si le principe de la récompense ne marche même pas à l’école, là où on vous la doit pour travail bien fait, comment voulez-vous que ça fonctionne dans la vraie vie, là où personne ne vous doit rien?  Ce qui prouve bien que c’est un concept bidon.

Alors plutôt que d’être passif en espérant qu’on te donne quelque chose pour des faits du passé, soit actif pour t’emparer toi-même d’un but futur. 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s