Elle dit un truc et fait le contraire.

S’il y a une chose qui dérange bon nombre de gars, c’est la situation classique suivante : La fille dit qu’elle cherche un bon gars, gentil, romantique, respectueux. Puis, elle va se jeter aux bras d’un douchebag. Il y a quelques temps sur Facebook, un gars se plaignait qu’il s’était passé exactement ça dans un show-réalité quelconque.

… D’où son statut et son désir d’en débattre. Traduction : D’où son désir de récolter des commentaires de gens aussi frustrés que lui afin de se rassurer comme quoi il n’est pas le seul à trouver aberrant que [vieux refrain] les filles disent vouloir un bon gars mais choisissent toujours un salaud. [/vieux refrain]

Il y a des gens qui ne voient qu’une certaine catégorie chez le sexe opposé, en se foutant totalement de l’existence des autres. On fait tous ça, à un certain degré. Par exemple, un gars de 30 ans, célibataire et en manque, pourrait dire « Je me cherche une fille pour baiser ». On ne serait pas surpris qu’il mette de côté certaines catégories de filles, genre: les moins de 18 ans, les plus de 40, les mariées, celles avec des enfants, les lesbiennes butch, les psychopathes et les femmes-tronc. Donc pour lui, « une fille », c’est : une fille de 18-39, hétéro, sans enfants, en parfaite santé mentale et physique. Dans le même ordre d’idées, pour la fille de cette émission, il est fort possible que pour elle, « un gars », ce soit un beau bronzé musclé tatoué, et que tous ceux qui n’entrent pas dans ces critères n’existent pas. Alors quand elle dit vouloir un bon gars gentil et sensible, elle veut dire qu’elle cherche un beau bronzé musclé tatoué qui serait en plus gentil et sensible. Et puisque le douchebag est le seul de ceux qu’elle a rencontré qui est un gars à ses yeux, ben voilà! C’est uniquement chez lui qu’elle sera portée à chercher de telles qualités.

Il est aussi possible que ce soit un cas de « Je vais dire X parce que c’est plus acceptable socialement, mais en réalité c’est Y que je veux vraiment! » Beaucoup de gens le font. Par exemple, si tu veux perdre du poids, tu sais que l’opinion publique va trouver plus acceptable de t’entendre dire « Je le fais pour ma santé » plutôt que « Je le fais pour devenir beau ». C’est la même chose ici. Il est possible qu’en réalité, sa pensée était  » Je veux un gars beau, bronzé, musclé et tatoué. », mais qu’elle savait qu’on la condamnerait immédiatement en tant que conne immorale, une étiquette que peu de filles ont envie de se faire coller dessus. Pour l’éviter, elle est donc obligée de nous dire ce qu’on veut entendre, soit qu’elle cherche un bon gars gentil et sensible.

Dans un cas comme dans l’autre, il reste que ce qui frustre, c’est le côté « elle dit un truc et fait le contraire. » Mais à part ça, en quoi est-ce que son choix d’hommes serait-il reprochable? Si c’est ce genre de gars-là qui lui plait, pourquoi n’aurait-elle pas le droit de chercher son idéal parmi ceux-là? À quoi ça lui aurait servi, de se faire chier à choisir le genre de gars qui ne lui plaît pas vraiment?

Malheureusement, bon nombre de gars, devant cette situation, réagissent de la même façon : Ils se disent « Bon ben si tout ce que ça prend pour séduire c’est être un macho misogyne, d’accord, je vais leur donner ce qu’elles veulent! »  Avez-vous déjà vu l’un d’eux pour qui ça avait marché? Moi non plus! Afin de vous expliquer pourquoi, je vais me donner moi-même en exemple dans une situation non-amoureuse :

Tout récemment, je travaillais comme concierge pour un immeuble à logements de 22 étages construit en 1964 dans le quartier Notre-Dame-de-Grâces de Montréal. J’ai quitté cet emploi pour devenir surintendant dans un luxueux immeuble à condos de 32 étages construit en 2012 dans le quartier Pointe Nord de l’Île-des-Sœurs.
Tel qu’expliqué dans un précédent billet, je possède un dossier judiciaire pour vol. Pourtant, dans les deux cas, de tous les candidats, non seulement ais-je été celui choisi, mon travail m’amène à posséder toutes les clés de l’endroit, incluant celles de tous les logis.

Si l’un des candidats que j’ai battu pour ce poste se dit « Bon ben si tout ce que ça prend pour avoir toutes les clés d’un building c’est être un voleur, d’accord, je vais leur donner ce qu’ils veulent! », et qu’il se fait arrêter pour cambriolage, et qu’il revient se poster candidat, et qu’il ne montre rien d’autre sur son CV que son dossier judiciaire, pensez-vous qu’il sera choisi? Eh non, pas plus que le gars qui cherche à séduire en ne se montrant rien d’autre que misogyne.  Alors pourquoi ais-je été embauché et pas lui?  Où est la logique?  Est-ce parce que les gens en charge des buildings trouvent logique de donner accès partout à un voleur? Non! Est-ce parce que la société préfère les criminels aux gens honnêtes? Non! C’est parce qu’à part ça, j’étais exactement ce qu’ils recherchaient. C’est parce que je possédais les qualités requises pour ce genre de travail, et que celles-ci battaient à plate-couture celles des autres candidats.  Et elles battaient également mon seul défaut qui aurait pu empêcher mon embauche.

Face à cette situation que vous percevez comme étant injuste, n’oubliez jamais que, contrairement à ce que votre frustration peut vous faire penser, personne n’a jamais été choisi à cause de ses défauts, mais bien malgré ses défauts. Un patron ne donne pas un poste de sécurité à un candidat parce qu’il a un dossier criminel.  Une fille ne va jamais choisir un gars parce qu’il est un salopard.  S’ils le font, c’est parce que les qualités de ce gars-là valent la peine de prendre le risque. Alors plutôt que d’essayer de devenir gagnant en copiant les défauts du gars, ce qui n’a jamais marché et ne marchera jamais, mettez donc de l’effort à copier ses qualités. En ayant ses qualités, et en n’ayant pas ses défauts, alors là, au moins, vous aurez une chance de lui faire compétition.

Un nouveau billet bientôt

Je viens de déménager et le technicien ne me branchera pas avant le 30.

%d blogueurs aiment cette page :