Ça y est, je suis devenu un vieux con!

Ou du moins: Ça y est, je m’en rend compte.

Je fais une p’tite BD, comme ça, pour le plaisir de la chose, dans laquelle un personnage secondaire est alité suite à un accident. Et tandis que je le dessine recouvert de bandages et de plâtres, je constate un truc: Ça remonte à quand, la dernière fois que j’ai vu quelqu’un avec un membre dans le plâtre?

En me posant la question, je réalise que ça doit bien remonter au siècle dernier.

Qu’est-ce qui a donc bien pu changer? Est-ce que les gens sont plus prudents qu’avant? Est-ce que les jeunes sortent moins, jouent moins dehors? En y réfléchissant, j’en arrive plutôt à la conclusion que si je ne vois plus de bras ni de jambes plâtrées depuis aussi longtemps, c’est parce que ça a été remplacé par les attelles qui sont plus efficaces et plus discrètes.

Plus discret, plus pratique et plus moderne.

C’est anodin! N’empêche que ça m’a donné un choc. Non pas de constater que le fait de plâtrer un membre soit une chose du passé. Mais bien de constater que ça m’a pris vingt ans pour m’en rendre compte.

Et ceci me fait prendre conscience qu’en vieillissant, je suis de moins en moins porté à observer le monde autour de moi. J’ai beau être toujours aussi curieux pour découvrir des choses nouvelles, je ne me pose plus de questions au sujet de choses que j’ai déjà apprises. Et, par conséquent, je ne vois pas ces choses évoluer. Comme dans ce cas-ci au sujet du plâtre et des attelles.

Lorsque j’étais ado-jeune-adulte, dans la seconde moitié des années 80, je me moquais beaucoup du vocabulaire de mes ainés. Il y a un gag de mon cru que je disais souvent, comme quoi j’allais devenir professeur de langues, pour apprendre aux gens à parler le Vieux. Par exemple: Lorsque vous parlez à un vieux, ne dites pas « Je me suis levé du fauteuil et je suis allé en auto voir un film au cinéma. » Dites plutôt « Me su levé du Cherterfield pis chus allé faire un tour en machine pour voir une vue au théâtre. » Bon, cet exemple est québécois. Mais peu importe d’où vous venez, vous avez tous constaté que la génération qui vous a précédé utilise encore aujourd’hui des termes obsolètes dans leurs vocabulaires.

Je me suis juré que je serai toujours aussi alerte aux changements et que jamais je ne deviendrai un de ces vieux cons qui ne se rend pas compte que le monde autour de lui évolue. Et bien voilà, j’ai failli à ma tâche. Je suis devenu un de ces vieux cons qui ne se rend pas compte que le monde autour de lui évolue.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s