Les signes comme quoi c’était pas une bonne baise

Quand il s’agit de sexe, eh qu’c’est l’fun d’être un gars!
La preuve: Donnez-nous un orifice assez glissant pour y rentrer Popaul et lui permettre d’y faire du va-et-viens, et on va venir à tout coup, même si c’est notre première fois. La majorité des filles, par contre, ont besoin de temps et de pratique avant de pouvoir aimer le sexe et avoir des orgasmes. Pour elles, la perte de virginité est souvent une expérience douloureuse. Et puisque, techniquement, elles n’ont pas besoin de jouir pour procréer, elles ne viennent pas aussi facilement que nous. C’est que leur degré de plaisir sexuel dépend de bien des facteurs: L’expérience, la personnalité, leur degré d’excitation, l’amour, l’attraction physique, leur éducation, leur image personnelle, même leur relation familiales et leur culture y joue un rôle important. Par conséquent, à chaque fois que tu as une nouvelle partenaire, tu ne sais jamais à quoi t’attendre au lit.

Comme si c’était pas déjà assez compliqué, chacune jouit différemment.
L’une peut être complètement silencieuse durent l’orgasme. L’autre peut te faire des « Aaah, aaah, aaah, aaah, aaah… » pendant toute la séance, alors tu sais jamais ni quand elle vient, ni même si elle vient. Une autre va orgasmer aux cinq minutes, alors qu’une autre encore n’a pas la moindre idée de c’est quoi un orgasme au juste. Bref, peu importe le nombre d’années d’expérience et le nombre de partenaires que vous avez eu, à chaque nouvelle partenaire, il faut réapprendre la job en repartant à zéro.

Mais vous savez pas le plus choquant:
Le plus choquant, c’est que peu importe la fille, peu importe son niveau orgasmique, elle a au moins un point commun sexuel avec toutes les autres: Si, après la sexe, le gars ose lui demander si c’était bon pour elle, si elle a aimé ça, si elle a joui… Alors la fille va être insultée de la question.

Ben oui!

Bon, ok, elles sont pas toujours insultées, là. Y’en a qui prennent ça autrement. L’une va le regarder croche, l’autre va se moquer de lui, une autre va complètement ignorer la question comme si le gars n’avait rien dit, une autre va lui demander pourquoi qu’y veut savoir ça, alors qu’une autre encore va lui répondre que c’est évident, franchement!

Y’en a même qui vont lui répondre que c’est pas de ses affaires. Adekessé?  Le gars a passé la dernière demie-heure à te cajoler par l’intérieur avec son zouiz via quatre de tes sept orifices naturels, mais quand on en vient à savoir si y’a réussi à faire de quoi, à part rendre monsieur Ramses McTrojan plus riche, ah ben là, là, c’est trop privé!? Come on!

En tout cas, peu importe comment elles prennent ça, une chose est certaine, c’est que cette question là, ça les dérange. Le pire là-dedans, c’est que la plupart des filles se plaignent que les gars sont trop égoïstes au lit. Mais quand tu essayes de t’assurer qu’elle a eu du fun, avant de lui tourner le dos pis de ronfler comme un tracteur, ben là elles chialent que les gars veulent juste qu’on flatte leur orgueil en lui disant comment que c’t’un bon baiseur. C’est n’importe quoi!

Fa que, les gars, r’gardez c’qu’on va faire: Étant donné que y’a pas moyen de savoir si la baise a été bonne pour elles, on va au moins apprendre à savoir quand est-ce que la baise a été mauvaise. C’est comme une boussole qui indiquerait le sud: Ça ne te dis pas ce que tu veux savoir, mais ça te donne une bonne idée par déduction.

Voici quelques petits signes subtils qui démontrent que la baise est mauvaise:

  • Vous devez lui retenir les mains durant les préliminaires afin de l’empêcher de s’entailler les poignets.
  • Après vous avoir vu tout nu, elle prend délibérément des drogues de viol.
  • Elle a rit à s’en décrocher la mâchoire non-stop tout le long de la baise.
  • Elle suggère que vous la preniez en levrette, afin qu’elle puisse faire ses devoirs de maths pendant que vous la zignez.
  • Vous auriez besoin de lui passer le minou au clipper pour lui trouver l’orifice.
  • Vous auriez besoin de lui passer la poitrine au clipper pour lui trouver les mamelons.
  • Cinq viagras plus tard, vous avez toujours le zgeg qui a la consistance du jello tiède.
  • Il faut vous rentrer un bâton de popsicle dans l’urètre pour la garder droite.
  • Vous retrouvez des spots de shmu brun-verdâtre dans vos draps après la séance.
  • Elle a besoin de se péter la tête dans le mur 10-12 fois, avant d’en arriver à un état d’esprit où elle s’en fout que vous baisiez.
  • Elle doit interrompre la baise à toutes les cinq minutes pour aller prendre une douche en hurlant YAAAARK à répétition, et t’es ben correct avec ça puisque ça te laisse le temps d’aller chercher la moppe pour enlever ton vomi du plafond.

Si la baise ne se passe pas de ces façons-là, vous pouvez au moins vous dire une chose: Vous ne saurez peut-être jamais si la baise était bonne ou si elle était nulle. Mais au moins, vous saurez qu’elle n’était pas mauvaise. C’est déjà ça!

Ok, je fais de l’esprit de bottine. Mais c’est juste pour vous montrer à quel point que non, c’est pas toujours évident pour les gars de savoir si la fille a joui ou non. J’admets qu’en effet, pour certain d’entre nous, c’est une question d’orgueil, de savoir si on a réussi à faire jouir la fille. So fuckin’ what? C’est quand même mieux qu’un gars qui s’en fout, non?

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Drague et Blagues. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s