L’origine de Mes Prétentions de Sagesse

Tout a commencé il y a 30 ans, en 1984.

Dix ans avant qu’Internet commence à apparaitre dans les foyers, les textes viraux existaient déjà, sous forme de feuilles mille fois photocopiées que les gens se passaient. L’un de ces textes était une variante de la liste qui suit:

Comment pissent les hommes

Type social: rejoint ses amis pour pisser, qu’il en ait envie ou non. 
Type timide: 
ne peut pisser quand on le regarde, prétend qu’il a déjà pissé et revient plus tard. 
Type farceur :
Raconte des blagues en pissant, secoue son ustensile comme une sonnette en criant « DINGUELING ».

Type vicieux : Secoue son engin longuement et prolonge la mise en place.
Type distrait : Ouvre son gilet, sort sa cravate lit la publicité et pisse dans son pantalon.
Type sportif : Pisse très loin en l’air en essayant de battre son propre record.
Type dormeur : Pisse sur la jambe de son pantalon, dans ses souliers, part avec sa braguette ouverte et arrange ses boules dehors deux minutes plus tard.
Type nerveux : N’arrive pas à trouver sa braguette, se fâche et arrache un bouton.
Type bruyant : Siffle en pissant, regarde au-dessus de la cloison pour voir l’ustensile de l’autre.
Type vaniteux : Ouvre cinq boutons, lorsque deux suffisent.
Type frivole : S’amuse à pisser contre le courant, évacue par petits chocs, essaie de pisser sur les mouches.
Type propre : Utilise son jet à laver l’urinoir, pisse les jambes écartées pour éviter les gouttes sur les godasses

J’avais quinze ans et j’étais en quatrième secondaire.  Une fille du prénom de Caroline avait apporté cette liste à la polyvalente.  Nos amis et elle s’amusaient beaucoup à essayer de deviner quel type pouvaient bien être chacun de nous.  Bien que je n’ai pas été mentionné, je m’étais néanmoins reconnu moi-même dans l’un de ces types.  J’étais à la fois  humilié, frustré et étonné: Humilié de voir que ce comportement que je croyais personnel puisse être ainsi être étalé à la connaissance de tous.  Frustré que les autres puissent en rire.  Et en même temps, j’étais fortement étonné que quelqu’un puisse avoir le flair nécessaire pour être capable de monter une telle liste de comportements véridiques.

Cet étonnement fit vite place à la fascination. Tout comme un jeune qui réalise qu’il veut devenir musicien après avoir entendu un superbe solo de guitare, j’ai su que je voulais moi-même apprendre à analyser les autres.  C’est ainsi que j’ai commencé à les observer. D’abord, j’ai constaté que chacun possède une personnalité différente.  Puis, plus grand était le nombre de gens que j’observais, et plus je constatais que les même traits de personnalités revenaient chez différents individus. Ça m’a permis de comprendre que le nombre de personnalités qui existent n’est pas infini, donc qu’il est possible de les répertorier.  À partir de là, on constate que si on met plusieurs personnes qui ont le même type de personnalité dans la même situation, ils vont tous réagir de façon similaire.

Il ne reste plus qu’à choisir une situation (Comme ci-haut, aller pisser), poser une étiquette à chacun de ces gens (Comme ci-haut, type farceur, type timide, etc) faire une liste de comment chacun de ces gens (ré)agit dans cette situation commune, et voilà! Le public sera étonné, amusé, et ne pourra pas s’empêcher de dire « OMG, c’est tellement vrai ça! »  L’un des premiers textes que j’ai publié sur ce thème était en 1989 dans le magazine Wow, et était une version beaucoup plus courte de ce billet au sujet des profs.

Et c’est ainsi que, en avril 2009, vingt-cinq ans après avoir pris connaissance de comment pissent les hommes, le blog Bienvenue chez Le Sélectif qui allait éventuellement devenir Mes Prétentions de Sagesse faisait ses débuts avec le texte Le pire des gars qui soit: Le Bon Gars. Cette analyse allait être suivie de 12 façons de tomber sur les nerfs d’une fille pendant qu’elle donne un show de cam sur un site de rencontres, après avoir vu d’innombrables hommes avoir exactement les mêmes comportements dénoncés.  Suivit ensuite Les Mensonges de la Rupture, dont le titre original était Ce qu’une fille dit -VS- ce que ça veut dire.  Enfin, avec Devenez membre de la CIA en 5 leçons faciles, je m’amuse à humilier les trolls en exposant leurs comportements décidément clichés. Ces quatre premiers textes donnent le ton de ce qui sera le thème principal de ce blog, soit l’analyse du comportement humain suite aux observations. Et cinq ans plus tard, je n’ai pas l’impression d’être prêt à arrêter de sitôt.

Je suppose qu’en quelque part, mon Ego n’a jamais pu se remettre du traumatisme qu’il a subi à quinze ans, de voir que mon comportement dans les toilettes était tellement cliché que quelqu’un a réussi à le répertorier, même s’il s’agit d’un étranger qui ne m’a jamais vu de sa vie.

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Fait vécu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s